Londres calling

mercredi 23 avril 2014

Jaques et le croquet

Image 5

Lorsque le soleil brille enfin et les pelouses sont bien vertes, les Brits aiment aller pique-niquer au parc. Ce qui veut dire jouer au foot, au frisbee, au badmington, au volley et parfois même aussi au... croquet. Ce jeu, star d'une fameuse scène d' Alice au Pays de Merveilles (Do you play... croquet?), est très ancien. On n'y joue pas avec des flamants roses, un hérisson et des cartes, mais si on a de la chance, avec de jolis maillets et boules en bois.

Ce cousin/ancêtre du golf était déjà présent en Angleterre au 17ème siècle. Autrefois appellé pall mall, du français paille maille, le croquet était très populaire durant le règne de Charles II. C'est à cause de cela que la rue de Londres près de St James's Park s'appelle the Mall, puisque c'est là-bas que le roi et sa cour s'adonnait à leur passe-temps préféré.

Les Victoriens adoraient, car étant un rare jeu mixte, il permettait aux jeunes gens de se draguer en paix – surtout si leurs balles finnissaient malencontreusement dans les buissons entourant la pelouse! Et en plus les jeunes filles pouvaient tricher allégrement grâce à leurs longues jupes.

Image 15

L'histoire de ce jeu est aussi associé à une marque britannique très ancienne, Jaques of London, fondée par un réfugié huguenot français. Ce fabriquant de jeux en bois de luxe (et "inventeur" de jeux comme le ludo, les puces, les Sept Familles, jeu des échelles et même le ping pong) aurait relancé la mode du croquet en 1851, en vendant des sets et publiant les règles du jeu, et fabrique à la main des croquet sets depuis cette époque.

Croquet

 

Jaques of london fait aussi des jolis skittles and qoits (oui moi non plus je ne connaissais pas) pour jouer dans le jardin, et bien sûr des dizaines de jeux de société pour quand il pleut...

Outdoor-games

 

Posté par llleeeaaa à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


dimanche 20 avril 2014

Les accents du Royaume-Uni

Picture_3

 

La langue anglaise est belle dans tous ses accents, de l'incompréhensible glaswegian aux brumeux liverpudlian, de la gouaille du East End de Londres au patois presque scandinave des Shetlands. Pour mieux vous faire les oreilles, écoutez les différents accents du Royaume-Uni sur ce site de la BBC, qui a enregistré de nombreux accents régionaux.

L'accent le plus connu et le plus étudié – mais le moins parlé – c'est le RP, ou Received Pronunciation. Si vous avez appris l'anglais à l'école, vos profs l'ont utilisé pour vous apprendre à prononcer, car c'est celui sur lequel les transcriptions phonétiques des dictionnaires sont basées. Mais certaines études suggèrent que seul 2% de la population britannique parlent RP – ce qui explique sans doute l'air perdu des francophones fraîchement débarqués à Birmingham ou Cardiff.

Le RP, c'est ce qu'on appelle aussi le BBC English, car c'est l'accent adopté comme standard en 1922 par la BBC (il ne l'est plus du tout aujourd'hui). Il s'agit d'un accent neutre, qui ne contient aucun régionalisme et n'indique pas la provenance géographique de ceux qui l'ont. Mais il indique très bien le milieu social, étant à la base l'accent de l'aristocratie et des écoles privées anglaises.   

Voici une superbe petite vidéo qui fait un tour très rapide de quelques uns des nombreux accents du pays en survolant la carte du Royaume-Uni, ça vaut vraiment le coup d'entendre ça:

> Une compagnie écossaise recrute des traducteurs anglais/glaswegian. Je suis rassurée de savoir que, comme moi, les Britanniques n'y comprennent rien non plus quand ils appellent les impôts, dont le call centre est basé à Glasgow.

> La British Library explique comment la façon de prononcer le mot "bath" change du nord au sud

>
Apparament, l'accent le plus drôle du Royaume-Uni, c'est celui de Birmingham. L'équivalent britannique de l'accent marseillais, peut-être?

 

 

Posté par llleeeaaa à 15:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 18 avril 2014

John Lewis

Image 12

Avez-vous déjà été faire du shopping à John Lewis? Cette chaîne de grand magasins (qui comprend également les supermarchés Waitrose) est la préférée de beaucoup de Britanniques. L'enseigne fête cette année ses 150 ans, et est adorée de tous ici car synonyme de bons conseils, vendeurs sympas, grand choix et excellent rapport qualité/prix. En plus la sortie de la pub de Noël annuelle fait pleurer dans les chaumières, et ses rayons sont pris d'assaut au moment des soldes (maintenant!).

Iage 1

Le slogan de John Lewis c'est "never knowingly undersold", c'est-à-dire de ne jamais vendre plus cher que leurs compétiteurs. C'est un fair deal, un "juste prix", mais il n'y a pas que cela de fair dans ces établissements: l'organisation est une coopérative, et est la propriété de ses 91,000 partners, du CEO à la caissière. Une innovation du fils du fondateur de l'entreprise, qui réalisa que les choses ne tournaient pas rond car les employés n’avaient pas de motivation à faire un bon travail parce que leurs propres intérêts ne s’accordaient pas avec ceux de l’entreprise. Il raccourcit le temps de travail quotidien et établit un système de commission pour chaque rayon, payant aux employés des montants basés sur le chiffre d’affaires, puis créa la fameuse partnership.

Image 2

Aujourd'hui son système de gestion participative marche du tonnerre – John Lewis continue à faire de gros bénéfices malgré la crise, +6.9% Noël dernier par exemple– et les partners ont toujours de nombreux avantages, comme des bonus de fin d'année (photo ci-dessus) ou l'accès à des centres de vacances à prix très bas. Les statuts de cette "entreprise à actionnariat salarié" sont clairs: le but est "le bonheur de tous ses membres grâce à un emploi utile et satisfaisant dans une entreprise performante”. Vous pouvez en lire plus dans cet article du Guardian, traduit en français par Courrier International.

Le premier magasin John Lewis a ouvert en 1864 sur Oxford Street, et vous pouvez toujours y aller faire vos emplettes. (Peter Jones sur Sloane Square appartient à la chaîne et on y trouve les mêmes produits, mais a gardé son nom d'origine). Les employés sont tous hyper serviables et gentils, et connaissent leur rayon comme leur poche, vantant tel ou tel produit (et pas forcément les plus chers) ou même conseillant d'acheter certains trucs sur internet. Si vous ne savez pas quel duvet ou quelle poussette acheter, c'est là-bas qu'il faut aller!

Les magasins vendent toutes sortes de marques d'ici et d'ailleurs, mais proposent aussi leur propre collection de produits, comprenant de nombreux jolis designs à petits prix:

John-Lewis

Image 1

Je l'aime particulièrement pour son rayon cuisine au sous-sol (impossible de ne pas craquer!), ses meubles en bois style midcentury, et bien sûr le rayon mercerie (John Lewis était à l'origine un vendeur de tissu) où vous pouvez demander conseils à des expert(e)s .

Image 8

johnlewis 22

Vous trouverez aussi plein de petits cadeaux sympas au rez-de-chaussé. Le magasin stocke toutes sortes de marques anglaises, des porcelaines Denby et Emma Bridgewater aux sacs Radley et Cath Kidston. Happy shopping!

Posté par llleeeaaa à 19:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 16 avril 2014

Sept mystères britanniques

Image 21

Cela fait plus de 10 ans que j'habite en Angleterre, mais il y a quand même deux-trois trucs que je ne comprendrais jamais. Des petites habitudes qui perdurent malgré tout... (Heureusement les moquettes dans les salles de bain sont passées de mode.)


1. Pourquoi, mais pourquoi les robinets viennent-ils toujours deux par deux, comme cela on se brûle la main gauche, et on se gêle la main droite? Une question de pression apparemment, mais je n'y crois pas trop. (Solution ici)

Image 15


2.
Pourquoi les Brits ne mangent-ils que des chips lorsqu'ils passent toute la soirée au pub (puis un kebab parce qu'ils crèvent la dalle en rentrant chez eux)? Pourquoi ne pas aller manger un coup entre amis dans un bon resto (c'est pas ça qui manque à Londres), avant de continuer à boire des pintes? Mystère et boule de gomme.

Image 7


3.
Pourquoi laisse-t-on des gens habiter le long du périph? À chaque fois que je suis en voiture autour de Londres cela me choque de voir ces maisons (aux fenêtres toutes pourries en plus).

Image 11


4.
Pourquoi les Anglais utilisent-il une bassine en plastique dans leur évier pour faire la vaisselle? Pourquoi pas directement dans l'évier, ils ont peur de l'abîmer? Ou bien est-ce à cause de leurs foutus robinets? Réponses ici.

Image 10


5.
Pourquoi aiment-ils manger des fish finger sandwiches? Les fish fingers (poissons panés), c'est bon. Les sandwiches, j'adore. Mais les deux ensemble? No thank you.

Image 12


6.
Pourquoi n'arrivent-ils pas à installer des interrupteurs dans les salles de bains comme dans le reste du monde? Ils craignent tellement de s'électrocuter qu'il faut soit tirer une corde, soit trouver l'interrupteur à l'extérieur de la pièce...

Image 14


7.
Le criquet. Ai-je besoin d'en dire plus?

Image 13


Et vous, y-a-t-il des spécialités locales qui vous sidèrent?

 

Posté par llleeeaaa à 21:09 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 10 avril 2014

Hit No 22: Parklife

Image 6

Je viens de prendre un coup de vieux en réalisant que le disque Parklife de Blur venait de fêter son... vingtième anniversaire! Vingt ans déjà que la brit pop saisissait le Royaume-Uni, vingt ans déjà depuis la fameuse bataille médiatique entre Blur et Oasis. Dans quel camp étiez-vous? Moi c'est clair, j'ai toujours préféré Blur – un groupe formé en 1989 à Londres, avec le chanteur Damon Albarn (aussi à présent dans Gorillaz), le guitariste Graham Coxon (qui a aussi une carrière solo), le bassiste Alex James (qui fait maintenant du fromage!) et le batteur Dave Rowntree (également avocat et animateur 3D).

Le troisième album du groupe de Colchester, Parklife, contient le hit du même nom ainsi que l'entêtante Girls & Boys et la balade End of a Century. J'ai choisi de vous (re)présenter chanson Parklife, la plus originale. Elle est narrée plutôt que chantée par l'acteur Phil Daniels, et inspirée par un parc de Kensington selon Albarn: "I came up with the idea for this song in this park. I was living on Kensington Church Street, and I used to come into the park at the other end, and I used to, you know, watch people, and pigeons..."

La pochette de l'album est inspirée par les course de lévriers, un passe-temps d'autrefois très londonien (à Wimbledon et Walthamstow). Le clip qui l'accompagne, tourné dans les rues de Greenwich, est très sympa aussi. La chanson est devenue un hit dans les stades de foot, et c'est elle que les frères Gallagher d'Oasis se sont empressé de chanter, complètement bourrés, "Shite-life", pour se moquer de Blur lors des 1996 Brit Awards.

Quant au titre de la chanson, elle se réfère à la vie d'un parc londonien, avec ses ivrognes, ses joggeurs, ses pigeons, mais aussi à l'argot pour "vie des glandeurs" – parklife signifie aussi en argot ne pas avoir de boulot et ne rien faire de ses journées. Comme le reste de l'album, c'est une description parfois critique de la vie quotidienne au Royaume-Uni à l'époque...

Voilà voilà, un peu de nostalgie des années 1990 pour vous! Et profitez bien du soleil printannier au parc...

 

Parklife, de Blur, 1994

Confidence is a preference for the habitual voyeur/
Avoir de l'assurance est une préférence du voyeur invétéré
of what is known as (parklife)/

de ce que l'on appelle (parklife)
And morning soup can be avoided if you take a route straight through
Et le potage du matin peut être évité si tu prends le chemin direct à travers
what is known as (parklife)/

ce que l'on appelle (parklife)
John's got brewers droop he gets intimidated by the dirty pigeons/
John est bourré et avachi, il est intimidé par les pigeons sales
They love a bit of it (parklife)/ Ils adorent un peu de (parklife)
Who's that gut lord marching... you should cut down on your porklife mate...
Qui c'est ce gros plein soupe qui s'ammène... tu devrais réduire ta "vite de porc" mec...
get some exercise/

fait un peu de sport!

All the people/ Tous les gens
So many people/ Tant de gens
They all go hand in hand/ Ils vont tous main dans la main
Hand in hand through their parklife/ Main dans la main à travers leur

Know what I mean/ Tu sais ce que je veut dire
I get up when I want except on Wednesdays
Je me lève quand je veux sauf les mercredis
when I get rudely awakened by the dustmen (parklife)/

quand je suis réveillé brutalement par les éboueurs
I put my trousers on, have a cup of tea/
Je mets mon pantalon, prends une tasse de thé
and I think about leaving the house (parklife)/

et je pense à quitter la maison
I feed the pigeons I sometimes feed the sparrows too/
Je nourris les pigeons, je nourris parfois aussi les moineaux,
it gives me a sense of enormous wellbeing (parklife)/

 cela me donne un sentiment énorme de bien-être
And then I'm happy for the rest of the day/
Et ensuite je suis heureux pendant toute la journée
safe in the knowledge there will always be a bit of my heart devoted to it (parklife)/
rassuré de savoir qu'il y aura toujours une partie de mon coeur dédié à çà

It's got nothing to do with vorsprung durch technic you know/
Celà n'a rien à voir avec la vosprung durch technique [slogan pub] tu sais
And it's not about you joggers who go round and round and round/
Et çà ne vous concerne pas vous les joggers qui tournent et tournent en rond
Parklife (parklife)

Posté par llleeeaaa à 09:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :



mardi 8 avril 2014

Spitting Image

Image 3


Saviez-vous que l'ancêtre des Guignols de l'Info était britannique? Cela s'appelait Spitting Image (Portraits Crachés) et cela passait sur les écrans il y a déjà 30 ans. Malheureusement, l'émission s'est arrêtée en 1996 – mais qu'est-ce que je donnerai pour voir une marionnette de David Cameron!

Spitting Image était un véritable phénomène de société. À l'époque, personne n'avait jamais vu ça, une émission qui se moque de la famille royale, des politiciens et de tout ce qui leur passait sous les dents. L'émission a aussi lancé les carrières de stars de la comédie comme Hugh Dennis, Steve Coogan, Jo Brand, Andy Parsons et Ian Hislop, tous des habitués des panel shows comme Have I Got New For You ou QI. Je suis sûre qu'ils feraient un malheur en croquant les personnalités de 2014.

La star incontestée de l'émission était bien sûr Margaret Thatcher, qui utilise les toilettes pour homme et fume le cigare:

Image 2

Qui chante My Way et qui traite les membres du cabinets de légumes:


Parmi leur personnages les plus célèbres de l'émission se trouvaient également:
• la reine, qui porte a toujours l'air un peu folle et ramasse les vêtements dans les poubelles
• Ronald Reagan, un bobet obsédé par les armes nucléaires
• le Prince Charles, hippie et conducteur de taxi
• Tony Blair (I'm the Leader!) avec un énorme sourire/grimace
(sans oublier François Mitterrand, porteur de béret et tresse d'ail)

Image 1


J'adore leur parlement/classe de cancres:

 
Et le petit déjeuner de la famille royale (Don't mention the war!)

 Si vous voulez voir les marionnettes de plus près, il y a une expo au Cartoon Museum (c'est près du British Museum) jusqu'au 8 juin.

Posté par llleeeaaa à 17:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 3 avril 2014

Attention pollution

Paul Harris

Photo: Paul Harris

Tout n'est pas rose à Londres, et d'ailleurs aujourd'hui tout est plutôt gris. La faute au smog, ce brouillard de pollution qui empoisonne tout le sud-est de l'Angleterre. Ici on vient de conseiller aux enfants de ne pas sortir dehors à la récré de midi, et le premier ministre David Cameron a même renoncé à son jogging matinal. Car comme dans d'autres villes européennes (Paris, Bruxelles ou Amsterdam), les niveaux de pollution ont atteint 9/10  – "very high" – cette semaine. Ce sont les Pékinois qui doivent rigoler!

Image 5

Carte: DEFRA

La raison de ce pic: la pollution des voitures, usines et maisons a été exacerbée par une tempête dans le Sahara (le sable du désert a recouvert les voitures britanniques) et par une zone de haute pression sur l'Europe du nord. Je ne sais pas si c'est parce que j'ai passé la matinée à lire des articles sur le smog, mais j'ai les yeux et la gorge qui piquent.

Le pire dans cette histoire, c'est que cela fait des années et des années que les autorités savent qu'il y a un énorme problème, mais ne font rien pour le régler – ou même l'amoindrir. Le UK va devoir payer des amendes de £300m par an, et doit comparaître devant la cour européenne, car il n'a pas réussi à réduire les niveaux de NO2 malgré plus de 15 ans d'avertissements et de nombreux sursis.

Selon la commission européenne, les niveaux de pollutions excèdent les normes recommandées dans plus de 16 zones du pays: Greater London, the West Midlands, Greater Manchester, West Yorkshire, Teesside, the Potteries, Hull, Southampton, Glasgow, the east, the south-east, the east Midlands, Merseyside, Yorkshire & Humberside, the west Midlands, and the north-east – en gros tout le pays sauf l'Écosse et les Cornouailles!

Londres a les plus hauts niveaux de NO2 de toutes les capitales européennes, malgré la fameuse congestion zone (il faut payer £10 pour pouvoir avoir le droit de conduire au centre-ville). Et le maire de Londres, Boris Johnson ne fait absolument rien pour y remédier, à part tenter de bidouiller les chiffres et de coller la pollution au sol et d'acheter des arbres. Aujourd'hui il a dit: "I cycled this morning and it seemed perfectly fine to me".

Grâce au site How Polluted is My Road, préparé par la députée londonienne verte Jenny Jones, vous pouvez voir les niveaux de pollution rue par rue, école par école à Londres:

Image 6


Pour plus d'info, lisez le site de l'organisation Clean Air in London et la page du Guardian sur la pollution. Il y a aussi tout plein de photos plus déprimantes les unes que les autres par ici. Si vous voulez dire au maire ce que vous en pensez, remplissez donc ce sondage de TFL (vous avez jusqu'au 13 avril pour le faire).

Posté par llleeeaaa à 11:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 1 avril 2014

Les scones

Scones

 

Je me rends compte, honte à moi, que je n'ai jamais partagé avec vous la recette des scones, ces petits gâteaux qui, servis avec une théière de thé bouillant, de la crème et de la confiture, forment le cream tea tant adoré des Britanniques. Moins posh que le afternoon tea et ses stands à sandwiches, mais bien plus satisfaisant qu'une simple tasse de thé et un biscuit, le cream tea est vraiment une invention parfaite.

D'origine ancienne (le mot, qu'on prononce skunz et pas skônz d'ailleurs, apparaît au 16ème siècle déjà) et apparemment écossaise, les scones sont en vente dans toutes les bons tea rooms du pays, et sont servis nature, aux raisins secs ou même avec du cheddar râpé pour une version salée. Quant à leur forme, elle varie du triangle au petit rond.

Mais rien n'est aussi bon que de les préparer soi-même à la maison, car ces petits gâteaux sont meilleurs lorsqu'ils viennent de sortir du four. Ils ont tendance à se dessécher très vite – une raison de plus pour les manger tous d'un coup!

IMG_7791_web

Ils cuisent très vite (8 minutes!) et sont très légers. Le mieux c'est que leur forme permet de les séparer en deux très facilement pour mieux y glisser des cuillerées de clotted cream et de confiture, les deux autres ingrédients clés du cream tea:

IMG_7792_web

La clotted cream est une crème épaisse et onctueuse (60% de matière grasse!) se cachant sous une croûte jaune. Elle est originaire du Devon et des Cornouailles, où on la prépare depuis le Moyen-Âge, en chauffant du lait à la vapeur ou au bain-marie, puis en le laissant refroidir doucement. Impossible à trouver chez vous? Même en petit pots marqués “crème du Devonshire”? Ce n’est pas grave, vous pouvez aussi utiliser de la double crème de Gruyère, ou de la crème épaisse d’Isigny.

IMG_7800_web

C'est le plus souvent de la confiture de fraises qui est servie avec les scones, mais tout est bon, de la gelée de groseille au miel.

IMG_7804_web

Ce qui est très pratique aussi, c'est que la recette ne comprend que des ingrédients qui traînent toujours dans les placards de la cuisine. Et le mieux, c'est de préparer les scones un peu en avance, mais de les mettre au four seulement juste avant d'allumer la bouilloire. Comme ça, le thé et les scones tout juste tièdes seront prêts en même temps. Miam!

IMG_7806_web

 

Scones

Ingrédients (pour 10-12 scones)

- 225g farine avec levure incorporée
- 1cc de levure
- 2cs de sucre
- 50g beurre bien froid
- 1 oeuf
- 75ml lait

1. Mettre la farine, levure et sucre dans un grand bol. Couper le beurre en petits dés et placer dans le bol. Mélanger jusqu'à ce que la pâte ressemble à de la chapelure (Cela met 20 secondes dans un robot de cuisine, et 5-10 minutes à la main). Allumer le four à 220C/ Gaz 7.

2. Battre l'oeuf et le lait dans un petit bol. Mettre une cuillère à soupe de ce mélange de côté. Creuser un puits au milieu de la farine, y verser presque tout le mélange oeuf/lait, et mélanger avec la farine à l'aide d'une fourchette pour obtenir une boule de pâte. Si c'est trop sec, rajouter la fin du mélange oeuf/lait petit à petit.

3. Placer la boule de pâte sur une surface farinée et pétrir très vite jusqu'à ce qu'elle soit lisse. Ajouter un tout petit peu de farine si la pâte est trop collante. Étaler la pâte jusqu'à ce qu'elle fasse environ 2.5cm d'épaisseur, et découper les scones à l'aide d'un emporte-pièce ou d'un petit verre d'environ 4 ou 5cm de diamètre.

4. Placer les scones sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé. Badigeonner avec le reste du mélange oeuf/lait que vous aviez mis de côté dans une cuillère, pour que les scones soient bien dorés. Mettre au four pour 8 minutes environ, jusqu'à ce qu'ils soient gonflés et dorés.

5. Laisser refroidir sur une grille, et déguster le plus vite possible. (Si vous ne les mangez pas tout de suite, recouvrez-les d'un torchon humide pour ne pas qu'ils se dessèchent). Servir avec de la clotted cream et de la confiture.

 

PS J'ai créé une nouvelle page, le Menu (en haut à gauche), pour rassembler toutes les recettes de ce blog. J'espère que cela vous plaît!

Posté par llleeeaaa à 14:58 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 27 mars 2014

Getting around

TFL


Cette semaine l'organisation des transports londoniens, Transport for London (qui gère les transports en commun comme le métro et les bus, mais aussi les vélibs, les feux rouges, les rues et les taxis) a lancé son nouveau site web. Une nouvelle version adaptée à la lecture sur tablette et mobile, facile à lire lorsqu'on se trouve coincé sous un auvent alors qu'il pleut des cats and dogs.

Je vous en parle parce que c'est un outil incontournable pour les Londoniens – et pour les touristes bien sûr! À ma connaissance aucune autre ville sur cette planète à un système de transport aussi étendu, fiable et... cher. C'est dur de s'y retrouver lorsqu'il y a 270 stations de métro, 84 d'overground, des centaines de gares de trains, et pas moins de 19,500 arrêts de bus – et des milliers de geeks passionné par ce système de transport en commun.

Vous comprenez que ce nouveau site fait parler de lui... Et c'est plutôt pas mal – j'aime bien le design et les nouvelles icônes, j'aime moins la méga pub en fond d'écran sur la page de garde (vous pouvez voir l'ancienne version ici pour comparer).

Mais un point très positif c'est que pour les itinéraires, le nouveau Journey Planner met bien en valeur les options vélo mais aussi marche à pied.Parfois, il est plus rapide (et meilleur pour la santé et la curiosité) de marcher que de prendre les transports en communs – c'est le cas si vous voulez aller du British Museum à Buckingham Palace, par exemple:

Image 5

Vous pouvez imprimez les itinéraires et les cartes, et donc organiser vos balades dans la capitale de manière optimale. L'option Nearby est très bien aussi, car elle permet d'enregistrer votre arrêt préféré et vous donne tous les détails des transports possible dans le coin:

Image 13


Si l'on clique sur les bus on peut voir où vont les lignes, c'est pas mal. Il y a pas mal de trucs qui manquent encore au site, car c'est un work in progress, mais vous pouvez leur faire part de vos commentaires, idées et plaintes ici. Il manque encore les trucs comme le Live Bus Arrivals, ou les cartes PDF pour chaque arrêt de bus, mais apparemment cela va venir.

Image 14


C'est pas mal mais c'est quand même moins bien que l'application gratuite Citymapper, hyper simple à utiliser et hyper rapide, et qui vous donne aussi le prix et les calories dépensées!!

Image 15


Autres outils très très pratiques:  Bus Live Countdown (plus jamais besoin d'attendre un bus!), Hailo (plus besoin de chercher un taxi black cab), et Addison Lee (pratique pour réserver un mini cab en fin de soirée). (D'autres transport apps ici, et je rajouterai celles que vous recommandez bien sûr).

Sinon vous faites comme moi qui n'ai pas internet sur mon téléphone portable, et vous mémorisez la carte du centre ville et les lignes de bus principales, apprenez à lire les cartes aux arrêts de bus, et marchez par tout. Vous ne vous perdrez jamais! Ça aide bien sûr si vous avez emménagés à Londres au temps des A to Z en papier...

Posté par llleeeaaa à 16:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 25 mars 2014

The Brits who built the Modern World, RIBA

Image 1


Fan d'architecture? Il vous faut aller faire un tour au Royal Institute of British Architects (RIBA), situé dans un magnifique palais art déco à quelques pas de Regent's Park. Le lieu vient d'ouvrir une petite salle d'exposition où se trouve en ce moment une exposition très intéressante, The Brits Who Built The Modern World.

Image 6


Elle retrace l'incroyable succès des architectes britanniques depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, et en particulier les oeuvres des starchitectes que sont: Norman Foster (viaduct de Millau, le Gherkin et le toit du British Museum à Londres, la tour HSBC de Hong Kong, la coupole du Reichtag), Richard Rogers (le Centre Pompidou, l'aéroport de Madrid, la Lloyds tower à Londres), Nicholas Grimshaw (ancien terminal Eurostar Waterloo, Sainsbury's Camden, Eden Project, Bath spa, Cutty Sark), Michael Hopkins (l'opéra de Glyndebourne, Portcullis House en face de Big Ben, le stand du Lord's Cricket Ground, le HQ du Wellcome Trust à Euston) et Terry Farrell (MI6 Building, celui qui se fait exploser dans le dernier James Bond, Charing Cross station, Beijing train station).

Richard Tucker

Image 2

Tous sont nés dans les années 1930, se sont fait connaître pour leur designs originaux et ont passé les dernières décennies à construire des bâtiments hors du commun aux quatre coins de la planète. Leurs bâtiments d'acier et de verre brillant sont souvent regroupés sous le terme d'high-tech architecture. Futuristes et ultra fonctionnels, leurs projets révèlent des parties autrefois cachées des constructions, comme les poutres structurelles d'acier, souvent en forme de triangle, ou les bouche de ventilation, comme bien sûr au Centre Pompidou.

Image 4

L'expo présente 190 photos et croquis, ainsi de des clips d'interview avec les architectes, et de superbes maquettes (celle de l'aéroport de Madrid, avec ses toits en forme d'ailes et ses poutres jaunes, est magnifique).

C'est tout petit, cela ne prend pas beaucoup de temps à voir, et ça vaut aussi la peine parce que c'est dans le magnifique bâtiment de RIBA, un chef d'oeuvre d'art déco (gardé par une manifestante Fa lun gong, car c'est en face de l'ambassade de Chine - c'est le quartier des ambassades de la capitale):

Image 9

Image 10

Image 8

RIBA contient aussi une bibliothèque accessible au public, un petit café, un restaurant et bien sûr une belle librairie avec des rayons remplis à craquer de livres sur les architectes du Royaume-Uni et d'ailleurs.


> The Brits Who Built The Modern World, 1950-2012, jusqu'au 27 mai, lun-sam, 10h-17h, entrée gratuite. RIBA, 66 Portland Place, métro Great Portland Street/Regent's Park

 

Posté par llleeeaaa à 15:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 23 mars 2014

Flower power

 Liberty

 
C'est le printemps, enfin! Voici une occasion parfaite de vous parler d'une spécialité toute britannique, les imprimés floraux – en plus les fashionistas vous diront que cette saison, la mode est au clashing florals...

Tout a commencé avec les fameux imprimés de William Morris, toujours en vente aujourd'hui au grand magasin Liberty aujourd'hui et inspirant de nouvelles collections chaque année (image ci-dessus). Populaires à la fin du 18ème siècle déjà, les Liberty prints et autres imprimés à pétales très chargés étaient alors une manière de montrer les possibilités offertes par les nouvelles technologies de la révolution industrielle.

Voici un bouquet de jolis imprimés floraux britanniques:


Laura Ashley 


Laura Ashley

Les pétales au charme parfois suranné de Laura Ashley se retrouvent partout, des robes aux papiers peints. La marque est née en 1953, lorsque Laura et son mari, inspirés par une exposition au V&A, ont commencé à imprimer des tissus sur la table de leur cuisine londonienne. Des motifs classiques qui raviront les romantiques...

Mary Quant

Mary Quant

Star inégalée des Swinging Sixties, Mary Quant est connue pour ses robes très très courtes, ses mini-jupes, ses hot pants, ses imperméables en plastique et son motif daisy (pâquerette) incontournable, qu'elle utilisait d'ailleurs comme logo.


Celia Birtwell

Image 1

Celia Birtwell s'est fait connaître pour ses imprimés aux couleurs vives et aux motifs parfois inspirés par les oeuvres de Matisse et Picasso. Un style symbolisant à merveille la mode des années 1960 et 1970. J'adore son imprimé Pretty Woman.


Vivienne Westwood

Vivienne Westwood

Si elle ne dessine pas forcément tous ses imprimés elle-même, Vivienne Westwood, la coûturière rebelle des années punk, se fait un plaisir d'utiliser des pétales dans de nombreuses collections, comme ici de magnifiques robes/natures mortes.

Cath Kidson

Cath Kitson

Impossible de rater les produits ultra-kitsch de Cath Kidson. Son imprimé le plus connu, des petites fleurs roses nostalgiques sur un fond bleu pâle, se décline en des milliers de sacs, couvertures, papier peints, théières... Un style qu'elle décrit elle-même comme provoquant une "Marmite reaction".


Orla Kierly

Orla Kiely

Autre designer inspiré par la vague rétro, mais cette fois plutôt pop que country living: Orla Kiely, une londonienne d'origine irlandaise. Vous avez sûrement déjà vu ses motifs sur un sac à main ou un coussin – ils sont partout à Londres.

Mary Katrantzou
Katrantzou


Enfin la petite dernière Mary Katrantzou, une jeune styliste d'origine grecque qui a enchanté le monde de la mode avec ses imprimés kaléidoscopes, ultra-réalistes ou trompe l'oeil figurant des bijoux géants ou comme ci-dessus de jolies fleurs. 

Posté par llleeeaaa à 13:42 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

mardi 18 mars 2014

London vs Paris

 Tours

 

 

 

Voici quelques nouvelles illustrations dans ma série Londres vs Paris, inspirée du très beau blog Paris vs New York. Merci à tous pour vos belles idées! Alors, Londres vs Paris – qui gagne le match de la plus belle ville au monde selon vous?

Cars

Clocks

Copy

Food

Gares

Grass

Jam

JOs

Measures

 


Et voilà les autres dessins publiés il y a quelques temps...

 

LondresvParis-suiteA

LondresvParis-suiteB

LondresvsParissuiteC

LondresvsParissuiteD

 

Pulls

Etoiles

Livres

Dechets

Moutardes

Arbres


* cf les bus, voir ci-dessous...

 

Drinks

Et voici le reste de la série:

cathedrale

miam

Cartables

mairies

police

pie

reine       tea

street

      dog

toast

 

bigben

vin

pub

tube

parc

beer

taxi

stpaul

Birds

 

mode

 

sandwich

bancs

Thames

bus

finance

chips

 

architecture

bikes

 

fleurs

cheese

cabines

taps

biscuits

ponts

jus

musee

coins

post

Et un dernier just for fun:

dessins-animés

Posté par llleeeaaa à 08:49 - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 14 mars 2014

Survols

Image 3

Les renards ne sont pas les seuls a nous empêcher de dormir nous les Londoniens. De temps en temps, on se fait réveiller par le doux bruit des pales d'un des hélicoptères de la London Metropolitan Police. Officiellement cela s'appelle le Air Support Unit, et l'équipe comprend trois Eurocopter EC145 qui patrouillent la capitale, volant environ 275 heures par mois chacun. Vous pouvez lire ici en anglais en quoi consiste le travail de ces poulets volants.

Ces policiers survolent donc Londres pour aider à attraper les méchants et ont même le temps de nous expliquer ce qu'ils font. Il suffit de suivre le compte Twitter de @MPSinthesky  – comme près de 50,000 abonnnés – pour savoir pourquoi vous vous êtes fait réveiller cette nuit, et comment un voleur de téléphone qui se cache derrière un mur dans un jardin ou sur un toit n'a aucune chance d'échapper à la prison...

Leurs tweets ressemblent à ceci: "1655 in the E7 area @MPSNewham crew spotted vehicle acting suspiciously, followed and local units talked in to stop." Et leurs photos valent souvent le coup d'oeil, comme celle-ci prise lors du brouillard l'année dernière:

Image 1

et celle-ci prise ce matin au dessus du London Eye:

Image 2

Il y a aussi l'hélicoptère rouge de la Air Ambulance, et le jaune des touristes (qui doit suivre le cours de la Tamise uniquement). Et bien sûr les milliers d'avions qui passent au-dessus de nos têtes. Vous pouvez tout savoir sur Plane Finder, c'est fascinant.

 

Posté par llleeeaaa à 11:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 11 mars 2014

Gogglebox

goggleboxleon_2748603c


L'émission de télé dont tout le monde parle en ce moment, c'est Gogglebox qui vient juste de recommencer sur Channel 4. Et je dois dire que c'est pas mal du tout. En fait c'est un peu l'histoire de l'arroseur arrosé, sauf que dans ce cas-là, c'est plutôt les téléspectateurs qui deviennent eux-mêmes un spectacle télévisuel. Cela à l'air d'une très mauvaise idée - quoi de plus ennuyeux que de voir des gens regarder le petit écran, à part le petit écran? - mais en fait, grâce à un excellent casting, c'est une très bonne émission qui fait parfois plus rire que certains comedy shows.

Dès le premier épisode, Gogglebox est devenu un hit, grâce au mélange tout simple de vie quotidienne, remarques drôles, personnages attachants et relations familiales. Comme l'explique The Telegraph, l'émission reflète la diversité et l'eccentricité des Britanniques: 'Gogglebox is hilarious, heart-warming viewing that shows British people in all their brilliant diversity and yet makes us feel as if we are really the same underneath.'

Tout le monde connaît à présent les stars du show (créé par un spécialiste de la télé réalité à l'origine d'émissions comme Secret Millionnaire et Wife Swap), comme les trop mignons June et Leon de Liverpool (ci-dessus) et la famille Michael de Brighton (perle de la mère sur le maire de Londres Boris Johnson: “You have to beware the fool, because in all Shakespeare plays, the fool is actually the clever one”):

gogglebox2

Il y a aussi les hilarantes Sandra et Sandy de Brixton, qui font que de bouffer des takeaway et des pot noodles devant la télé:

gogglenbox

Et les super posh Steph et Dom, proprios d'un B&B dans le Kent, qui eux se saoulent la gueule en se tenant la main:

gogglexboxsteph_2748562b

 
Vous pouvez voir des clips de l'émission sur le site officiel et sur Youtube. En voici un où ils regardent la nouvelle émission de Nigella:


Il y a déjà des versions américaines et chinoises prévues. A quand une VF avec Colette et Gaston qui regardent Questions pour un Champion?

Posté par llleeeaaa à 09:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 6 mars 2014

Wonder women

Image 6





Voilà une petite galerie de portraits de femmes britanniques aux parcours, talents ou travail exceptionnel, certaines plus connues que d'autres, mais qui toutes méritent que l'on se souviennent de leurs exploits – et oui elles n'ont pas attendu les Spice Girls pour promouvoir le girl power... (je n'ai pas inclus d'artistes, ce sera pour une prochaine fois, ni de reines...). Happy semaine de la Femme!

 

Image 4

Boudica, 60 or 61 avant JC, reine de la tribu celtique des Iceni, cette guerrière rousse fut fouettée et ses filles violées par les Romains à la mort de son mari. Sa vengeance fut terrible: elle mena des troupes de "barbares" britanniques en guerre contre les légions romaines, et détruisit des points forts romains comme Colchester, puis St Alban et Londres, qu'elle brûla et détruisit.

Image 12

Caroline Herschel
, 1750-1848, astronome, la première femme à avoir découvert une comète (elle en a trouvé 8 en tout, ainsi que la Sculptor Galaxy). D'origine allemande, elle travaillait avec son frère William. La première femme à être payée pour faire de la recherche, et à recevoir la médaille d'or de la Royal Astronomical Society.

Wollstoncraft

Mary Wollstonecraft,
1759-1797, féministe, auteur de A vindication of the Rights of Women, un traité soutenant que les femmes ne sont pas inférieures aux hommes par nature, mais ont l'air de l'être à cause de leur manque d'éducation. Mariée à un philosophe précurseur du mouvement anarchiste, mère de Mary Shelley, auteur de Frankenstein.

Image 5

Elizabeth Fry, 1780-1845, philanthrope, réformatrice des prisons ("l'Ange des prisons") et réformatrice sociale qui aida les sans-logis en ouvrant des abris de nuit, et les familles pauvres en créant des réseaux d'entraide.

Image 4

Mary Anning, 1799-1847, chercheuse de fossiles et paléontologue travaillant sur les plages de Lyme Regis dans le Dorset. La vie de cette fille d'ébéniste qui arrondit ses fins de mois en vendant des fossiles aux touristes est racontée dans le roman Remarkable Creatures de Tracy Chevalier. Vous trouverez d'autres femmes scientifiques extraordinaires ici.

Image 13

Ada Lovelace, 1815-1852, première programmatrice. La fille du poète Byron, elle travailla sur les machines de calcul de Babbage, et créa le premier algorithme de programmation.

Image 5

Florence Nightingale, 1820-1910, infirmière surnommée la Lady with the Lamp, aida les soldats durant la guerre de Crimée, réforma les hôpitaux et le métier d'infirmier. Pionnière de l'utilisation des statistiques dans le milieu médical.

Image 4

Isabella Bird, 1831-1904, exploratrice, parcourant le globe de l'Australie à la Chine en passant par Hawaii ou le Maroc. La première femme à entrer dans la Royal Geographical Society, cette voyageuse invétérée planifiait encore sa prochaine expédition lors de sa mort à 73 ans.

Image 7

Elisabeth Garett Anderson, 1836-1917, la première femme à avoir obtenu un diplôme en médecine d'abord en France puis au UK, co-fondatrice du premier hôpital n'employant que des femmes, et la première femme maire et magistrat.

Emmeline Pankhurst

Emmeline Pankhurst, 1858-1928, la plus connue des Sufragettes, ce groupe de militantes revendiquant le droit de vote par tous les moyens, de manifestations en grève de la faim en attentats. Elle est morte 3 semaines avant l'avènement de la loi donnant le droit de vote à toutes les femmes de plus de 21 ans.

Mary Kingsley

Mary Kingsley, 1862-1900, exploratrice. Inspirée par le travail de son père, elle voyage seule en Afrique, débarquant en 1893 en Angola, vivant avec des locaux, apprenant à survivre dans la jungle, se déplaçant en canoé, faisant l'ascension du mont Cameroun. Elle meurt pendant la Guerre des Boer, s'étant porté volontaire pour être infirmière avec l'armée anglaise.

Image 9

Christina Broom, 1862 - 1939, première reporter photo britannique, autodidacte qui a appris la photographie à l'âge de 40 pour pouvoir créer et vendre des cartes postales, mais qui a aussi pris de nombreux clichés pour la presse.

 

Image 6

Gertrude Bell, 1868-1926, aventurière, diplomate, espionne, archéologue, photographe... Après avoir rendu visite à son oncle diplomate en Perse, elle devint une figure incontournable du Moyen-Orient, seule femme parmi tant d'hommes... L'avez-vous repéré sur cette photo? 

Image 11

Marie Stopes (1880-1950), scientifique, pionnière de la contraception et fondatrice de la première clinique de planning familial. Spécialiste des fossiles, experte du charbon, et la première femme à intégrer le département de science de l'Université de Manchester.

Image 8

Lady Grace Drummond-Hay, 1895-1946, journaliste britannique installée à Manhattan et la première femme à avoir réalisé un tour du monde par les airs - en Zeppelin!

Image 16 Image 17

Dorothy Lawrence, 1896-1964, journaliste et reporter de guerre. S'est fait passée pour un soldat dans la Somme, sur la ligne de front, mais n'a pas pu publier ses expériences suite aux interdictions du Ministry of Defence.

Image 9

Amy Johnson, (1903-1941), aviatrice. Première femme à effectuer un vol solo entre le UK et l'Australie, et première Britannique à obtenir une licence de mécanicienne au sol.

Image 15

Barbara Castle, 1910-2002, politicienne. Devient présidente du parti travailliste en 1958. Connue pour avoir poussé à l'adoption de l'Equal Pay Act en 1970 qui instaure à compétence égale, l'égalité de rémunération entre hommes et femmes (cf le film Made in Dagenham). Membre du parlement de 1945 à 1979, un record de longévité en politique.

 Image 10

Violette Bushell Szabo, 1921-1945, espionne. D'origine Franco-Anglaise, envoyée en France et capturée par les Allemands. Torturée, elle refuse de donne quelque information que ce soit et est exécuté à Ravensbruck. De nombreuses espionnes ont participé à l'effort de guerre, comme à Bletchley Park. Les autres ont remonté leurs manches et fait le boulot de leurs hommes partis au front.

Image 20

Helen Bamber, 1925-, psychothérapeute. Travaille avec les survivants de l'Holocauste à la libération des camps, se spécialise dans l'aide aux victimes de la torture, du traffic humain et de l'esclavage. L'une des co-fondatrices d'Amnesty International, fondatrice de la Helen Bamber Foundation.

Image 19

Jane Goodall, 1934-. Primatologue, éthologue et anthropologue. Elle est la première à avoir observé et rapporté que les chimpanzés utilisent des outils pour s'alimenter. Ses travaux ont profondément transformé les rapports homme-animal.

Image 21

Gareth Peirce, 1940-, avocate, a commencé sa carrière en tant que journaliste dans les années 1960, suivant la campagne de Martin Luther King. Connue pour avoir représenté de nombreuses victimes d'erreurs judiciaires ou policières, comme the Guildford Four, the Birmingham Six, la famille de Jean Charles de Menezes et plus récemment Julian Assange.

Image 18

Camila Batmanghelidj, 1963-, businesswoman et fondatrice de l'organisation caritative Kids Company à Londres, avec laquelle elle aide plus de 17,000 enfants en difficulté ou en danger.

Il y a aussi bien sûr Margaret Thatcher, dont je vous avais déjà parlé à sa mort. Qui ai-je oublié? Dites-moi et je la rajouterai à la liste!

Posté par llleeeaaa à 08:00 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 4 mars 2014

Les Anglaises et les Françaises

Femmes_web


Quelles différences y-a-t-il entre les Anglaises et les Françaises? Passez une journée à Londres et vous aurez déjà beaucoup de réponses: des goûts vestimentaires à la façon de faire la fête, il y a pas mal de détails plus ou moins subtils qui changent. Pour fêter la journée de la femme ce samedi, je vous propose de comparer quelques statistiques. On découvre que bien que le UK et la France soient deux pays développés, voisins, à la culture plutôt similaire, être une femme y est une expérience parfois bien différente.

S

  

  ROYAUME-UNI FRANCE
     

Pourcentage de
la population

SANTÉ

50.9%  51.6%

Éspérance de vie

82.5 ans 85.2 ans

Éspérance de vie
en bonne santé

66.1 ans 64.2 ans
Taille moyenne 1m61 1m62

Poid moyen

70.2kg 62.4kg
Taux d'obésité 23.9% 12.7%
Heures de sommeil par nuit 8h27 8h55

S

   
FAMILLE    
Âge moyen au premier mariage 34 ans 30 ans
Nombre d'enfants
par femme
1.9 2
Femmes de 33-37 ans
sans enfants
30.4% 23.7%
Âge moyen à la naissance
du premier enfant
30 ans 28 ans
Mères adolescentes 
(sur 1000 naissances)
26 12

S

   

TRAVAIL

   
Part de la population active 46% 48%

Salaire moyen

£1,703 (2 069) £2,051 (2 493€)
Différence de salaire entre
hommes et femmes
21% 19%
Pourcentage de femmes actives
travaillant à temps partiel
42% 30%
Congé maternité

6 semaines à 90%
du salaire,
33 semaines à £128,
plus 13 non payées

16 semaines à 100%,
plus 2 ans non payés,
à partager avec le père

Pourcentage de femmes
membres de conseils d'administration

10.7% 16.6%


SOCIÉTÉ

Taux de risque de pauvreté
(moins de 60% du salaire median)
20.1% 13.4%
Heures consacrées aux tâches
domestiques par semaine
18 25
Victimes de violence physique
ou sexuelle et harcèlement
44% 44%

S

   

POLITIQUE & VIE PUBLIQUE

   
Nombre de ministres 4/21 10/20
Nombre de MPs/Députées 147/650 155/577
Juges 20% 52%
Droit de vote depuis 1928 1944

Sources: Insee, Eurostats, WHO, UNECE


Le Royaume-Uni ne sort pas gagnant de cette comparaison, indeed. Pour terminer sur une note plus positive pour mon pays d'accueil, je vais vous dire ce que je préfère en tant que femme vivant au UK: le sentiment de liberté qu'on a ici de pouvoir marcher tranquillement dans la rue sans se faire dévisager ou accoster (évidemment il y a toujours des exceptions...). Au jour le jour, c'est ce qui fait toute la différence pour moi. Je trouve également que l'on est plus prise au sérieux professionnellement en tant que jeune femme ici qu'en France...

Dites-moi ce que vous en pensez, ou si vous connaissez d'autres statistiques que je pourrais rajouter à cette liste.

Posté par llleeeaaa à 10:23 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 27 février 2014

Le chicken tikka masala

Chicken-tikka

Aujourd'hui je vais partager avec vous une recette délicieuse et, malgré les apparences trompeuses, typiquement anglaise. Il s'agit de la recette du chicken tikka masala (CTM pour les professionnels) qui est LE plat Anglo-indien par excellence, celui que commande tout Brit qui se respecte lorsqu'il mange un curry, que ce soit au restaurant (23 millions de portions servies chaque année), en plat à l'emporter ou en plat tout préparé (Marks & Spencer en vend 19 tonnes par semaine). Et ce malgré la concurrence du stir fry chinois, et de plats indiens de plus en plus épicés et authentiques.

Qu'est donc que ce fameux curry? Le chicken tikka est une préparation à base de poulet coupé en cubes (tikka) et cuit dans une sauce épicée (masala) faite de tomates concassées et de crème – un plat d'inspiration indienne adapté au goût des Britanniques, qu'un ancien ministre a qualifié de plat national – "a true British national dish" – il y a quelques années.

C'est une recette qui rappelle la cuisine moghole, souvent très crémeuse, mais son origine est mystérieuse: personne en Inde ne sait vraiment ce que c'est. Le plat est apparu en Angleterre pour la première fois dans les années 1960, avec la vague d'immigrés venus au UK après la création de l'Inde et du Pakistan en 1949. Un restaurateur de Glasgow qui prétend avoir inventé le plat a même suggéré que le tikka masala devrait être un plat appellation d'origine contrôlée de Glasgow.

Mais l'histoire d'amour entre les Anglais et le curry (un mot qui n'existe pas un Inde, et qui viendrait peut-être du français cuire!) en général est bien plus ancienne: on en mangeait déjà ici il y a 250 ans – c'est donc un plat plus ancien que les fameux fish n' chips (issus quant à eux de l'immigration juive du 19ème). Bref, c'est un symbole délicieux de ce talent qu'on les Anglais de piller les trésors de leurs anciennes colonies ou de leurs nouveaux citoyens fraîchement débarqués de contrées plus exotiques.

En tout cas lorsqu'on a gouté à un bon chicken tikka, on comprend tout de suite cette culinary love affair...

IMG_9081_web

IMG_9066_web

Je vous propose donc de préparer un chicken tikka masala, accompagné de deux naans (je les ai fait avec un peu de chili, parce que le tikka est plutôt doux) et d'un bol de raita, ce mélange de yaourt et de concombre si frais.

IMG_9035_web

Cela ne prend pas tant de temps que cela à préparer, mais demande beaucoup d'ingrédients. Si vous êtes pressés ou n'avez pas toutes les épices nécessaires, vous pouvez acheter de la Chicken masala paste dans n'importe quel supermarché (Patak's est la plus courante). Vous pouvez aussi acheter un spice mix au très joli Spice Shop à Notting Hill.

IMG_9046_web

Quand aux naans et à la raita, c'est très facile de les préparer pendant que le curry mijote. En tout cela prend environ 45 minutes pour les trois plats. Le mieux c'est de doubler les quantités de tikka, et d'en conserver au congélateur – c'est toujours bien d'en avoir de côté tout prêt à être dégusté en cas de soirée froide et pluvieuse. Vous pouvez également faire plus de pâte tikka et la mettre au congélateur.

IMG_9051_web

En plus des naans et de la raïta je vous conseille de servir tout ça avec du riz basmati et du chutney à la mangue.

IMG_9062_web

Cette recette est prévue pour deux personnes, mais il y a beaucoup de sauce tikka, donc vous pouvez rajouter un ou deux blancs de poulet et servir quatre personnes. Ou sinon servir quatre personnes avec en complément un autre plat comme le sag aloo, si vous le souhaitez.

IMG_9091_web


Chicken tikka masala


Ingrédients (pour 2 personnes)

Pour la base tikka masala:
- 2-3 gousses d'ail, écrasées
- 1 petit bout de gingembre frais, pelé et haché
- 1 petit piment rouge
- 2cc cumin en poudre
- 2cc coriandre en poudre
- 1cc curcuma
- 1cc paprika
- 1cc mélange d'épices garam masala
- les graines de 4 gousses de cardamome
- quelques cuillères d'huile végétale

Pour le poulet tikka
- 2 oignons
- 2 blancs de poulet
- 400g de tomates concassées en boite
- 2cs de concentré de tomate
- 75ml crème fleurette
- 75ml yaourt grec
- une poignée de feuilles de coriandre

Pour 2 naans:
- 250g de farine
- 1 pincée de sel
- 1cc bombée de levure
- 2cs de yaourt grec
- 115ml d'eau tiède
- 4 petites noisettes de beurre
- la garniture de votre choix: quelques poignées de fromage râpé (cheddar ou vache qui rit marchent très bien), piment en rondelle, ail, coriandre etc...

Pour le raïta:
- 250ml yaourt grec
- 1/2 concombre
- 2cc de miel
- quelques feuilles de menthe hachées


1.
Préparer la pâte des naans en mélangeant la farine, le sel et le yaourt dans un grand bol. Ajouter l'eau petit à petit, jusqu'à obtenir une pâte molle et un peu collante. Pétrir quelques secondes, former une boule, couvrir avec du film cuisine et laisser reposer environ 1 heure.

2. Hacher menu les oignons, et faire revenir dans un peu d'huile à feu doux pendant 15-20 minutes jusqu'à ce qu'ils soit bien cuits et dorés. Pendant ce temps, mélanger tout les ingrédients de la base tikka masala dans un mixer ou un mortier pour obtenir quelques cuillères de pâte. Ajouter aux oignons, et cuire pendant 5 minutes.

3. Couper le poulet en gros cubes et rajouter dans la casserole. Faire revenir 2-3 minutes, puis ajouter les tomates concassées, le concentré de tomate et 100ml d'eau. Couvrir la casserole et laisser mijoter pendant 15 minutes, en mélangeant de temps en temps. (Si vous faites du riz, c'est le moment de le mettre en route!)

4. Pendant ce temps préparer la raïta, en hachant finement le concombre (enlevant le centre où il y a trop d'eau) et en le mélangeant au yaourt. Rajouter le miel, la menthe et un peu de poivre.

5. Une fois le poulet cuit, rajouter la crème et le yaourt, bien mélanger, et laisser se réchauffer sur un feu très doux.

6. Allumer le four le plus chaud possible. Diviser votre pâte à naan en deux, étendre avec les mains pour former deux pains ovales/triangulaires d'environ 15cm de long, placer sur une plaque chaude un peu farinée. Mettre les noisettes de beurre et la garniture de votre choix (sur un côté seulement). Enfourner sous le gril pendant 3-4 minutes d'un côté, puis 3-4 minutes de l'autre. Vous pouvez également les cuire dans une poêle très chaude.

7. Parsemer le chicken tikka avec des feuilles de coriandre hachées, et servir avec les naans, la raïta, le riz et un peu de chutney.

Posté par llleeeaaa à 10:56 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

mardi 25 février 2014

Le curling

 Image 4


La semaine dernière était une semaine historique pour le sport anglais: Team GB a fait ses meilleurs jeux olympiques d'hiver depuis 1924, et ce grâce en partie à un sport rigolo et très ancien: le curling. Oui oui, le truc bizarre avec des balais, des grosses pierres et de la glace mais pas de patin... Comme vous le savez, les Brits adorent le sport et les jeux sous n'importe quelle forme, et ce n'est pas la peur du ridicule qui les arrêtera. Tant mieux pour ce fermier qui a transformé son étable en patinoire à curling.

Image 3

Image 5
Photos: Getty

Je ne sais pas si c'est parce que leurs joueuses sont jolies, parce que les Norvégiens portent de beaux pantalons, ou parce que la cible dessinée sur la glace ressemble au signe de la Royal Air Force et des Mods, ou simplement parce que leurs joueuses ont gagné une médaille de bronze, et leurs joueurs une médaille d'argent... mais en tout cas les Britanniques se sont pris d'un enthousiasme jamais vu pour ce sport de précision.

Du coup j'ai décidé de faire un peu de recherche pour savoir qui avait eu l'idée de prendre des balais et d'énormes pierres et d'aller se promener sur un lac gelé. Il s'avère que ce sont les Écossais qui ont eu cette idée saugrenue, au 16ème siècle. (Le sport était aussi populaire aux Pays-Bas.) Voici une gravure du 19ème représentant des curlers écossais:

Image 1

Et une autre dépeignant une compétition de curling à Fingask Castle, Perthshire, en 1854:

Image 6
Images: Wikipedia

Savez vous que les meilleures pierres en granite poli viendraient du Ailsa Craig, une petite île du Ayrshire? Et qu'elles sont concaves, ce qui permet de leur donner un effet, une trajectoire courbée (un curl). Le but du jeu est de placer ces pierres de 17-20kg le plus près possible de la maison, c'est-à-dire le centre de la cible.

Image 2

Image: Webster
 

J'ai aussi découvert que les chaussures des curlers ont des semelles dépareillées: l'une d'entre elle a une bande mince en teflon ou en inox, qui permet de glisser. Et que le fameux balayage est utilisé pour réduire la friction sous la pierre, mais aussi pour réduire la courbe de la trajectoire. Les curlers crient des informations sur le poids et l'effet de la pierre afin de mieux controler la trajectoire.

Image 7
Photo: Worldcurling.org

Enfin, j'ai appris qu'il existe le "Spirit of Curling", cette esprit de gentleman typiquement britannique qui veut que les équipes félicitent leurs adversaires en cas de bon lancer, s'excusent de gagner par accident ou chance, et s'interdisent de se réjouir des mésaventures sportives des autres. Et en plus l'équipe gagnante offre toujours un verre à boire aux perdants. Du coup en fait tout le monde est toujours gagnant. Qui a dit que c'était un sport ridicule?

Posté par llleeeaaa à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 20 février 2014

La Thames Barrier

Image 2


Comme je vous l'expliquais dans mon billet précédent, le Royaume-Uni est sous les eaux. Mais Londres a échappé pour le moment aux inondations, et cela uniquement grâce à la Thames Barrier, un barrage amovible qui empêche les grandes marées et les tempêtes de transformer Londres en Venise anglaise.

C'est la plus grande installation de ce type au monde après le Oosterscheldekering aux Pays-Bas, et cet hiver, elle a été bien rentabilisée: la Thames Barrier a été fermée (pour protéger Londres du plus haut niveau de la Tamise depuis 60 ans) pas moins de 33 fois ces deux derniers mois – du jamais vu, puisque que la barrière n'a fermé que 35 fois en tout de 1990 à 2000. En ce moment, la rivière est tellement pleine que la marée risque de repousser l'eau en amont et donc d'inonder le centre-ville.

Que se passerait-il si elle n'existait pas? Et bien comme l'explique cette vidéo, une grande partie de la capitale (125km2, surtout la rive sud et l'est) serait sous les eaux:

Environment Agency

Postcards from the Future
Illustrations: Environment Agency, Postcards from the Future

Et ne pensez pas que c'est un scénario de science-fiction: Londres a déjà été victime d'inondations, dont la plus importante en 1928 – cet article de la BBC contient de belles photos des dégâts. Les douves de la Tour de Londres étaient pleines, le métro aussi et Big Ben avait les pieds dans l'eau.

Pas étonnant que le projet de cette fameuse Thames Barrier ai été dans papiers du gouvernement depuis les années 1950. Finalement achevée en 1982, la barrière est située à Woolwich sur un bout de rivière dans les anciens docks, près du Millennium Dome et de London City Airport:

Anglotopia

Image 1

Matti_Film London
Photo: Anglotopia.net, ?, Matti Film London

Elle fait 520 mètres de long et comprend 10 portails en acier qui peuvent être levés grâce à des espèces de roues géantes pour fermer la Tamise; une fois fermés, les plus grands portails ont la hauteur d'un bâtiment de 5 étages, et retiennent chacun 9,000 tonnes d'eau. Cela devrait faire l'affaire jusqu'en 2030, voir 2070 selon les experts.

Voici une photo d'ouvriers en train de travailler sur un des portails, pour vous donner une idée de la taille de cette installation:

Image 3

Chaque portail met dix minute à fermer, et la barrière toute entière se ferme en 1h30. Cette vidéo explique comment ça marche plus en détail, mais en gros le mécanisme est le suivant:

Image 1

 
Chacun des piliers tenant les portails est recouvert de belles écailles en métal, fait 39m de haut et est enterré 24m dans le sol de la rivière. 

 

IMG_3513

IMG_0988

IMG_3515

Ils ont été prévus pour être assez espacés pour laisser passer de gros bateaux, y compris le plus gros bateau de la flotte de la Royal Navy, HMS Ocean ("the Mighty O") .

Si vous voulez aller la voir en action de vos propres yeux, il suffit de regarder quand sont les prochaines fermetures sur le site officiel. Ensuite, vous avez trois options:


• la voir d'en haut depuis le téléphérique:

IMG_3469

• faire le tour en bateau (de mai à octobre):

IMG_0984

• ou bien cet été aller pique-niquer au très joli Thames Barrier Park, l'un des seuls au paysage contemporain de la capitale, avec une vue imprenable sur la barrière:

IMG_3511

Posté par llleeeaaa à 15:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 18 février 2014

Les pieds dans l'eau

Image 1
Photo: Carl Court/AFP/Getty Images

Vous vous souvenez peut-être, il y a quelques temps je vous disais qu'il ne pleuvait pas tant que cela en Angleterre. Et bien cet hiver tous les records de précipitations ont été battus, et je dois donc en manger mon chapeau (imperméable). En effet cela fait depuis décembre 2013 qu'il pleut – je crois, sans exagérer, qu'il n'y a eu que deux jours de beau temps ici depuis Noël. C'est un véritable déluge: c'est l'hiver le plus humide depuis... 1766 (date à laquelle remonte les premières statistiques).

Vendredi et samedi dernier il est tombé en deux jours autant de pluie que durant un mois de janvier moyen, et la Met Office pense que ce mauvais temps va continuer jusqu'en mars. Et tout le pays est touché, à part dans le nord, où ils ont "seulement" de la glace et de la neige... Voici une carte des alertes aux inondations datée de ce lundi:

Image 4

Impressionnant n'est-ce pas? Vous pouvez voir des photos sur The Big Picture, et aussi sur la BBC.

Image 2

Image 3
Photos: Rob Stothard/Getty Images

Les inondations ont commencé par frapper le sud-ouest de l'Angleterre, dans le Somerset (ci-dessus), mais aujourd'hui c'est la grande banlieue ouest de Londres qui est touchée, de nombreuses petites villes au bord de la Tamise étant à présent sous les eaux, et ce probablement pour des semaines encore.

La BBC a préparé un très bon article qui décrit tous les évènements depuis la première tempête d'octobre, rappelant qu'il n'y a pas seulement des inondations mais aussi des vents de 112km/h qui empêchent de marcher dans la rue:

Image 5

Et des vagues énormes qui détruisent maisons, rochers et pans de falaises:

Image 8

En tous cas de nombreuses régions du pays sont inondées...

Image 6

Image 7
Photos: PA

Et beaucoup cherchent déjà des coupables: certains critiquent des coupes budgétaires et licenciements à la Environment Agency, d'autres le manque d'investissement dans le dragage des rivières, et d'autres encore les mauvaises pratiques agricoles qui empirent le problème. Mais comme le rappelle cet article, les inondations ne font pas que des malheureux...

Au prochain numéro, je vous expliquerai pourquoi Londres, étant pourtant située sur l'estuaire de la Tamise, échappe pour le moment à ces inondations...

Posté par llleeeaaa à 10:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,



Fin »