Londres calling

lundi 5 décembre 2016

David Shrigley au top

 

Screen Shot 2016-11-22 at 10


David Shrigley est un artiste aux griffonnages grinçants qui semble être le cynisme incarné. Effrayant, avec une pointe d'humour noir: il est pile dans l'air du temps de cette année 2016. On peut trouver ses oeuvres un peu partout en ville en ce moment, notamment sa sculpture Really Good sur la fameuse Fourth Plinth de Trafalguar Square, une sorte de "Like" facebook au pouce si exagéré qu'il en devient menaçant. Comme tous les gribouillages de Shrigley, c'est à ne pas prendre au premier degré: ce poing fermé au pouce de 7m de haut n'a de "très bien" que le nom...

Screen Shot 2016-11-22 at 10

Ses commentaires satiriques sur le quotidien et les comportements humains se retrouvent également sur les murs et le service à thé du restaurant Sketch à Mayfair, une adresse auparavant plutôt connue pour ses toilettes:

Screen Shot 2016-10-04 at 14

Screen Shot 2016-10-04 at 14

Screen Shot 2016-10-04 at 14

Shrigley est né à Macclesfield, près de Manchester, et vit à Brighton, mais a envahi la capitale: il y a également son poster et pochette Oyster pour TFL, et son illustration pour les cartes de métro:

Screen Shot 2016-12-05 at 10

Screen Shot 2016-12-05 at 10

On trouve ses cartes dans de nombreuses papeteries, et le magasin Tiger vend même des crayons Shrigley! À croire que les Londoniens sont devenus accros à ses créations pleine d'humour pince-sans-rire, de phrases entendues dans la rue, et d'esquisses de têtes moches...

Screen Shot 2016-11-22 at 10

Screen Shot 2016-10-04 at 14

Sculptures, dessins... mais aussi oeuvres digitales. L'artiste a même créé une série de GIFs pour ceux qui aiment ça, ou voudraient faire peur à quelque-un! Et si vous étiez à la recherche d'une peinture de fesses roses pour votre salon (des goûts des couleurs etc), j'ai trouvé votre homme!

Screen Shot 2016-12-05 at 10

En plus, il a plein de projets d'avenir très intéressants, y compris nettoyer son four...

Posté par llleeeaaa à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


mardi 22 novembre 2016

Dear Santa...

Screen Shot 2016-11-22 at 10


Un petit message pour vous rappeler à vos priorités, qui sans doute sont un peu chamboulées par les temps qui courent... Il ne reste plus que 2 semaines pour écrire votre lettre au Père Noël. Il suffit de lui envoyer un message avec votre adresse avant le 9 décembre et il vous répondra. C'est la magie de la Royal Mail. Son adresse? Et bien c'est au code postal Christmas HQ bien sûr:

Santa/Father Christmas,
Santa's Grotto,
Reindeerland,
XM4 5HQ

Vous vous demandez où c'est? Grâce à Streetcheck vous découvrirez qu'il y fait très froid et qu'on y trouve 10,000 lutins et 100 bonhommes de neige. Car il en faut du personnel pour aider Santa: chaque année il reçoit plus de 800,000 lettres de petits Britanniques (En vrai, ce sont des lutins de Belfast, et aussi de Libourne, qui se coltinent les listes de cadeaux).

Qu'allez-vous mettre sur votre liste? Moi, deux choses que je sais impossible:

- la paix dans le monde

- une nuit de sommeil complète

On croise les doigts pour que Papa Noël fasse des miracles...

 

 

Posté par llleeeaaa à 10:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 26 octobre 2016

Hoxton Street Monster Supplies

Screen Shot 2016-10-26 at 12


Pour fêter Halloween, allez donc faire une petite virée shopping au Hoxton Street Monster Supplies, un magasin unique ou vous trouverez du sel de larmes de rire, des cartes vampires et des T-shirts qui font Boo!. Tout y est merveilleux, du décor digne d'un plateau de cinéma aux employés (une équipe de volontaires) à l'imagination débordante et aux produits au packaging soigné – et le tout pour une bonne cause.

Car du à une malédiction bien embêtante, tout profit fait par ce magasin ou l'on peut croiser hommes invisibles, momie et loup-garou, revient au Ministry of Stories, une organisation caritative fondée entre autre par l'écrivain Nick Hornby et dédiée à l'aide à la lecture et la créativité chez les jeunes humains.

Screen Shot 2016-10-26 at 12

Donc remplissez bien votre panier de bonbons Quelque Chose de Vaguement Déroutant ou de caramels Cérumen, vous ferez une bonne action (mais n'oubliez pas d'en laisser sur les étagères pour les zombies et vampires britanniques qui font le déplacement jusqu'ici pour se ravitailler).

Screen Shot 2016-10-26 at 12

Screen Shot 2016-10-26 at 12

Le graphisme est superbe sur les emballages bonbon comme sur les cartes:

Screen Shot 2016-10-26 at 12

Et j'adore les détails soignés: le site peut se lire en vampire ou loup-garou; le message sur la porte précise "pas plus de deux géants à la fois", et il est interdit de payer en haricot magique.

Screen Shot 2016-10-26 at 12


> Hoxton Street Monster Supplies, 159 Hoxton Street, métro Old Street, N1 6PJ, fermé les dimanches et les lundis.

 

Posté par llleeeaaa à 12:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 4 octobre 2016

Carte postale de Maldon, Essex

Maldon

Que faire par une belle journée d'automne? Un petit tour à Maldon, une jolie ville perchée sur une colline. Vous y trouverez de beaux bateaux anciens, des promenades au bord de l'eau, de belles vues, et de délicieux cream teas.


Où donc?

Maldon est située au bord de l'estuaire Blackwater, à environ 1h30 de Londres direction nord-est. Pour y aller en transport public il vous faut prendre un train Greater Anglia de Liverpool Street à Chelmsford, puis le bus 31B.

IMG_3078


Maldon

Connue des chefs du monde entier pour son fameux sel, Maldon est aussi une ville très ancienne, datant du temps des Saxons, où les Anglais ont perdu une bataille décisive contre les Vikings en 991 - la statue du leader des perdants, Byrhtnoth, garde l'entrée du port de la ville. L'endroit est sympa car la rue principale et la vieille ville comprenne une poignée de boutiques typiquement british, de la boucherie Bunting of Maldon aux brasseurs Maldon Brewing en passant par les sempiternels charity shops.

IMG_2982

IMG_2977IMG_2980


Qu'y faire?

Après avoir fait vos emplettes, vous pouvez monter en haut de la tour du Moot Hall pour admirer le superbe panorama. Mais sinon, suivez cette petite rue charmante et descendez la colline...

IMG_2989

C'est au bord de l'eau que tout se passe, sur Hythe Quay. Y sont amarrées des Thames Sailing barges, ces chalands que l'on trouvait il y a quelques décennies tout le long de la Tamise. Reconnaissable à leurs voiles ocre, et leurs "nageoires" sur le côté (leeboards), ces bateaux à fond plat étaient parfaitement adaptés à l'estuaire et ses eaux peu profondes. Pouvant être conduit par une équipe de seulement deux marins, elles passaient sans problème sous les ponts grâce à leur mat amovible. 

IMG_3016

IMG_3006

IMG_2991IMG_3005

IMG_3146

À leur apogée il y en avait plus de 2000 sur la rivière, transportant toute sorte de cargo (briques, boue, paille, sable, charbon). Aujourd'hui il n'en reste plus qu'une poignée, notamment ici, tout près du chantier de construction de bateau Cooks Yard.

IMG_3008

Aujourd'hui vous pouvez embarquer dans une Thames barge pour faire du tourisme, ou même y déguster un afternoon tea à quai. Sinon, il y a aussi le très sympa Viking Saga, qui propose des petites croisières dans l'estuaire jusqu'à la fin octobre. Le skipper vous expliquera l'histoire de la région, et vous montrera le bateau de l'ancienne radio pirate, Radio Caroline, amarré à l'horizon.

IMG_3015

IMG_3075

IMG_3084

Après un petit tour sur l'estuaire, il vous fera remonter un petit peu sur la rivière Chelmer.

IMG_3121

et la fabrique toute de noire vêtue du fameux sel de Maldon.

IMG_3118

Si vous décidez de venir plutôt au printemps, ne ratez pas la course dans la boue Maldon Mud Race. Et pour quand il fait plus chaud, le Promendade Park avec ses jeux d'eau est parfait.

Où manger?

Dans la vieille ville, il y a le très rétro Maldon Pie n Mash, qui sert des classiques du East End et d'Essex, comme la tourte de boeuf avec purée, ou les fameuses anguilles en gelée, ainsi que des glaces Rossi de Southend-on-Sea.

IMG_2986

Au bord de l'eau vous trouverez deux pubs sympas, le Jolly Sailor et le Queen's Head.

IMG_3150

IMG_3156

IMG_3160

Avant de repartir, je vous recommande une petite promenade au bord de l'eau (estuaire ou canal) de l'autre côté de la ville, au Heybridge Basin. À côté du pub The Old Ship se trouve The Lock, un tea room appartenant à la marque de confiture Wilkins & Son, basée non loin de Maldon à Tiptree. C'est l'endroit parfait pour déguster sous le soleil un cream tea avec de la confiture délicieuse.

P1090978 (1)

P1090975 (1)

P1090977

 

Posté par llleeeaaa à 14:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 19 septembre 2016

7 Apps to keep you happy

Apps


Préparez votre séjour ou découvrez Londres à l'arrache grâce à ces applis gratuites, testées et approuvées:


1. Citymapper
La meilleur app pour trouver son chemin, à pied ou en transport commun

2. Hailo
Pour trouver un black cab londonien, un vrai, en quelques secondes (sinon il y aussi ceux-ci)

3. Darksky
Météo hyperlocale, pour s'avoir si l'on a besoin de son umbrella-ella ou pas

4. Yplan et Dojo
Les meilleures adresses et évènements de la capitale

5. Streetmuseum
Aperçus historiques des rues londoniennes, une app du Museum of London

6. Hoop
Pour les activités et visites en famille

7. Opentable et British St Food
Toutes les bonnes tables et les stands de street food

Posté par llleeeaaa à 11:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


mardi 13 septembre 2016

Meeooow! & Art on the Underground

Screen Shot 2016-09-13 at 11


Il n'y a pas que de la pub dans le métro! Aujourd'hui les Londoniens en route pour le boulot ont pu admirer à la station Clapham Common 68 affiches de chat à la place des posters habituels. Ce n'est pas une nouvelle campagne branchée mais bien une initiative du collectif Glimpse, un groupe de créatif oeuvrant pour ce projet sous le noms de CATS, ou le Citizens Advertising Takeover Service.

Ces volontaires ont réussi grâce à une campagne Kickstarter à récolter assez d'argent (700 personnes ont donné 23000 livres) pour transformer la station en kitten heaven durant 2 semaines. Leur but? Montrer que nous pouvons penser le monde différemment, et qu'en s'entraidant on peut transformer notre environnement quotidien. Une belle idée qui j'espère continuera avec d'autres stations, et d'autre thèmes.

Screen Shot 2016-09-13 at 11


Mais ce ne sont pas les seuls à essayer de transformer les tristes tunnels du métro: Art on the Underground, un département de Transport For London, s'évertue depuis 15 ans à transformer l'expérience des usagers avec l'aide d'artistes contemporains (suivant l'example de Frank Pick, directeur de TFL au début du siècle). Affiches, pochettes d'Oyster Card, cartes du métro et installations permanentes viennent égayer les trajets des Londoniens comme des touristes.

Parmis leurs projets: la campagne London Is Open, créée par le nouveau maire de Londres Sadiq Khan au lendemain du vote du Brexit, ou bien une installation de Daniel Buren dans la nouvelle station de Tottenham Court Road.

Screen Shot 2016-09-13 at 11

Map

Screen Shot 2016-09-13 at 11

Une carte disponible dans les stations de Zone 1, the Art Map, permet désormais de localiser les oeuvres, des expositions temporaires de Gloucester Road et Southwark stations aux carreaux de Peter Sedgley à Pimlico et sculpture de John Main à Green Park.

Peut-être l'installation la plus rigolotte est Labyrinth, de Mark Wallinger. Pour fêter les 150 ans du Tube, l'artiste à fait installer un labyrinthe dans chaque station du réseau. Ils sont tous differents, et se trouvent dans les halls d'entrée ou les couloirs. Bonne chasse!

Screen Shot 2016-09-13 at 11

 

 

Posté par llleeeaaa à 12:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 10 août 2016

Les poèmes de Robert Montgomery

Screen Shot 2016-08-03 at 15

Robert Montgomery est un artiste que l'on surnomme le Banksy des mots ou le poète de la génération Instagram. Ses installations ont un impact visuel certain, mais ce sont ses textes poignants qui font toute la différence. Présentés sous forme de posters, de lettres illuminées ou en feu, ou encore d'aquarelles, ses messages font mouche. Souvent lyriques, parfois rêveurs, ses textes se retrouvent sur des T-Shirts et même des tatouages.

Screen Shot 2016-08-03 at 15

Né en 1972 en Écosse, Montgomery défini la création artistique comme "un moyen de communiquer nos sentiments et pensées les plus intimes aux autres." Cela va du choc et de la frutrastion de l'annonce de la guerre en Irak, qui l'a inspiré à coller des posters – "Quand nous dormons/les avions/transportent des mémoires/ des horreurs/auxquelles nous avons donné/ notre consentement silencieux" – dans les rues de Shoreditch, à des révélations causée par trop de textos bourrés.

Screen Shot 2016-08-03 at 15

Screen Shot 2016-08-03 at 15

Screen Shot 2016-08-03 at 15

Screen Shot 2016-08-03 at 15

Un autre façon de faire du street art qui me ravit. "Je pense que la plupart des gens ne diraient pas non à avoir un poème au bout de leur rue plutôt qu'encore une autre pub pour le Diet Coke," dit-il. Je verrai bien ceux-ci sur le carrefour près de chez moi:

Screen Shot 2016-08-03 at 15

Screen Shot 2016-08-03 at 15

Posté par llleeeaaa à 15:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 1 août 2016

Une prononciation parfaite

Screen Shot 2016-07-27 at 11

Pour apprendre à parler anglais sans trop d'accent français, il y a trois trucs qui marchent: écoutez la radio et regardez les films ou la télé en anglais, même si au début vous n'y comprenez rien; parlez – ne soyez pas timide, c'est en faisant des erreurs qu'on apprend; et chantez vos chansons préférées en anglais à tue-tête. Malheureusement, même avec tout cela il vous restera sans doute un problème: comment prononcer les noms des quartiers de Londres.

Faut-il prononcer le "s" dans Islington, ou est-ce comme dans island? Si vous savez la réponse, well done, vous êtes un vrai Londonien. Sinon, vous trouverez sur le blog de l'école Pronunciation Studio un billet très intéressant qui vous apprendra comment prononcer les très difficiles Leicester Square, Greenwhich, Lewisham et Marylebone par exemple. La même école propose également un billet sur les erreurs typiques des Français, lui aussi très bien réalisé. Cela vous aidera surement à ne pas dire des choses comme "we're going to the bitch [beach]", "have some piss [peas] please!", ou I'm really angry [hungry]!"

Mais rassurez-vous, de nombreux mots sont impossible à prononcer pour les Anglais eux-mêmes, comme le prouve ce poème. Si vous arrivez à le lire à haute voix correctement, vous serez meilleur que 90% des anglophones! Les nombreuses différences entre orthographe et prononciation, avec ces lettres que l'on ne prononce pas (comme dans Lei[ce]ster Square, [k]nee ou shou[l]d), ou que l'on prononce complètement différemment (kernel pour colonel, bisy pour busy) sont en partie dues à de grands changement dans la langue anglaise.

Comme l'explique cet excellent article, la standardisation de l'orthographe avec l'avènement de l'imprimerie au 15ème siècle est survenue à un moment de transition pour la langue, alors que le Middle English devenait le Modern English. De plus, le fait que les classes supérieures parlaient français a apporté encore plus de confusion.

Screen Shot 2016-07-27 at 11
Les 44 phonèmes de l'anglais

Le résultat: il y a 140 façons différentes d'écrire les 44 phonèmes de la langue anglais, plus que dans toute autre langue, et 60% des mots anglais ont des "lettres silencieuses" – comme choc[o]late; diff[e]rent; ev[e]ning; rest[au]rant; sev[e]ral; We[d]n[e]sday; comf[or]table; int[e]resting et veg[e]table... Vous trouverez d'autres exemples ici de mots difficiles à prononcer. Confused? Ces différents outils et cet  app pour enfant vous seront peut-être utiles.

 

Posté par llleeeaaa à 08:52 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

lundi 25 juillet 2016

Coram's Fields & The Foundling Museum

IMG_5431

Entre King's Cross et le British Museum se trouve un petit parc unique: il réservé aux enfants (et à ceux qui les accompagnent). Pas de mouflet? Pas le droit d'entrer dans Coram's Fields. Vous devrez vous contentez des néanmoins très jolis Brunswick Square et St George's Gardens, juste à côté.

IMG_5460

IMG_5453

Coram's Field est entourée de charmants bâtiments en colonnades, abritants une petite ferme avec des chèvres, lapins et poules, ainsi qu'un petit café. Passez au Brunswick Centre juste à côté vous faire un pique-nique, et profitez d'un rare après-midi d'été à l'ombre des arbres centenaires de cet oasis en pleine ville. Les enfants seront ravis par la pataugeoire et les différents terrains de jeu.

IMG_5439

IMG_5442

IMG_5446

IMG_5449

L'endroit tient son nom du Captain Thomas Coram (c. 1668 – 1751), un grand philanthrope dont on dit qu'il a créé la première organisation caritative au monde, le Foundling Hospital, pour recueillir les orphelins et les enfants abandonnés. C'est sur le site de cet ancien orphelinat que Coram's Field a été créé. Pour en savoir plus sur le bonhomme et son oeuvre, faites un tour au Foundling Museum, situé juste au nord du Field.

Screen Shot 2016-07-20 at 12

Vous y apprendrez comment Coram a lutté pendant plus de 15 ans pour pouvoir ouvrir son orphelinat, et comment les mères de ces enfants abandonnés pour cause de pauvreté laissaient un médaillon ou souvenir dans l'espoir d'être un jour réunies avec leur progéniture.

Foundling

Coram, ce précurseur, a obtenu le soutient de grands artistes de l'époque pour faire parler de son organisation et récolter des fonds, ce qui explique la présence sur les murs du musée d'oeuvres de William Hogarth, membre fondateur, ainsi que Thomas Gainsborough et Joshua Reynolds – ce fut la première gallerie d'art publique de Londres. (Et pour les mélomanes, il y a aussi une salle dédié à Handel, qui a organisé des concerts de bienfaisance pour le Coram Hospital). Le tout dans des pièces style 18ème, reproductions de celles du bâtiment d'origine.

Screen Shot 2016-07-20 at 12

Mais le Foundling Museum présente aussi des oeuvres bien plus contemporaines, comme le poème Superman was a Foundling de Lemn Sissay, lui même un enfant adopté, qui décore les murs du café très sympa. C'est une liste des héros de fictions orphelins, enfants trouvés ou adopté:

Screen Shot 2016-07-20 at 12

De plus, en ce moment s'y trouve une super petite expo, Found (jusqu'au 4 septembre). L'artiste Cornelia Parker a invité 60 artistes britanniques contemporains a réfléchir sur le thème de l'objet trouvé. l

Screen Shot 2016-07-20 at 12

Le résultat est un ensemble de créations très originales, de l'ancien escalier de la maison de Jimi Hendrix, à des enveloppes dépliés en sculpture géométriques, aux cuillères usées d'une grand-mère et petits arrangements en fils de fer.

Found
Screen Shot 2016-07-20 at 12
Photos: Foundling Museum & ModernEccentrics

C'est donc une bonne occasion d'aller visiter ce musée unique avant la rentrée...

> Coram's Fields, entrée gratuite, 8h-20h, métro Russel Square
> Foundling Museum, £10.25, mardi-samedi 10-17h, dimanche 11-17h, lundi fermé, métro Russel Square

Posté par llleeeaaa à 09:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 11 juillet 2016

La crise brexistentielle

Météo pourrie, équipe de foot nulle, vacances au soleil plus chères pour cause de baisse de la livre, politique d'austérité du parti Tory fustigée par l'ONU, qui la juge contraire aux droits de l'homme.... les pauvres Brits ne sont pas gâtés cet été (Murray a bien gagné Wimbledon, mais il est Écossais...).

Mais ils n'ont pas le temps de s'ennuyer: le référendum n'a pas seulement porté un coup à l'image du UK et à ses relations à ses voisins, mais aussi créé un véritable chamboulement politique. C'est un feuilleton avec des rebondissements incroyables tous les jours. Des têtes tombent, d'autres se désistent, d'autres plantent des coups de couteau dans le dos de leurs anciens camarades... Au final, on se rend compte que Westminster c'est bien pire que Westeros.

Pour résumer ce qui s'est passé depuis le 24 juin

– les personnes responsables de ce chaos se sont enfuies: le premier ministre David Cameron a démissionné; Boris Johnson ne s'est pas présenté; son sous-fifre Michael Gove (pro-Brexit), s'est présenté sans succès; et le troisième larron de la farce, Nigel Farage, leader du UKIP, a démissionné car il avait atteint son objectif politique (!)
– les personnes sensées reprendre les choses en main prennent peur: Andrea Leadsome, catapultée dans la course au poste de premier ministre, a postulé puis abandonné face aux critiques qui ont plu après sa première semaine sous le feu des média
– l'opposition est déchirée par des querelles intestines, la MP Angela Eagle ayant jugé bon ce moment pour contester el leadership de Jeremy Corbin, qu'elle juge non éligible (même si il a été élu dirigeant du Labour avec 60% des votes, le meilleur score depuis des lustres)
– et même les retraités font des leurs: Tony Blair, face au rapport accablant du Chilcot enquiry, a tout simplement dit qu'il reprendrait la même décision si c'était à refaire.

Ce qui fait que Theresa May, ministre de l'intérieur très anti-immigration, va devenir Premier Ministre. Sauf nouveau retournement de situation évidemment...

Posté par llleeeaaa à 15:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 27 juin 2016

Le Brexit

Subb-an
Photo: Subb-an

Je ne vous le cache pas, je suis très déçue par mon pays d'adoption. Pas par ma ville, où il y a le plus grand nombre d'immigrés européens, et où ils sont toujours les bienvenus (dixit le maire, et des résulats à 60% pour le EU). Mais surtout par sa classe politique, qui a abandonné tout moralité et bon sens dans l'affaire du Brexit.

Je suis aussi triste pour mes amis britanniques qui n'ont pas voulu ce résultat, et qui se retrouvent coincés dans un pays avec 17 millions de gens qui souhaitent se replier sur eux-mêmes. Car il ne faut pas l'oublier, il y a quand même la moitié des électeurs qui souhaitent rester dans l'Union Européenne.

Voici un résumé de la situation:

La question
Jeudi dernier les Britanniques ont voté dans un référendum national pour décider si leur pays doit rester ou sortir de l'Union Européenne: "Should the United Kingdom remain a member of the European Union or leave the European Union?", telle est la question. Seulement, beaucoup d'électeurs ont traduit cette question en, entre autre, "Détestez-vous le gouvernement?" ou "Y-a-t-il trop d'étrangers au UK" ?

Pourquoi un tel référendum?
Le sujet n'était pas du tout une priorité pour les citoyens britanniques. Mais David Cameron, pour s'assurer du soutien d'une minorité de membres de son parti, ainsi que du parti nationaliste UKIP, et devenir ainsi Premier ministre du Royaume-Uni, leur a promis un référendum.

Un climat tendu
Cameron pensait que cela n'aurait pas de conséquences importantes et que personne ne voterait pour le Brexit, mais il s'avère qu'il en est tout autrement... (Il aurait dû se méfier, c'est un sujet dangereux pour les Conservateurs: la chute de Mme Thatcher en 1990 a été causée en partie par ses positions anti-Européennes, et celle de John Major en 1997 par son incapacité à gérer les négociations sur le Traité de Maastricht)

Les crises financières (Grèce etc.), les vagues d'immigration et de réfugiés, les attaques terroristes favorisent le repli sur soi et rendent le côté insulaire du UK plus rassurant. Sans compter l'influence de Murdoch et des grands patrons de la presse, farouchement anti-Europe depuis la nuit des temps.

Sur le ring
Deux camps que tout sépare, de l'âge aux revenus (vous pouvez entendre leurs points de vues dans ce documentaire d'Arte, Goodbye Britain):

Vote Leave
• Le camp des vieux: 63% des plus de 60 ans veulent quitter l'UE.
• Supporters: Boris Johnson, l'ancien maire de Londres qui veut être calife à la place du calife; Michael Gove, ancien ministre de l'éducation détesté par tous; Ian Duncan Smith, le conservateur connu pour ses coupes des budgets d'aide aux handicapés; l'entrepreneur James Dyson, jaloux des aides pour les aspirateurs allemands; Nigel Farage, leader du UKIP; les hooligans britanniques à Marseille (qui chantaient “Fuck off Europe, we’re all voting out"); Donald Trump; le BNP (un peu comme le Front National local);
• Arguments: l'UE c'est de l'argent gâché, il faut reprendre le contrôle de nos lois et laisser bosser nos MPs qui sont si travailleurs et si honnêtes, et foutre dehors tous les étrangers qui volent notre fric et nos boulots.

Vote Remain
• Le camp des jeunes: 73% des 18-29 veulent rester dans l'UE.
• Supporters: en gros, tout le reste du monde, des leaders de tous les partis politiques du UK (sauf UKIP et BNP) aux PDGs de la grande majorité des grandes compagnies du pays; du Président des États-Unis aux pontes de la finance (IMF, World Bank, Bank of England), du secrétaire des Nations-Unies au scientifique Stephen Hawkins; les syndicats des fermiers, ouvriers et étudiants...
• Arguments: faire partie l'UE est un atout financier; nous avons une culture et une histoire commune; il vaut mieux en faire partie pour avoir de l'influence; cela permet de contrôler les MPs et les forcer à passer des lois pour l'environnement et les droits des travailleurs; et puis on veut aller en vacances/à la retraite sur la Costa del Sol sans visa.

Should I stay or should I go?
Après une campagne ultra-négative surnommée Project Fear (attention, votez leave et vos maisons ne vaudront plus rien; il y aura une 3ème guerre mondiale; mais votez Remain vous serrez envahi par les Turcs et vos retraites seront foutues). Les sondages ne sont pas du tout encourageants pour les europhiles... Mais, très effrayant, ce n'est pas une décision basée sur des faits: la plupart des Britanniques ne comprennent rien au sujet... et googlent pour se renseigner sur l'UE et les conséquences de leur vote... après avoir voté.

Les résultats
Londres, l'Irlande du Nord, l'Écosse et les grandes villes ont voté Remain, le reste du pays Leave (voir les résulats). Le vote Leave est le plus important dans les endroits avec le moins d'immigrants; et l'a emporté même dans des régions complètement subventionnées par les politiques de développement de l'UE. La BBC explique ce succès par ici.

Un royaume désuni
Les riches, jeunes, et les diplômés ont voté In; les vieux, les pauvres, et les sans diplômes (et donc les concurrents directs dans le marché de l'emploi des Polonais et autres Européens de l'Est venus à partir de 2004) ont voté Out. Ce qui prouve que ce référendum est bien plus qu'un débat sur l'UE – c'est une guerre des classes, une révolte contre les politiciens, et un succès pour le camp du "c'était bien mieux avant".

Surprise générale
Le UK se retrouve divisé par le vote, mais uni dans la surprise des résultats: tout le monde est gobsmacked car personne ne pensait vraiment que Brexit allait gagner, Brexiters y compris. Certains ont déjà des Bregrets.

Des vainqueurs sans programme précis
Même Boris – qui s'est fait hué en sortant de chez lui – n'avait pas l'air très victorieux: peut-être parce qu'il va devoir faire face à ses mensonges alors qu'il ne pensait pas gagner, mais juste se mettre en avant pour le role de futur leader? Voici 8 fausses promesses de la campagne Leave.

Les conséquences
Panique financière: la livre en chute libre; $2bn perdu sur les marchés; une récession qui nous pend au nez.
– Crise politique pour les Tories, car le Premier Ministre a démissionné et il lui faut un successeur au plus vite
– Crise politique pour le Labour, dont de nombreux membres se rebellent contre leur leader Jeremy Corbyn
Augmentation des crimes racistes, car une partie des supporters du Brexit se sentent légitimés dans leur haine des étrangers
– L'indépendance de l'Écosse, voire de l'Irlande du Nord est de nouveau sur les cartes
– l'impossibilité d'échapper au sourire hilare du démagogue Nigel Farage, qui déclare Independence day

Protestations
Le camp remain ne lâche pas l'affaire; certains demandent un deuxième référendum, d'autre veulent que Londres deviennent indépendante, les 2 millions d'Européens vivants au UK menacent de faire la grève...

Une lueur d'espoir
Rien ne changera tant que le parlement n'a pas passé une loi pour invoqué le fameux Article 50 du Traité de Lisbonne. Les MPs ont le droit, et même le devoir, de refuser cette loi s'ils pensent qu'elle n'est pas dans l'intérêt de leur pays. Comme l'écrit le Financial Times, anything is possible. Et cette théorie sur comment Cameron a coincé Boris Johnson est très tentante... Affaire à suivre.

Les beaux côtés de la chose
Pour nous  remonter le moral...
– on s'est débarrassé de Cameron (mais évitons de penser à qui pourra bien le remplacer...)
– on peut utiliser la carte des résultats pour savoir où ne pas vivre à Londres, et ou ne pas aller en weekend.
– le référendum a montré encore une fois à quel point Trump est débile (et combien les Brits sont créatifs en matière d'insultes et de blagues)

Conclusion
Il y a quelque chose de pourri au Royaume-Uni. Et ce n'est pas que la météo.

Posté par llleeeaaa à 16:14 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 13 juin 2016

La Summer Exhibition

Screen Shot 2016-05-11 at 11

Depuis 1769 a lieu à la Royal Academy of Arts de Londres une exposition un peu particulière: la Summer Exhibition. Cet évènement incontournable du monde de l'art britannique rassemble les oeuvres diverses (tableaux, dessins, sculptures, photographies, architecture et film) de grands artistes et inconnus, présentés côte à côte dans 10 grandes salles du musée, qui occupe l'imposante Burlington House sur Piccadilly.

Les Britanniques font la queue pour y entrer et voir cet assemblage éclectique et étonnant d'oeuvres d'art; et certains viennent même voir leurs propres créations ou celles de leurs amis. Car chaque année 12,000 artistes venus du monde entier tentent leur chance et envoient une photo de leur oeuvre au comité de sélection, consistant d'une poignée de Royal Academicians, qui ont la dure tâche d'en choisir un peu plus de 1,000. Les 80 académiciens ont aussi le droit de présenter jusqu'à six de leurs oeuvres dans cette exposition.

Screen Shot 2016-05-11 at 11

Screen Shot 2016-05-11 at 11


Tout ou presque y est à vendre, ce qui permet de lever des fonds pour la Royal Academy (elle prend 30% des ventes) et de distribuer des prix divers (dont le Charles Wollaston Award de £25,000) aux artistes et aux architectes participants. Si une oeuvre a une pastille rouge, c'est qu'elle a déjà été vendue – d'où cette création rigolote de Cornelia Parker, 588 - Stolen Thunder III, présentée l'année dernière:

Screen Shot 2016-05-11 at 11

Cet année, le coordinateur de la Summer Exhibition est le sculpteur Richard Wilson, qui a décidé d'explorer le thème des duos artistiques. Il a invité plus de 15 duos (y compris Jake & Dinos Chapman, Tim Noble & Sue Webster, Langlands & Bell and Pierre et Gilles) ainsi que le cinéaste turc Kutluğ Ataman.

Screen Shot 2016-05-11 at 14

Dans la cour intérieure, qui en 2015 accueillait une installation de Conrad Shawcross (ci-dessus), Ron Arad a installé une sculpture en acier Corten, Spyre, qui bouge à des vitesses différentes pour créer des postures acrobatiques et qui contient une caméra filmant la cour et les passants.

> Summer Exhibition, Royal Academy of Arts, Picadilly, 13 juin - 21 août, sam-jeudi 10-18h; vendredi 10-22h, £13.50

Posté par llleeeaaa à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 6 juin 2016

Click click

Screen Shot 2016-05-11 at 09


Vous venez à Londres armé de votre super appareil photo, ou vous êtes peut-être complètement accro au selfies sur Instagram? Voici quelques endroits à ne pas rater si vous aimez les clichés... (et ensuite vous pouvez même les transformer en deux clicks en cartes postales grâce des apps comme Touchnote et Postagram). Say cheese!


Big Ben

Vous pouvez poser comme cette dame depuis le pont (surtout en fin d'après-midi, pour avoir en plus des ombres plutôt osées). Sinon un endroit un peu plus tranquille: la rive sud-ouest, près de l'hôpital St Thomas. Et bien sûr depuis une des cabines du London Eye.


Red Phone Box

Le mieux c'est de se diriger vers Parliament Square (côté est), où vous trouverez une cabine de téléphone (numéro 00442079301397) placée juste devant Big Ben. Vous pouvez ainsi faire d'une pierre deux coups:

Phone

Sinon, Board Court à Covent Garden offre une occasion en or pour les photos de groupe, avec pas moins de cinq cabines à la suite... (il y en a aussi une belle rangée dans l'allée centrale de Smithfield Market – voir ma Balade No 1):

Board Court Covent Garden


Tower Bridge

Tout le monde prend des photos depuis la Tour de Londres ou le City Hall, mais j'aime aussi beaucoup la vue depuis l'est, près de St Katherine's Pier (qui permet de ne pas avoir l'horrible Guoman Hotel dans le champs de vision), ou sur la rive sud près de Butlers Wharf:

Aleem Yousaf
Photo: Aleem Yousaf/Flickr


Greenwich
Il y a de magnifiques vues sur Greenwich et Canary Wharf depuis le Royal Observatory:

Waterford_Man
Photo: Waterford_Man/Flickr


Picadilly Circus
Vous pouvez tenter de prendre une photo comme tout le monde sur les marches de la statue d'Eros, mais il y a toujours foule. J'aime bien l'angle avec une station de métro et les grands écrans lumineux, surtout en fin de journée (mais bon il faut éviter l'heure de pointe...):

Jeffilan57
Photo: Jeffilan57/Flickr


Queen’s Guards
Impossible de s'approcher des gardes de Buckhingham Palace ou de ceux à cheval sur Whitehall, il y a toujours foule. Vous trouverez l'entrée de St James's Palace (entre Green Park et St James's Park) beaucoup plus tranquille:

StJames


London Eye
La meilleure vue du London Eye est depuis Waterloo Bridge, bien sûr:

Screen Shot 2016-05-11 at 10


10 Downing Street
La rue de Downing Street étant fermée au public, on ne peut pas se prendre en photo devant la fameuse porte noire. Mais ce n'est pas grave: il y a une porte presque identique à quelques pas de là, au 10 Adam Street, une petite rue qui descend vers la rivière en face du Adelphi Theatre sur le Strand:

Downing


Abbey Road

Fan des Beatles? Abbey Road est endroit parfait si vous voulez énerver un Londonien qui se retrouve coincé dans le bus pour une énième photo de touriste:

Screen Shot 2016-05-11 at 09


Panorama

Il y a la fameuse Primrose Hill près de Regent's Park, mais je préfère Parliament Hill à Hampstead Heath:

DncnH
Photo: DncnH/Flickr


The Shard
J'aime beaucoup la vue depuis Borough Market (coin Park Street/Stoney Street). Si vous cadrez bien, vous aurez un portrait avec à la fois le gratte-ciel le plus haut d'Europe, un vieux pub et le fameux marché couvert:

Screen Shot 2016-05-11 at 10


Platform 9 3/4, King's Cross

Une pour les fans d'Harry Potter. (Pour éviter la foule, venir plus tard le soir):

Screen Shot 2016-05-11 at 09

Et pour ceux qui préfèrent les détectives aux magiciens, il y aussi Baker Street tube station et ses jolis carreaux:

Screen Shot 2016-05-11 at 11


Millenium Bridge

Il est photogénique vu depuis la rive nord (avec la Tate Modern au) ou sud (avec la Cathédrale St Paul). Venez avant 10h et vous aurez le pont presque pour vous tout seul...

Screen Shot 2016-05-11 at 10

Si vous en avez d'autres, dites-le-moi et je les rajouterai à ma liste!

Posté par llleeeaaa à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 30 mai 2016

Rochelle Canteen


Chompingground
Photo: Chompingground.co.uk

La Rochelle Canteen, voici une petite adresse sympa pour déjeuner au soleil si vous êtes du côté de Shoreditch (et si vous faites ma Balade No 2 un jour de semaine). Pour trouver ce petit café, il vous faudra sonner à la porte de la Rochelle School; le restaurant s'est installé dans l'ancien garage à vélo de cette belle bâtisse de briques rouges transformée en studios d'artistes et bureaux. L'école victorienne est située au coeur du charmant Arnold Circus de la Boundary Estate, le premier HLM du pays, construit en 1900.

Screen Shot 2016-05-10 at 15

Screen Shot 2016-05-10 at 15

Passé la porte de l'école vous trouverez un café tout simple: de grandes baies vitrées ouvrent sur une petite cour avec potager miniature, et à l'intérieur, une cuisine ouverte et une salle à manger minimaliste avec de grandes tables, des chaises Ercol et des patères sur les murs blancs.

Samphire & Salsify
Photo: Samphire & Salsify


Au menu: des plats simples, souvent presque rustiques, mais préparés avec des ingrédients de la plus haute qualité. Le menu change au quotidien, mais offre souvent des plats soit à l'inspiration méditerranéenne, soit au contraire très britanniques, comme de la Jerusalem artichoke soup (soupe de topinambour), des poissons servis avec du samphire (salicorne), des chicken & mushroom pies et des crumbles aux pommes.

Si vous voulez un verre de vin avec cela, il vous faudra aller choisir votre bouteille à côté au Leila's Shop avant d'arriver, le café (qui est ouvert seulement en semaine, et jamais le soir) n'ayant pas la license de servir de l'alcool.

Chomping
Photo: Chompingground.co.uk

Screen Shot 2016-05-10 at 15


Cette cantine sympa est le repère des talentueuses Margot Henderson (femme du chef Fergus Henderson, fondateur du très influent St John restaurant) et de Melanie Arnold. Elles s'en servent également comme base pour leur service de traiteur, Arnold & Henderson.

Screen Shot 2016-05-10 at 16

Trendengel
Photo: Trendengel

Attention, ce café a beau être bien caché, il est loin d'être secret. Il vaut mieux arriver assez tôt pour trouver un table de libre.

> Rochelle Canteen, Rochelle School, Arnold Circus E2 7ES, tel: 020 7729 5677. Ouvert pour le petit-déjeuner et déjeuner du lundi au vendredi. Overground: Shoreditch High Street

Posté par llleeeaaa à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 23 mai 2016

Coups de crayons

Screen Shot 2016-05-10 at 15
Berger & Wyse


Ils croquent la vie contemporaine avec verve, sarcasme et second degré: voici quelques-un de mes cartoonists britanniques préférés.


Stephen Collins

(Weekend, The Guardian)

Screen Shot 2016-05-10 at 15

Screen Shot 2016-05-10 at 15

Screen Shot 2016-05-10 at 15

Screen Shot 2016-05-10 at 15


Modern Toss

(cartes dans toutes les bonne papetries)

Screen Shot 2016-05-10 at 15

Matt
(The Telegraph)

Cartoon-Matt

Peter Brookes
(The Times)

Screen Shot 2016-05-10 at 15

 

Berger & Wyse
(The Guardian)

Screen Shot 2016-05-10 at 15

 

Morten Morland
(The Times)

Screen Shot 2016-05-10 at 15

Posté par llleeeaaa à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 16 mai 2016

Box clever

Screen Shot 2016-05-10 at 14


Si vous aviez aimé les petits paquets surprises de Not Another Bill, vous adorerez les Letter Box Hampers. Ces petits paniers garnis, juste à la bonne taille pour se glisser dans une boîte aux lettres typiquement britannique, sont la création du jeune Jonathan et de son équipe.

Ils proposent une sélection de produits artisanaux comme le Tregothnan Estate Tea; Plymouth Gin; Shortbread House of Edinburgh; Fine Cheese Co et Moores Biscuits. Tous sont fait au UK et sont joliment emballés, parfait pour faire de petits cadeaux ou découvrir des spécialités locales. Choisissez un panier à thème (Cheese & Biscuits; Best of British; Afternoon Tea... à partir de £23.95) et dégustez...

Screen Shot 2016-05-10 at 14

Screen Shot 2016-05-10 at 14

Dans le même genre, c'est-à-dire passant comme une lettre à la poste dans votre postbox, il y a aussi les petits cadeaux de Letterbox Gifts; les Letterbox cakes de Bakerdays; les fleurs de Bloom & Wild et même du bacon (!) de Cure & Simple. De quoi faire des heureux...

Posté par llleeeaaa à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 13 mai 2016

Superstitions

Screen Shot 2016-05-10 at 14
Photo: LondonDan/Flickr


Les Britanniques ont de drôles de superstitions. Comme les Romains, ils ont peur de casser des miroirs et de renverser du sel; comme les Anciens Égyptiens, d'ouvrir des parapluies à l'intérieur. Comme les premiers chrétiens, ils croisent les doigts pour mettre la chance de leur côté. Beaucoup ont des sous-vêtements porte-bonheur, et adorent le chiffre 7 (comme David Beckham).

Parfois, ils ne sont pas sûrs d'eux du tout: voir un chat noir, cela porte bonheur, mais s'il croise ton chemin devant toi, attention! Et aussi, apercevoir une pie toute seule, cela porte malheur, mais deux ou trois, ça va (selon une vieille comptine). Ils semblent particulièrement paniqués par une simple promenade: attention à ne pas marcher sur les fissures du trottoir ("Don't step on that crack, you'll break Nana's back!") et surtout ne jamais marcher sur trois plaques d'égoûts à la suite...

D'autres superstitions très britanniques: se croiser dans les escaliers; un moineau qui entre dans une maison ou poser une nouvelle paire de chaussures sur la table portent tous malheur. Il ne faut pas manger des mûres après la Michaelmas par peur d'attirer le diable, ni tourner de la nourriture dans un bol dans la direction opposée au soleil ("widdershins"), ni couper les deux bouts d'une miche de pain en même temps. Mais ouf: les sorbiers protègent des sorcières, et le houx des vilaines fées.

Comme en France, on se méfie ici du chiffre 13 et tout particulièrement du vendredi 13. Et ce depuis au moins Chaucer, qui écrit dans Les Contes de Canterbury, en 1380, "and on a Friday fell all this mischance." Ce qui explique pourquoi les rues londoniennes de Fleet Street, Oxford Street, Park Lane, Praed Street, St James's Street, Haymarket et Grosvenor Street n'ont pas de number 13; le One Canada Square de Canary Wharf n'a pas de 13ème étage, et le London Eye n'a pas de cabine numéro 13... Et finalement, on ne risque pas d'être 13 à table au Savoy: le palace londonien installera Kaspar le chat (une sculpture art déco en bronze) pour compléter le nombre d'invités – une tradition qui date de 1898...

Posté par llleeeaaa à 08:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

lundi 9 mai 2016

Carte postale... d'Audley End, Essex

    Audley End

 

Voici une destination parfaite pour les petits et les grands par une belle journée de printemps... Vous y trouverez une maison historique, un beau parc, des jeux pour les enfants et même un petit train à vapeur. Tout cela à moins d'une heure du nord de Londres.

Où donc?

Audley End House se situe à côté de Saffron Walden, Essex, en direction de Cambridge. Vous pouvez y aller en train depuis Liverpool Street Station (Abellio Greater Anglia, 1h05, direct, à partir de £9) mais il vous faudra marcher de la gare d'Audley End jusqu'à la demeure, à environ 2km, ou prendre un taxi (Crocus Cars). Il y a aussi un bus qui va à Saffron Walden en 12min depuis la gare si vous voulez passer un moment dans cette jolie petite ville historique avec cathédrale, marché et labyrinthe de gazon...


Audley End House

Datant en grande partie du 17ème siècle, Audley End House était autrefois un énorme palais et l'une des plus importante demeure Jacobéenne d'Angleterre. Construite par Thomas Howard, 1st Earl of Suffolk, entre 1605 and 1614, aujourd'hui elle ne fait plus qu'un tiers de sa taille d'origine, mais vaut quand même le détour pour son architecture (dont ses intérieurs, avec 8 pièces par Robert Adam) et son parc, créé par le grand jardinier anglais Capability Brown.

IMG_7303


Qu'y faire? 

Visiter la maison, bien sûr. On peut s'y promener à sa guise (à part les pièces par Robert Adams, sur visite guidée uniquement). Elle contient un magnifique hall d'entrée, de jolis salons et bibliothèques, des tableaux de Canaletto et Holbein le Jeune, des miniatures précieuses, des cabinets rempli d'animaux empaillés, et une nursery sous les toits avec des jeux pour les enfants.

Screen Shot 2016-05-09 at 15Screen Shot 2016-05-09 at 15
Screen Shot 2016-05-09 at 15Screen Shot 2016-05-09 at 15

L'aile de service accueille un café, une boutique et des rangées de moules en cuivre bien alignées.

IMG_7251P1060505
IMG_7252IMG_7249

IMG_7276

IMG_7295IMG_7306

Ensuite, faite le tour des jardins. Devant, une grande pelouse et un lac tranquille (ou vous verrez un cygne noir); sur les côtés, des allées ombragées où l'on peut apercevoir des faisans se promener; et derrière, des parterres de fleurs et fontaines.

Vous y trouverez aussi une sorte de petite douve, le ha-ha, qui permettait d'admirer les vues du parc et des collines environnantes sans entraves, mais empêchait le bétail de s'approcher de trop près. Un système très utilisé par le grand jardinier/paysagiste Capability Brown, qui bougeait arbres, rivières et collines et installait des fausses ruines aux endroits clés pour créer de véritable tableaux vivants.
 

IMG_7284

IMG_7293

IMG_7291IMG_7294


Puis, du côté de la rivière et des anciennes écuries, vous trouverez quelques chevaux, un café et des jeux pour enfants ainsi que de magnifiques potagers. Restaurés en 1999, on y trouve que du bio, et de jolies serres toutes blanches.

IMG_7330

IMG_7331IMG_7328

IMG_7317

IMG_7323IMG_7131

 
Enfin, de l'autre côté de la porte au lion se trouve une attraction très populaire: un petit train à vapeur, le Audley End Railway. Étant un passioné de locomotives, Lord Braybrooke, héritier de Audley End, a fait construire ce petit circuit de 2.4km dans les bois à côté du palais dans les années 1960. Tout y est prévu pour les enfants, terrain de jeu et de places pique-nique inclus.

IMG_7201

IMG_7163IMG_7159

> Audley End House, ouvert tous les jours jusqu'au 30 Septembre (adultes £16.60; enfants 5-15 ans £10.00)

> Audley End Railway, ouvert les weekends et pendant les vacances scolaires (adultes £6; enfants £5; moins de 2 ans gratuit)

Posté par llleeeaaa à 16:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 2 mai 2016

L'élection du nouveau maire de Londres

Screen Shot 2016-04-26 at 10
Le City Hall, la mairie du Grand Londres, un building de Norman Foster


Les Londoniens voteront cette semaine pour élire leur nouveau maire, Boris Johnson s'en allant (good riddance, comme dirait Shakespeare) pour briguer le poste de futur premier ministre conservateur anti-européen après avoir passé 8 ans à City Hall (années passées à faire le pitre, approuver des tours de plus en plus hautes contre l'avis des habitants du quartier, et à inaugurer des projets touristiques comme l'Orbit, le Garden Bridge, le nouveau bus et le téléphérique).

Cette année on retrouve deux candidats que tout oppose, Zac Goldsmith et Sadiq Khan. L'un blond, l'autre brun; l'un grand, l'autre petit; l'un posh, l'autre working class; l'un conservateur, l'autre travailliste... Peut-être une chose les uni: leur malaise devant les questions du journaliste Norman Smith de la BBC. Zac ne sait pas où est le Museum of London (Barbican) ou quelle équipe de foot joue à Loftus Road (Queen Park Rangers); Sadiq s'en tire mieux mais ne sait pas quel est le plus vieux musée de Londres (British Museum), alors il en invente un ("the history museum")...

Le Mayor of London est le maire du Grand Londres, ses fonctions principales étant: planning stratégique (logements, égouts, environnement); approuver ou stopper des permis de construire; gérer et planifier les services de transport, ainsi que les pompiers, les secours et la police; gérer le développement économique de la capitale. Le nouveau maire devra faire face à une crise du logement sans précédent et un problème de pollution énorme.

À ma droite... Zac Goldsmith

Screen Shot 2016-04-26 at 10

Famille: Fils du milliardaire James Goldsmith, issu d'une famille juive franco-anglaise ayant fui les Nazis, et de Lady Annabel, dame de société issue d'une grande famille de l'aristocratie anglo-irlandaise, qui a donné son nom à un fameux nightclub londonien. Frère de Jemima, grande mondaine et ex du joueur de cricket pakistanais Imran Khan. Il grandi à Ham près de Richmond, à Ormeley Lodge, une grande maison classée avec piscine et tennis.
Éducation:
Eton; Cambridge Sixth-Form College. À la place d'aller à l'université, il voyage et travaille pour des ONG, dont beaucoup ont des liens avec son oncle Edward 'Teddy' Goldsmith, grand écologiste et fondateur du parti des Verts.
Carrière:
Après avoir travaillé pour un think thank en Californie, il 'trouve' un poste au magazine The Ecologist, fondé et dirigé par son oncle. Il en devient plus tard le rédacteur-en-chef.
Job actuel:
MP de Richmond, l'un des quartier les plus riches de Londres, depuis 2010.
Train de vie:
Il vit à Barnes avec sa femme Alice (Guinness-Rotschild) et ses deux enfants. Sa fortune est estimée à £1.2 milliard, ce qui lui ferait un revenu de £5 millions par mois grâce à son héritage seul.
Politique: écolo, anti-Union Européenne

Programme Back Zac 2016:
Transport: améliorera l'offre en incluant les lignes de trains de banlieue, commençant Crossrail 2 et le Night Tub; encouragera les cyclistes
Impôts: n'augmentera pas la partie du council tax dépendant de la mairie
Logement: s'assurera que 50,000 nouveaux logements sont construits à Londres chaque année d'ici à 2020; qu'une grande partie soit en location et non en vente; que les Londoniens aient priorité à l'achat de ces nouveaux logements
Pollution: tentera de résoudre le problème de pollution sur Oxford Street; encouragera l'utilisation de voitures électriques avec un projet style Autolib et un réseau de place de recharge; créera des limites plus strictes pour les camions; s'opposera à l'agrandissement d'Heathrow Airport
Espaces verts: protègera la Ceinture Verte de Londres; transformera les parcs de quartier pour qu'ils soient plus agréables.
Sécurité: augmentera le nombre de policiers dans les moyens de transport la nuit; soutiendra les équipes de polices de quartier
backzac2016.com

 

Et à ma gauche... Sadiq Khan

Screen Shot 2016-04-26 at 10

Famille: Des immigrants pakistanais, venus s'installer en Angleterre à la fin des années 1960 après la partition des Indes. Son père était chauffeur de bus; sa mère couturière. Il est le cinquième de 8 enfants. Il a grandi dans un HLM avec trois chambres dans la cité Henry Prince Estate, à Earlsfield, Tooting, où il a dormi dans un lit superposé jusqu'à l'âge de 24 ans.
Éducation: Ernest Bevin College, droit à l'University of North London, College of Law Guilford.
Carrière:
Avocat spécialisé en droit de l'homme, président de l'ONG Liberty, conseiller municipal, ministre des transports sous Gordon Brown (et le premier musulman à assister aux Cabinet meetings).
Job actuel:
MP de Tooting, l'un des quartiers les plus pauvres de Londres, depuis 2005.
Train de vie:
Il vit à Tooting avec sa femme avocate Saadiya et leur deux filles.
Politique:
social-démocrate, supporter d'Ed Miliband, pro-Union Européenne

Progamme Sadiq Khan for London 2016:
Transport: gèlera les prix des transports pendant 4 ans; introduira un nouveau billet de bus valide pour une heure plutôt qu'un trajet; améliorera les trains de banlieues en priorité et commencera Crossrail 2; encouragera les cyclistes et les piétons
Travail: seules les compagnies payant la London Living Wage pourront gagner des contrats publics; protègera des espaces start-up; créera un nouveau Business Advisory Board avec 50% de membre féminin
Logement: aidera les housing associations à construire un minimum de 80,000 logements par an; les nouveaux projets devront avoir 50% de logements abordables; créera une agence de location de Londres pour promouvoir des baux à long terme et une nouvelle sorte de logements abordables basés sur un tiers du revenu local;
Pollution: Transformera Oxford Street en rue piétonne; étudiera la possibilité de réduire la consommation d'énergie dans les transports en commun et d'étendre la zone basse émissions aux Zones 1 et 2 et routes principales; opposera l'agrandissement de Heathrow Airport; le but final étant d'être une ville zero-carbone
Espaces verts: préservera les parcs et plantera 2 millions d'arbres d'ici à 2020
Sécurité: instaurera une approche zéro-tolérance pour les crimes haineux et les porteurs de couteaux; recrutera plus d'officiers de police issus des minorités; fera baisser l'usage du stop and search (contrôle de fouille)
sadiq.london

 

Selon les derniers sondages, 48% préfèrent Sadiq, 32% Zac. Que le meilleur gagne! Moi j'ai déjà choisi mon candidat bien sûr – et vous?

 

AND the winner is... Sadiq Khan, avec 1,310,143 votes – un record!

Posté par llleeeaaa à 08:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 28 avril 2016

Alan Kitching, typographe

Screen Shot 2016-04-22 at 12


J'ai découvert l'autre jour par hasard le travail d'Alan Kitching, un as du letterpress typographic design, c'est à dire de l'impression de caractère typographique. Dans son atelier The Typography Workshop à Kennington, dans le sud de Londres, il crée depuis des décennies des posters et des illustrations plus colorées les unes que les autres, utilisant sa collection infinie de caractères en métal.

Vous pouvez l'entendre parler de sa carrière, et le voir au travail dans ce petit film fait pour promouvoir la sortie de son livre, Alan Kitching: A Life in Letterpress:


Son talent inégalé pour la composition et la couleur – l'art de transformer les textes en images, en fait – à été mis en avant dans des projets récents pour The Guardian, la Royal Mail, la Tate Modern, le National Theatre et Borough Market, où vous pouvez toujours voir ses jolis signes.

Screen Shot 2016-04-22 at 12

Screen Shot 2016-04-22 at 12

Sa persévérance, et sa résistance à abandonner cet technique d'impression jugée obsolète il y a quelques années, lui vaut d'être révéré par tout les jeunes designers d'aujourd'hui qui aiment le fait-main autant que les ordinateurs.

Screen Shot 2016-04-22 at 12 Screen Shot 2016-04-22 at 12Screen Shot 2016-04-22 at 12

Screen Shot 2016-04-22 at 12

AK_FULL-BOOK-Dec-15-56

Screen Shot 2016-04-22 at 12Screen Shot 2016-04-22 at 12Screen Shot 2016-04-22 at 12

AK_FULL-BOOK-Dec-15-72

Si vous voulez voir son travail de plus près, allez donc jeter un oeil à la petite expo qui lui est consacrée à Somerset House. On peut y voir de jolies créations, y compris une version du calligrame d'Appolinaire Il Pleut, et son travail pour le Guardian (ci-dessous):

Screen Shot 2016-04-27 at 16
Photo: © Kevin Meredith

L'expo de graphisme Pick Me Up comprend également une exposition sur le travail d'une sélection de jeunes illustrateurs, et toute sorte de stands de petits studios et galeries, de Grey Jam à Clay Collective, proposant leurs créations originales. L'occasion de mettre la main sur un T-shirt totalement unique, ou de faire le plein de beaux livres et de cadeaux (comme les créations de Oh Deer) dans la boutique de l'expo.

> 'Alan Kitching: A life in Letterpress', Pick Me Up festival, jusqu'au 2 mai, Embankment Galleries, Somerset House, ouvert 10h-18h, mercredi et jeudi -21h, entrée £10, métro: Charing Cross/Covent Garden/Temple

Posté par llleeeaaa à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,