Birdvote

Comme vous le savez sans doute déjà, la campagne électorale bat son plein au Royaume-Uni. La reine a été officiellement prévenue de la date des élections mardi dernier et les hommes politiques s’agitent dans tous les sens: il ne leur reste que quelques semaines pour convaincre les électeurs les plus indécis depuis plus de 20 ans.

Mais qui donc va réunir le plus grand nombre de votes? C’est le suspense total. Après le scandale des notes de frais, l’opinion générale est qu’il n’y a pas un politicien pour rattraper l’autre. Pour résumer tout ça, le mieux c’est de se pencher sur les slogans des trois grands partis politiques:

- A future fair for all – le Labour (les Travaillistes)
- Year for change – les Tories (les Conservateurs)
- Change that works for you. Building a fairer Britain – les Lib-Dem (les Libéraux Démocrates)


Si l’on traduit, cela donne:
- le Labour promettant l’égalité et la justice pour tous, une attaque directe contre les Tories, qui, pour la plupart, font partie d’une élite privilégiée
- les Tories promettant du changement avec un slogan sans grande substance, modelé sur les techniques de communication d’Obama
- les Lib Dem promettent un peu des deux (un peu de changement, un peu d’égalité), confirmant en un slogan long et pénible leur réputation d’avoir le cul entre deux chaises

Bien sûr, tout cela ne me regarde pas, car en tant que citoyenne européenne, je ne peux pas voter aux élections nationales, mais seulement aux élections locales de mon arrondissement de Londres. Et cela peu importe depuis combien de temps j’habite au Royaume-Uni. Il est très intéressant de noter que les nationaux des pays du Commonwealth (pour la plupart des anciennes colonies britanniques) peuvent eux voter. Donc un Jamaïcain, Bangladeshi ou Kenyan résidant dans le pays peut voter, mais pas un Français, Espagnol ou Allemand. Curieux, n’est-il pas?

Si par hasard il vous prenait l'envie de suivre la campagne dans tous ses détails, je recommande ce blog du Guardian qui vous tiendra au courant en temps presque réel des bourdes et autres déclarations des politiciens.

Sinon, faites un tour sur le site de The Sun, un tabloïd qui n’a pas honte d’être de bas étage et qui se vante d’avoir la plus haute circulation d’un journal anglophone du monde, presque 3 millions de lecteurs chaque jour. Le journal est connu pour ses scandales et ses Page 3 girls (filles à moitié à poil en page 3, une institution) ainsi que ses jeux de mots. Florilège des meilleurs headlines (titres) de la campagne jusqu’à présent:

WHAM BAM SAM CAM'S GOING TO BE A MAM (She’ll need a new pram)
Et bang Samantha Cameron va être maman (elle aura besoin d’une nouvelle poussette)

ORANGE BLAIR GIVES BROWN THE POLL BLUES
Blair orange (bronzé) donne le blues des sondages à Brown (M. Brun)

MAY 6TH D-DAVE
Jeu de mots sur le débarquement, le D-Day, et Dave, le petit nom du leader des Tories

THE END IS NI FOR BROWN
Jeu de mots sur l’expression the end is nigh (la fin est proche) et les NI (National Insurance, l’équivalent de la Sécu) qui fut le sujet d’un débat entre Cameron et Brown