Cielbleublanc_small

Aujourd'hui j'ai vu une chose extraordinaire: un grand ciel bleu. C'est la première fois depuis que je vis à Londres. Évidemment, je ne parle pas d'un ciel bleu sans nuages – cela arrive très souvent (peu importe les clichés sur le mauvais temps britannique, et mon blog précédent sur les parapluies). Mais d'habitude, quand il fait beau, on voit plutôt cela:

Cielbleublanclignes

Londres est desservie par pas moins de cinq aéroports (Heathrow, Luton, Stanstead, City, Gatwick), dont deux en ville (Heathrow et City). Ce qui fait beaucoup de monde dans l'air. Quand il n'y a pas de nuage de cendres volcaniques islandais les menaçant, les avions atterrissent à Heathrow toutes les deux minutes. Et si l'aéroport Charles de Gaulle a pour voisin champs et lapins, Heathrow, tout comme l'aéroport de Genève, est bien entouré:

Image_13

Le photographe Alisdair MacDonald, mort en 2007, a travaillé pour les plus grand journaux londoniens et était connu pour sa patience et sa technique. Sa série de montages sur les avions est magnifique:

Image_11 Image_12

La deuxième image, par exemple, montre le nombre d'avions passés au dessus d'une tour d'habitation de Hounslow, à côté de Heathrow, en juste une heure. Tout cela pour dire que les Londoniens qui n'avaient pas prévu de quitter la terre ferme, et n'attendaient pas de visiteurs, sont plutôt contents de cette trêve aérienne causée par l'éruption du volcan Eyjafjallajokull.

Et en bonus, voici un autre montage de MacDonald, fabriqué en superposant des photos prises pendant une heure également, et montrant le trafic sur la Tamise:

Image_10