Rooney_white

“Nice to see your own fans booing you. If that's what loyal support is ... for fuck's sake."
“Ça fait plaisir de voir ses propres supporters vous huer. Si c’est ça du soutien loyal... bordel de merde.”

Voilà comment le footballeur chéri des Anglais s’est adressé aux caméras en quittant la pelouse après son match décevant contre l’Algérie. Ça n’a pas fait plaisir aux supporters, qui pour beaucoup avaient dépensé toutes leurs économies pour suivre leur équipe à l’autre bout du monde. Rooney s’est vite excusé...

Voici 7 choses à savoir sur Wayne Rooney:

1. Rooney parle comme un charretier

Wayne, ou plutôt Wazza comme on l’appelle parfois ici, a une ‘filthy mouth (une bouche très sale: il dit beaucoup de gros mots). Il engueule les arbitres, insultes les joueurs, et s’énerve au moindre problème. Ses fans disent que c’est parce qu’il est passionné par son boulot, les autres disent qu’il est “bad-tempered” (qu’il a un mauvais caractère). Lors d’un seul match à Arsenal en 2005, Rooney a été filmé insultant l’arbitre plus de 20 fois. “Fuck you” semble être son insulte de choix.

2. Rooney marque des buts depuis tout petit

Rooney_brothers
Rooney (droite) avec ses deux frères (© Liverpool Daily Post)

Il commence sa carrière à dix ans, en jouant dans la catégorie schoolboys du Everton football club. Juste avant son 17ème anniversaire, Rooney marque un but contre Arsenal et devient le plus jeune buteur dans l’histoire de la Premier League. Quelques mois plus tard, Rooney devient le plus jeune joueur de l’équipe d’Angleterre en 2003. Apparemment, Rooney a marqué 148 buts depuis ses débuts en 2002. Et comme il n’a seulement que 24 ans, il a le temps d’en marquer d’autres. Pour comparer, David Beckham n’en a marqué que 116 de toute sa carrière. Un fan vous a préparé une vidéo de ses 10 meilleurs buts.

3. Rooney aime les choco pops

L’autre jour Wazza a révélé son repas d’avant-match: “I tend to just have cereal before a game, probably a bowl of coco pops. The normal ones, not the moons and stars.” “D’habitude je mange des céréales avant un match, souvent un bowl de coco pops. Les normales, pas celles en lunes et étoiles.”

4. Rooney fut très pauvre...

Wazza a grandi à ‘Crocky’ (Croxeth), une banlieue pauvre de Liverpool connue pour ses problèmes de drogues, gangs et armes. Il vivait avec ses deux frères, sa mère Jeannette (une dinner lady: dame qui travaille à la cantine de l’école) et son père Thomas (un ouvrier du bâtiment souvent au chômage) dans une maison du council (équivalent des HLMs).

Rooney_10
La rue ou vivait Rooney (© Ian Hodgson) et la fenêtre de sa chambre d'enfance (© Paul Lewis)

5. ...et est maintenant très riche

Maintenant, Rooney vit dans une maison coûtant £4.25 millions dans le Cheshire. Il y aurait dépensé plus de £50,000 pour transformer la pelouse: il voulait qu'elle soit exactement la même que celle du stade Old Trafford à Manchester.

Cheshire_Home
© Cavendish Press

Rooney gagne £90,000 par semaine en travaillant pour Manchester United. À cela il faut rajouter £760,000 chaque six mois pour ses droits d’image; £1 million par an pour ses pubs pour Nike (il fait aussi de la pub pour Coca-Cola et EA Sports, entre autre); £3.55 millions en avances pour ses livres, y compris son autobiographie, My Story So Far. Sa femme Colleen, elle aussi de Croxeth, gagne £50,000 par mois pour ses rubriques pour OK! et Closer, et a déjà empoché £8 millions pour ses livres, pubs et émissions télé.

En anglais, c’est ce qu’on appelle une rags-to-riches story: une histoire qui passe de la misère (rags: chiffons) à la richesse, un conte de fée.

6. Rooney n’a pas le droit de parler de sa religion

Issu d’une famille d’origine irlandaise, Rooney est catholique. Durant les entraînements il porte souvent une sorte de rosaire ou une croix. Il a même révélé dans une émission télé qu’il avait pensé devenir prêtre si sa carrière de footballeur n’avait pas marché. Mais la Football Association l’empêche de s’étendre sur sa religion, et bien sûr il n’a pas le droit de porter des signes religieux pendant les matchs.

7. Rooney a de beau tatouages

Wazza a plusieurs tatouages, dont une croix, le nom de sa femme, et des ailes d’ange avec le nom de son fils, Kai. Il a aussi un tatouage des mots: “Just enough education to perform” (Juste assez d’éducation pour fonctionner). C’est le titre d’un album de son groupe préféré, the Stereophonics, et une belle référence au fait qu’il est sorti de l’école sans même avoir un GSCE (équivalent du brevet). Il n’avait pas vraiment le temps d’étudier car il s’entraînait déjà 3 jours par semaine. Il a quand même eu le temps de lire l'autobiographie de Muhammad Ali, qu'il dit être son livre préféré. Pas surprenant quand on sait qu'en plus d'être d'immenses supporters d'Everton FC, son oncle et son père sont boxeurs.

> Cet article du Spiegel (en anglais) raconte bien l'histoire de Rooney