Sandalism_cam_l_on

Comme le prouve l'artiste Londonienne Zara Gaze, il n'y a même plus besoin d'aller à la plage pour faire de beaux châteaux de sable. Zara est une pionnière du sandalism, un nouveau type de street art – qui n'a rien à voir avec les sandales – mêlant sand (sable) et vandalism.

Le côté vandale vient du fait que Zara utilise comme matière première un matériel qui ne lui appartient pas, mais que l'on trouve partout à Londres: le sable servant aux travaux de réparation dans les rues, et que les ouvriers entreposent en gros tas près de leur pelleteuses.

Après le passage de cette Ace of Spade (jeu de mots sur spade, as de pique mais aussi as de la pelle), les passants peuvent donc s'émerveiller devant un caméléon à Covent Garden ou une tortue à Old Street:

Sandalism  Sandalism_tortue

Même les ouvriers semblent ravis:

Sandalism_2
Sandalism.co.uk

En tout cas, les amateurs de châteaux de sable et autres tortues géantes on du pain sur la planche: cet été à Londres sera le pire de tous en terme de travaux routiers dans la capitale. Selon l'Evening Standard, l'équivalent de chaque mile de la ville sera creusé 69 fois cette année.

En tout, il y aurait 500,000 chantiers sur le réseau de plus de 7,000 miles de routes de la capitale. Tout cela grâce à Margaret Thatcher et la privatisation des services d'eau, électricité, téléphone, gaz, etc, qui a donné carte blanche à une myriade de compagnies qui creusent maintenant à qui mieux mieux. Leurs chantiers seraient responsables de 36% des bouchons. Il n'est pas rare de voir un trou fraîchement rebouché par Thames Water se faire attaquer une semaine plus tard by EDF Energy...

Le Standard cite un vénérable chauffeur de taxi: "Ça fait 51 ans que je conduis dans les rues de Londres et ça n'a jamais été aussi grave. C'est partout, on ne peut pas y échapper." Ça ne veut dire qu'une chose pour les apprentis sandalistes: à vos pelles!

> Le site de Sandalism

> Un article du Daily Mail sur le Sandalism

> Les travaux à Londres