V_loLondon

Trois ans après Paris et ses Vélibs, Londres se prépare à inaugurer son système de cycle hire (location de bicyclette). À partir de demain, vous pourrez utiliser l'une des 400 stations, placées à 300m l'une de l'autre dans le centre de Londres. La zone de cycle hire s'étend de Holland Park à l'ouest à Brick Lane à l'est, et de Regents Park au nord à Oval Cricket Ground au sud.

Il y aura 10,200 places dans les stations, mais seulement 6,000 vélos, ce qui devrait aider les utilisateurs à trouver des places libres pour laisser leurs vélos. Il y aura une carte du quartier à chaque station, ce qui manquait vraiment dans la capitale, et qui est aussi super pratique pour les piétons. Mais 6,000 vélos (Paris en à 20,000) pour une ville de plus de 8 millions d'habitants et 40,000 touristes par jour, n'est-ce pas 'asking for trouble' (chercher des ennuis)?

Les vélos sont fabriqués par la compagnie canadienne Bixi (le système du cycle hire est inspiré des Bixi Montréalais), et ont un cadre solide, une clochette, des dynamos, trois vitesses, et un panier sur le devant. Et surtout, ils sont habillés d'une énorme pub pour la banque Barclays, qui a payé £25 millions pour avoir ce privilège pendant cinq ans. Le projet lui-même à coûté plus de £120 millions à Transport for London, la RATP du coin.

Image_12
Une docking station en train d'être installée. Photo: Andrew Mason (andrew-mason.com)

Mais attention: pour le moment, il faut s'inscrire sur le site de TFL pour devenir membre et pouvoir utiliser les vélos. TFL n'a pas encore rendue publique la date de lancement du système pour tous, ils attendent sans doute de voir si le nouveau système marche sans trop de pépins. MISE À JOUR 09/12/10: Le système est à présent ouvert à tous, même non membres, pourvu qu'ils soient munis d'une carte de crédit. Par contre c'est pas facile...

Pour emprunter un vélo il vous faudra payer £1 d'access fee, ce qui vous permettra de l'utiliser pendant une demi-heure. Ensuite cela coûtera £1 de plus pour une demi-heure de plus, £4 pour 90 minutes, £6 pour deux heures, et £50 pour 24 heures.

Pour comparer, un trajet de bus, dans n'importe quelle zone et de n'importe quelle distance, coûte seulement £1.20 si on a une Oyster card (carte de transport) avec du crédit dessus (ou £2 si l'on paye cash). Faire du vélo de Holland Park jusqu'à Brick Lane (11km) mettrait 44min (s'y on ne se perd pas) et coûterait £2. En métro, cela prendrait 27 minutes et coûterait £1.80 si on a une Oyster card (ou £4 en cash).

Moi qui ai un vélo couvert de poussière encombrant mon entrée, je ne suis peut-être pas très bien placée pour vous donner des conseils de cyclisme à Londres. Vous ne me verrez sans doute jamais sur un de ces vélos du cycle schemes, et cela pour quatre raisons plus ou moins valables:

1. Il n'y a pratiquement pas de pistes cyclables dans la capitale, mais beaucoup de bus et de camions.
2. Le système ne marche pas avec les Oyster Cards.
3. Je n'aime pas faire de la pub pour Barclays.
4. Je suis trop peureuse, et je préfère marcher...

> Pour le site officiel du cycle hire scheme (ils pourraient trouver un nom plus sympa quand même – on les surnomme parfois les Boris bikes, du nom du maire de Londres, Boris Johnson)
Pour planifier vos trajets en vélo, utilisez le Cycle Journey Planner (en haut à droite)

> Un article du Guardian soulevant bien le problème de branding posé par le scheme, Londres est devenu un panneau publicitaire géant pour Barclays. Ce commentaire de Pastis résume bien le sentiment de beaucoup:

"Buy an Oyster car and get a yellow and blue plastic Ikea branded wallet. Hire a bike and raise the brand awareness of a bank. What message does this send? Welcome to London we are capitalistic whores." Achetez une Oyster car et recevez un porte carte en plastique bleu et jaune signé Ikéa. Louez un vélo et aidez une banque a se faire de la pub. Quel message cela donne-t-il? Bienvenue à Londres, où le capitalisme règne et tout se vend (traduction soft!).