WWII_Unexploded_Bomb_London

Hier matin, alors que je me promenais sur Millennium Bridge, j'ai vu une scène que personne n'aurait osé imaginer il y a 70 ans: des hommes et des femmes en uniformes bleus, avec une foule médailles sur le revers de leurs vestes, croisant un groupe de jeunes touristes allemands se tirant le portrait devant la Tate Modern.

Plus de 2,500 anciens pilotes, infirmières, ambulanciers et pompiers se sont réunis à St Paul (il y avait même un Spitfire, le célèbre avion de la Royal Air Force, sur le parvis de la cathédrale), où avait lieu un service commémorant les 70 ans de la Battle of Britain et du Blitz. Le lieu est bien choisi, car St Paul a échappé par miracle au Blitz, qui a détruit tous les immeubles l'entourant - dont toutes les maisons d'éditions et presses de Paternoster Row. Remplies de livres et de papiers, elles sont vite parties en fumée.

Stpaulsblitz
St Paul sous les bombes

Le 7 septembre 1940 marque donc le jour ou les Nazis ont décidé d'attaquer non seulement les cibles militaires et stratégiques mais aussi les civils britanniques. Surnommée le Blitz, du mot allemand Blitzkrieg (guerre éclair), par la presse anglaise, cette offensive a duré presque 9 mois (dont 57 nuits d'attaques consécutives à partir du 7 septembre). Chaque nuit, plus de 1000 avions allemands traversaient la Manche pour venir balancer des bombes sur les villes du Royaume-Uni, notamment Londres, Coventry, Glasgow, Belfast, Hull et Liverpool.

Le but: détruire le moral de la population avant l'invasion nazie souhaitée par Hitler. Résultat: plus de 24,000 tonnes d'explosifs ont fait plus de 43,000 victimes (dont la moitié étaient Londoniennes). Le centre ville médiéval de Coventry, grande ville industrielle, fut détruit à 75%. On dit que pendant la première moitié de la guerre, il y a eu plus de victimes parmi les femmes et les enfants que les soldats britanniques.

Voilà à quoi ressemblait les paysages urbains pendant le Blitz:

800px_LondonBombedWWII_full

Image_3
Life Magazine, Londres

Image_6
Coventry

MISE À JOUR 2013: Un nouveau projet de carte virtuelle, BombSight, permet à présent de se rendre compte de l'effet du Blitz sur Londres. En effet, le site recense toutes les informations du London Bomb Census entre le 7/10/1940 et le 06/06/194. Des points rouges représentent chaque obus tombé sur la capitale:

Image 1

Zoomer sur votre quartier, et vous verrez que très peu de rues londoniennes y ont échappé. Cela explique pourquoi certain bâtiments style années 1960 et construits sur le site d'une maison bombardée, se trouvent souvent coincés entre deux magnifique demeurres qui ont elles eu la chance de survivre au Blitz. Cliquez sur chaque point rouge pour plus d'information, et parfois même des photos.

Le gouvernement connaissait bien les risques de bombardements (depuis Guernica en 1937), mais n'avait pas pris la peine de construire des abris pour la population de Londres ou d'ailleurs. Les riches se sont retirés dans leurs maisons de campagne, à l'abri des bombes visant les grandes villes. Les classes moyennes ont installé des Anderson shelters dans leurs jardins, ou des Morrison shelters dans leurs salles à manger. Les pauvres (ou ceux – un Londonien sur six – dont la maison avait été bombardée), n'ont pas eu d'autre choix que de se réfugier dans les stations de métro, ce que leur gouvernement leur avait d'abord interdit de faire. Chaque soir, plus de 60,000 personnes se réfugiaient dans le Tube dans des conditions atroces, jusqu'à ce que finalement le gouvernement cède à la pression populaire et fournisse lits et toilettes.

1940_blitz_subway_sleeping 3599629029_9008b7a893_o
article_1079819_0235ED31000005DC_337_468x314 Londoners_shelter_in_a_tu_001
Blitz_West_End_Air_Shelter Image_2

Et voici une autre photo très célèbre, qui comme celle de St Paul's Cathedral, est souvent utilisée pour symboliser l'esprit de résistance. Il s'agit de la bibliothèque de Holland House à Londres, où des passants choisissent calmement leurs prochaines lectures alors que des poutres calcinées menacent de tomber sur eux...

holland_house_library_after_air_raid

Le peuple britannique peut être fier de son Blitz spirit, ou esprit de résistance. Malheureusement, les Alliés se sont ensuite abaissés au niveau de leurs ennemis en bombardant les villes allemandes comme Dresde, faisant sans doute autant de victimes civiles que le Blitz allemand.

> Pour voir une vidéo Pathé des pompiers se battant contre les bombes incendiaires; et un excellent film en couleur des environs de Oxford Street et des nurses en plein travail

> Vous pouvez aussi visiter le Imperial War museum à Londres pour voir une bombe V2 en taille réelle, et comprendre comment la société anglaise s'est réorganisée pendant la guerre, envoyant ses enfants par milliers à la campagne, employant ses femmes à l'usine, à l'hôpital et aux champs, et utilisant la moindre de ses ressources – d'un petit bout de terrain pour planter les légumes nécessaires à la survie de l'île, au métal des grilles des parcs ou des vieilles casseroles, fondues pour fabriquer armes et avions.