Image_10

Aujourd'hui c'est la journée de la poésie au Royaume-Uni. Et cette année, le thème de l'événement, c'est le mot 'home' – comme dans 'home sweet home'. Pour traduire ce mot si cher aux Britanniques, il nous faut d'ailleurs plusieurs mots en français (maison bien sûr, mais aussi chez-soi, foyer, et même patrie).

La journée de la poésie, c'est l'occasion parfaite pour lire ce petit poème d'Anne Brontë, la plus jeune et la moins connue des soeurs Brontë, et auteure du roman Agnes Grey. Anne y décrit la beauté de Thorp Green, où elle travaille en tant que gouvernante, tout en regrettant son véritable home, situé au milieu des landes du Yorkshire (photo ci-dessus). Écrit à l'âge de 24 ans, c'est un poème tout simple, sans prétention, qui parvient en quelques lignes à esquisser une image de l'Angleterre romantique et verte, avec ses forêts, jardins et landes de bruyères.

Home by Anne Brontë (1844)

How brightly glistening in the sun
The woodland ivy plays!
While yonder beeches from their barks
Reflect his silver rays.
That sun surveys a lovely scene
From softly smiling skies;
And wildly through unnumbered trees
The wind of winter sighs.

Comme le lierre de la forêt 
Scintille fort sous le soleil!
Alors que plus loin, l'écorce des bouleaux
Reflète ses rayons argentés.
Ce soleil observe une scène charmante
Depuis les cieux qui sourient doucement;
Et passant à travers les arbres innombrables
Le vent de l'hiver soupire farouchement.

Now loud, it thunders o'er my head,
And now in distance dies.
But give me back my barren hills
Where colder breezes rise;
Where scarce the scattered, stunted trees
Can yield an answering swell,
But where a wilderness of heath
Returns the sound as well.

Maintenant très fort, il tonne au-dessus de ma tête,
Et puis disparaît à l'horizon
Mais rends moi mes collines désertes
Où une brise plus froide s'élève;
Où les arbres, parsemés et chétifs, sont rares
Et peuvent répondre à la houle,
Et où une étendue sauvage de bruyère
Rend écho au vent également.

For yonder garden, fair and wide,
With groves of evergreen,
Long winding walks, and borders trim,
And velvet lawns between;
Restore to me that little spot,
With grey walls compassed round,
Where knotted grass neglected lies,
And weeds usurp the ground.

Le jardin ici est beau et grand,
Avec ses bosquets d'arbres toujours verts
Ses longues allées sinueuses, ses bordures bien nettes,
Et entre deux, ses gazons de velours ;
Mais transporte moi vers ce petit coin
Entouré de murs gris
Où l'herbe abandonnée s'étend
Envahie par les mauvaises herbes

Though all around this mansion high
Invites the foot to roam,
And though its halls are fair within --
Oh, give me back my HOME!

Même si tout dans cette grande maison
Invite à être exploré
Et même si ses pièces sont magnifiques
Oh, rends moi mon chez-moi