Image_11

La première vraie vague de froid de l’année a atteint le Royaume-Uni, et ce samedi, on prévoit même de la neige à Londres. C’est donc le bon moment to wrap up warm (de vous emmitoufler) dans le manteau du moment: une Barbour jacket. Selon The Guardian, les ventes de manteaux Barbour ont augmenté énormément cet automne: les magasins Topman parlent d’une augmentation de 1267% par rapport à l’année dernière, la boutique en ligne Asos.com a confirmé la popularité des manteaux, et Barbour prévoit de battre les ventes (déjà record) de 2009.

Depuis quelques années, les Barbour jackets sont passées de vêtements ringards pour vieux riches habitant la campagne au dernier accessoire à la mode – sans que la marque ne change rien à son style ou ne fasse de nouvelle campagne de pub (qui par ailleurs sont super kitsch). L’été dernier, tous les jeunes à la mode (Lilly Allen, Alexa Chung, le chanteur des Arctic Monkeys) en portaient pendant les festivals de l’été. Et les mecs branchés de Hackney, le quartier cool de Londres, adorent porter des Barbour jackets de seconde-main: on les a surnommé les ‘Hackney farmers’.

 

AVANT                        APRÈS

Image_6Image_5
Promenade à la campagne: Camilla                Festival chic: Alexa Chung

 

 

Fondée en 1894 en Écosse, Barbour a donc suivi le mouvement et ouvert un magasin sur Carnaby Street où l’on trouve des marques plutôt jeunes (comme Vans et Eastpack) pour sa nouvelle génération de clients. C’est une nouvelle étape dans la longue histoire de la marque, qui a débuté en vendant des vêtements en toile huilée aux pêcheurs et dockers Écossais, puis des vêtements pour motards dans les années 1930, et même des uniformes pour les sous-mariniers de la Royal Navy.

C’est seulement dans les années 1980 qu’apparaissent les fameuses Barbour jackets, comme la Bedale, la Border et la Beaufort, à grand renfort de toiles cirées, tissus matelassés et doublures en tartan. Ces classiques Britanniques coûtent cher et sont impossible à nettoyer, mais très imperméables et plutôt confortables. Chaque année, Barbour produit plus de 100,000 jackets faites à la main dans l’usine de Simonside, South Shields, près de Newcastle.

Surfant sur cette nouvelle vague de popularité, la marque vient de lancer Barbour Gold Label, une ligne par la designer Alice Temperley qui sera dans les magasins l’année prochaine. Mais puisque le truc à la mode, c’est d’en porter une bien vieille et amochée (style chasseur en vadrouille) trouvée dans un magasin vintage, c’est pas sûr que ça marche...

> La liste des magasins Barbour au UK (à Londres, il y en a à Chelsea, Regent's Street et Spitalfield Market par exemple); le seul magasin en France est à Deauville, sinon il faut acheter en ligne.

> Comment nettoyer son Barbour? Vous trouverez la réponse ici (en anglais). En gros, il ne faut utiliser que de l'eau et la faire reproofer de temps en temps...