Fourth_Plinth

Sur Trafalgar Square, il y a Nelson bien sûr, qui nous regarde du haut de sa colonne. Il y a aussi de belles fontaines et de fiers lions qui semblent sur le point de rugir devant une énième photo de touristes. À chaque coin de la place se trouvent également quatre plinthes, placées là au milieu du 19ème. Et sur les plinthes, trois statues seulement: au nord-est, George IV; au sud-est, Henry Havelock; et au sud-ouest, Charles James Napier. Un roi et deux généraux donc, que personne ne reconnaît plus à présent – l'ancien maire de Londres Ken Livingstone a même suggéré en 2000 que ces statues devraient être remplacées par des statues de gens mieux connus des Londoniens.

Reste donc une quatrième plinthe, qui aurait elle aussi dû accueillir un héros à cheval, mais qui a été laissée vide par faute de moyens dans les années 1840. Elle est restée vide jusqu'en 1998, lorsque la Royal Society of the Arts (RSA) a décidé d'y exposer trois sculptures contemporaines :

Image_7Image_9Image_8

Ecce Homo, une oeuvre de Mark Wallinger représentant le Christ; Regardless of History de Bill Woodrow, un livre écrasant un homme, tous deux attachés à la plinthe par les racines d'un arbre mort; et Monument de Rachel Whiteread une réplique inversée de la plinthe fabriquée en résine transparente et permettant des jeux de lumière.

En 2002, quelqu'un a réussi à installer une figure de cire de David Beckham...
Non-autorisée, elle a été tout de suite retirée.

Image_10

En tout cas, les Londoniens ont trouvé ça plutôt sympa, et d'un coup est né le Fourth Plinth Project, qui a permis à quatre autres sculptures contemporaines de rejoindre le bon vieux Nelson... Je vous en parle aujourd'hui, car on vient juste d'annoncer les gagnants pour 2012 et 2013.

Mais d'abord, on reprend depuis le début:

 

2005 Alison Lapper Pregnant, de Marc Quinn

Image_2

Cette sculpture en marbre est un portrait d'Alison Lapper (une artiste britannique renommée atteinte de phocomelia et née sans bras) alors qu'elle est enceinte de 8 mois. Marc Quinn explique que son œuvre reflète la statue de Nelson, qui a perdu un bras au combat, mais aussi apporte un peu de féminité dans le monde très masculin de Trafalguar Square, avec ses sculptures d'hommes puissants et le symbole phallique de la colonne de Nelson.

Il explique également que sa statue pourrait représenter un nouveau modèle d'héroïsme féminin. "Par le passé, les héros comme Nelson conquéraient le monde extérieur. Aujourd'hui on dirait que les héros se battent contre leur propre condition et les préjugés des autres, et je pense que le portrait d'Alison symbolise ceci. Le fait qu'elle soit enceinte fait aussi de cette sculpture un monument dédié aux possibilités qu'offre le futur."

 

2007 Model for a Hotel, de Thomas Schütte

Image_11

Faites de verre rouge, bleu et jaune, et pesant plus de 8 tonnes, cette 'Maquette pour un Hôtel' imaginaire prenait une forme différente selon ou l'on était placé sur Trafalgar Square. Avec cette sculpture transparente, dont le nom suggère qu'elle n'est qu'une maquette et non un projet fini, l'artiste allemand Thomas Schütte semble se moquer des sculptures monumentales à la gloire de héros nationaux. L'œuvre a vite été rebaptisée "Hotel pour Oiseaux" par les Londoniens.

 

2009 One and Other, de Antony Gormley

Image_7

L'idée merveilleuse du grand artiste Antony Gormley, cela a été de placer des sculptures vivantes sur la Fourth Plinth. Pendant 100 jours, 24h sur 24, des Britanniques se sont succédés sur la plinthe. Ils disposaient d'une heure chacun, et avaient le droit de faire ce qu'ils voulaient. Certains ont posé nu, d'autres se sont déguisés, d'autre encore en ont profité pour chanter une chanson ou faire connaître une organisation caritative.

Comme Gormley explique: "Dans le contexte de Trafalgar Square, avec ses statues militaires masculines, cette élévation de la vie ordinaire nous permet de réflechir à la diversité, vulnérabilité et spécificité de l'individu dans la société contemporaine. Ce sont des gens se rassemblant pour faire quelque chose d'extraordinaire et imprévisible. Cela pourrait être tragic, ou très drôle." 

 

 

2010 Nelson’s Ship in a Bottle, de Yinka Shonibare

Image_2

Ce magnifique bateau en bouteille est l'oeuvre de l'artiste britannique d'origine Nigérienne Yinka Shonibare. C'est la première sculpture faisant directement référence au symbolisme de Trafalgar Square, qui commémore la victoire de Nelson à Trafalgar. Les voiles du bateau sont faites de tissus colorés traditionnellement associés aux vêtements Africains, produits en masse par les Hollandais en Indonésie et ensuite vendus aux colonies d'Afrique de l'Ouest. Un symbole du commerce global et de la grandeur de l'Empire Britannique, dont la puissance et la mainmise sur le commerce international sont dues en grand partie à la victoire de Nelson à Trafalgar.

 

 

2012 Powerless Structures,Fig 101, de Elmgreen & Dragset

Image_8

Cette sculpture d'un petit garçon par Elmgreen & Dragset est une paraphrase d'un monument de guerre traditionnel, symbolisant l'héroïsme de l'innocence plutôt que de la puissance, et célébrant l'espoir et le changement d'un garçon en train de grandir plutôt que de glorifier le passé.

 

 

2013 Cock, de Katharina Fritsch

Image_9

Un coq bleu sur Trafalgar Square? Serait-ce le premier signe d'une invasion française? Ou juste une source de plaisanteries infinie pour les Anglais, grâce aux différentes définitions du mot cock? Selon Katharina Fritsch, c'est une goutte de couleur dans le monde de pierres grises de Trafalgar Square, une présence irréelle de par la taille de l'animal, un symbole de régénération, éveil et puissance. D'autres diront juste que c'est another giant cock on Trafalgar Square.

MISE À JOUR 2013: Le Institute for Contemporary Arts organise une exposition sur le sujet jusqu'au 20 Janvier. Vous pouvez y voir des maquettes des gagnants et des recalés, et lire les réactions du public et de la presse face à certaines d'entre elles.