Cuts 

Vous pensiez peut-être passer votre samedi à faire du shopping sur Oxford Street? Eh bien forget it! Aujourd'hui a lieu à Londres une énorme manifestation contre les coupes budgétaires du gouvernement de David Cameron, et la plus grande rue commerçante d'Europe est sur le point de se faire attaquer par une foule de mécontents.

Pour vous faire une idée de ces coupes budgétaires, qui touchent toute la population britannique d'une manière ou d'une autre, allez faire un tour sur la section 50 cuts du Guardian, qui explique comment les municipalités vont devoir faire des fausses économies en supprimant toutes sortes de services, des toilettes publiques près de la gare à Manchester aux logements sociaux en Cornouailles, des bibliothèques publiques de Londres au service d'aide aux victimes de viol à Glasgow.

Image_4

Les manifestants d'Oxford Street feront partie du mouvement de gauche UK Uncut, qui se bat pour qu'une alternative au programme de coupes soit considérée par le gouvernement. À leur avis, le nouveau budget  'is not a blueprint for any mythical Big Society' (n'est pas un plan pour une Big Society – le grand projet de David Cameron – mythique) mais 'a recipe for a society that is smaller, colder and crueller' (une recette pour une société plus petite, plus froide et plus cruelle). Leur suggestion: Collect the tax dodged by the super rich and make the banks pay for the crisis they caused (Percevoir les impôts dûs par les super riches qui évadent leurs finances à l'étranger, et faire payer les banques pour la crise qu'elles ont causée.) C'est pourquoi des manifestants feront des sit-in dans les magasins de Boots ou Vodafone, qui paient très peu d'impôts au UK.


Image_9
Photo: Demotix

Et ce n'est pas juste les jeunes de gauche qui vous empêcheront de magasiner en rond. Demain les rues seront pleines des usual suspects (suspects habituels): syndicalistes (entre 100,000 et 200,000), étudiants, journalistes et policiers. Mais il y aura aussi des grand-mères, des retraités, des jeunes parents et leurs enfants, et des docteurs. Vous trouverez un portrait de ces différents groupes de manifestants et de leurs raisons par ici.

Étant donné qu'au dernières manifs les bureaux des Conservateurs ont été envahis par les étudiants, que Charles et Camilla s'en sont pris plein la gueule, et que le gouvernement s'est fait critiquer pour sa technique violente de kettling, ça risque de chauffer. À présent même le Financial Times, la bible rose des businessmen, se met à critiquer les coupes budgétaires... (lire l'article en français ici).

Donc pour résumer, il sera impossible d'accéderà Oxford Street, les zones centrales et touristiques autour de Trafalgar Square seront bondées d'Anglais de très mauvaise humeur, et tout l'ouest de Londres près de la rivière sera envahi par des milliers de personnes venues prendre d'assaut les pubs avec vue sur la Tamise pour essayer de voir un petit bout de la fameuse Boat Race, la course d'aviron qui oppose les universités d'Oxford et de Cambridge depuis 1856.

Bon ben have a nice weekend alors!