Marmite

C’est un produit ultra-anglais qui tient son nom d'un mot français (il était vendu à l’origine dans une petite marmite en faïence) et son contenu de l’invention d’un Allemand. C’est un petit pot tout robuste devenu symbole de la gastronomie anglaise. C’est une pâte à tartiner à base de levure très bonne pour la santé. Bref, la Marmite a tout pour plaire.

Sauf qu’avec son goût si particulier, la Marmite divise toute la population. D’ailleurs, son slogan le dit bien: 'Marmite, you either love it or you hate it'. (Marmite, tu l’aimes ou tu la déteste). La marque a séparé son site en une partie pour les lovers, et une autre pour les haters – c'est un bon coup marketing, elle vend même des T-shirts "I hate Marmite". Son effet polarisant est si puissant que l’on parle à présent de ‘Marmite effect’ lorsque l'on décrit les sujets qui attirent les extrêmes.

Voilà que la semaine dernière la Marmite, qui se mange surtout tartinée sur un toast avec du beurre, se voit frappée d’une interdiction de marketing au Danemark, en raison de la forte présence de vitamine B1 (la pauvre, elle avait déjà été interdite dans certaines écoles du Pays de Galle car trop salée). Les Danois n’aiment pas les Rice Krispies ni l’Ovomaltine, les fous. Moi, comme je suis du côté des Haters, ça ne me fait ni chaud ni froid de voir ce symbole british se faire attaquer par les Danois. Mais imaginez la détresse de tous ces Rosbifs basés à Copenhague qui ne peuvent vivre sans. Victoria Beckham et Elton John ne se déplaceraient pas sans un pot de Marmite dans leur valise.

Image 5 Image 6

Inventé par Justus von Liebig à la fin du 19ème, cette pâte est un sous-produit de la fabrication de la bière. C’est une substance à base de levure de brasseur qui contient beaucoup de vitamine B1, mais aussi d’acide folique. On la retrouve également dans le Vegemite australien, et le Cenovis suisse. Trois produits aux noms différents, mais si vous voulez mon avis, tous aussi dégueus…Regardez ce qu'en pense le pigeon dans cette publicité très british, qui montre ce qui arrive à Padington Bear lorsqu'il décide de changer un peu et de se faire un sandwich à la Marmite plutôt qu'à la marmelade...

En tout cas la Marmite est produite depuis 1902 au UK, et la compagnie est basée à Burton-upon-Trent dans le Staffordshire, là où longtemps se trouvait la brasserie Bass. Ici c’est tellement populaire qu’on en donne aux bébés et que les soldats britanniques en avaient dans leurs rations durant la première guerre mondiale. La marque, un symbole national, vend beaucoup de merchandising, y compris une souris pour ordinateur, des gourdes ou des assiettes:

Image 7 Image 8Image 10

Aujourd’hui plus de 3,700 tonnes de Marmite sont vendues au UK chaque années, les deux-tiers étant mangé sur des toasts. Le reste est utilisé pour relever les sauces et faire des bouillons, car attention: la Marmite ressemble peut-être à du miel et du nutella quand vous la voyez sur la table du petit déjeuner, mais c'est un piège! C'est très salé et très fort.

Image 12        Image 11

On la retrouve dans plein de recettes comme le Sicilian scramble ou le Lamb Kofte, rassemblées dans le Marmite Cookbook, un livre de cuisine qui s’est déjà vendu à plus de 100,000 exemplaires. "I just love the stuff," (J’adore ce truc) dit son auteur Paul Hartley. "I use Marmite as a condiment; to brush on vegetables when I'm cooking them; I use it in mayonnaise; I use it in vinaigrette; I put it in pasta. It's a bit like the salt and the pepper. It's a great ingredient to fuse flavours together.” (Je l’utilise comme un condiment, je le badigeonne sur les légumes avant de les cuire; je le met dans la mayonnaise, dans les vinaigrettes, dans les pâtes. C’est un peu comme le sel et le poivre. C’est un super ingrédient pour lier les saveurs.)

C'est clair, si on l'utilise à petite dose pour relever des plats, je peux comprendre. Mais de là à l'étaler sur un toast? Comme on dit ici, I remain to be convinced (je ne suis pas convaincue).

Et vous? Love it or hate it?