Sad

La vie au Royaume-Uni, c’est chouette, mais tout n’est pas rose. Je suis plutôt optimiste (c'est normal, j'ai du travail, un bel appart et je mange à ma faim), mais quand j’entend ce qui se passe dans ce pays, le sixième pays le plus riche au monde en termes de PIB, j’ai parfois du mal à y croire. Je vous ai préparé une petite liste, pas pour vous faire déprimer, mais plutôt pour faire contre poids à ma liste super positive des 100 raisons d’aimer le UK... Je pourrais facilement en trouver 100, mais je n'en ai que cinq, car c'est assez horrible comme ça.

Après la Sunday Times Rich List, voici quelques faits glanés dans les médias britanniques ces dernières semaines.

En 2011, au Royaume-Uni...

1 ... l’inégalité entre riches et pauvres est quasiment au même niveau qu’il y a deux siècles, lorsque le East End était un bidonville géant et que les enfants dormaient dans sur les trottoirs de Londres. Maintenant tout est plus caché, et c'est presque pire...

2 ... la différence d’espérance de vie entre les régions riches du sud, comme Chelsea, et les villes pauvres du nord, comme Glasgow, est d’entre quatre et dix ans, une différence qui n'a fait qu’augmenter ces dernières années.

3 ... plus de 3.5 millions d'enfants britanniques (presque un sur trois) vivent en dessous de seuil de pauvreté, l'un des chiffres les pires de tous les pays industrialisés. Concrètement, ils vivent dans des maisons délabrées qui les rendent malades, et ne mangent pas à leur faim.

4 ... environ 20% de la population ne sait pas lire ni compter, ou à peine. Trois familles sur dix ne possèdent aucun livres. À Londres, un enfant sur quatre quitte l'école primaire sans savoir lire ou écrire.

5 ... l'inégalité entre les hommes et les femmes augmente plutôt qu'elle ne se réduit: il y a moins de femmes au parlement qu'en 2006 (on est passé de 35% à 26%); seul 10% des patrons des plus grandes compagnies sont des femmes; seul 14% des chanceliers des universités sont des femmes; les femmes diplômées gagnent en moyenne 15% de moins que les hommes diplômés; plus de 30,000 femmes perdent leur travail chaque année lorsqu'elles tombent enceintes; etc etc...

Et ce qui vraiment fend le coeur, c'est que dans le monde entier, de la Lybie à l'Afghanistan, le UK représente – avec raison – l'espoir d'une vie meilleure...


ET PUIS AUSSI:

Ici on parle beaucoup de Alice Pyne, 15, atteinte d'un cancer incurable. Son blog, Alice's Bucket List, ou elle décrit les choses qu'elle veux faire avant de mourir et ses plus grands souhaits (1 que tout le monde devienne donneur de moelle osseuse; 2 nager avec les requins 3 aller au Kenya, etc...), est devenu un phénomène internet en seulement une semaine, au point qu'on l'a mentionnée au parlement ce mercredi pour parler des dons d'organes. Certains de ses souhaits se sont déjà réalisés (elle voulait rencontrer Take That, ce sera fait aujourd'hui), et elle a récolté plus de £10,000 pour l'organisation caritative Cancer Research. Mais rien n'y fait, argent ou publicité, à 15 ans seulement, ses jours sont comptés.

Bon ben désolée d'avoir plombé votre week-end...