EastEnd

Le East End, c'est une très grande zone de l'Est de Londre qui englobe plusieurs quartiers, de Spitalfield jusqu'à Stepney et Bow. Aujourd'hui j'aimerais vous parler du coin le plus connu de cette zone, situé grosso modo entre Old Street, Bethnal Green, Whitechapel et Shoreditch. Je vous conseille de découvrir cette région de la capitale un dimanche avec ma Balade no 2. Je vous en parle parce que malgré son nom, qui vient sans doute de 'Sewer Ditch' (fossé d'égout; c'était à l'origine un marécage à la sortie est de la city of London), Shoreditch et ses alentours sont sans doute les quartiers les plus 'cool' de Londres. En fait, c'est tellement cool que ce n'est déjà presque plus cool...

Pendant des siècles, le East End c'était un repère de bandits, un ramassis de taudis, tavernes et de maisons closes, de music halls et de gangsters. Pas grand chose n'a changé depuis que les Victoriens venaient s'y encanailler... Bon il y a quelques graffitis en plus, car c'est ici plus que partout ailleurs à Londres que les street artistes aiment exercer leur talent, comme le montre cette vidéo, qui fait partie d'une campagne du pub par ailleurs – un vrai symbole du quartier je trouve...

Image 6 Image 8
David Walker et Stickmen, Curtain Rd, par Marie A-C

Image 5
Hoxton Square un dimanche, par Jack Assean

Comme je vous le disait dans ma Balade no 2, c'est un quartier avec un passé captivant – et pas juste parce qu’il s’agit du territoire de Jack l’Éventreur. Connu pour ses usines de briques au début du 17ème siècle, Brick Lane a accueilli vague après vague de réfugiés: les tisserands Huguenots, qui y ont lancé le commerce du textile; les travailleurs Irlandais, qui bossaient pour rien dans les docks; les Juifs Ashkenaze, qui ont obtenu la permission d’ouvrir leurs marchés le dimanche; et les Bangladeshis, qui ont repris le commerce du textile, ouvert des restos, et réanimé le quartier. Les derniers arrivés sont les Somaliens, venus à leur tour chercher une vie meilleure.

Et grâce aux loyers peu chers et aux grands espaces disponibles (beaucoup de bâtiments sont d'anciens entrepôts), de nombreux artistes, comme Gilbert & George et Tracey Emin, s'y sont aussi installés ces dernières années. Ils sont maintenant rejoint par des start-ups, boîtes de pub et bureaux d'architectes...

Longtemps un quartier working class, avec des caf' et des pies shops (petit cafés où l'on peut boire un thé au lait en mangeant un sandwich au bacon ou une assiette d'anguille et purée patate, la spécialité du East End), l'endroit est ensuite devenu un quartier Bangladeshi, avec l'arrivée des restaurants de curry de Brick Lane. La vague plus récente des hipsters, ces jeunes trop cool for school, a fini de transformer le quartier.

Sur Redchurch Street, les magasins vendant des marques branchées mais hors de prix n'en finissent pas d'ouvrir, et le tout-Londres va se faire voir à Shoreditch House, Pizza East, Bistrotheque et au Boundary. En août, le terrain vague à côté de la station Shoreditch accueillera même un shopping mall temporaire, Boxpark, où de grandes marques comme Fred Perry pourrons louer des boutiques/containers. Encore quelques années et Commercial Street sera un mini Oxford Street!

Image 4

Image 3
Brick Lane par Sixoone et Steve Cadman

L'arrivée de tout ces riches bobos ne va pas sans heurts, et la gentrification du quartier fait que de nombreux habitants se voient forcés d'aller trouver ailleurs, plus loin du centre, des loyers abordables. Beaucoup se moquent des hipsters, et certains ont même créé le groupe Normal in Shoreditch, pour les gens "normaux" cherchant des magasins utiles vendant des aspirateurs ou des torchons plutôt que des saucières à £100 et des T-shirts à £200. En leur honneur, quelqu'un à même fait une parodie du clip de REM avec Aaron Johnson tournée dans les rues du quartier. Énorme.

Cette deuxième vidéo résume bien le monde des hipsters (sauf qu'ici on les appelle dickheads!)

Mais ce que je trouve le plus intéressant, c'est que cette transformation a eu lieu si vite que des populations totalement différentes cohabitent ensemble dans un melting-pot détonnant. Ainsi des couples gay branchés vivent à côté de musulmans ultra-traditionnels, des filles en mini-mini-jupe à côté de femmes somaliennes en abayas. Londres en général est comme cela, mais ici, le phénomène est vraiment poussé à l'extrême. Dans le ce quartier si cool des extrémistes ont recouvert de peinture noire les filles en bikini sur les posters H&M, et postent des messages anti-homosexuels à tout les coins de rues... Depuis l'année dernière les attaques homophobes sont en hausse... Pas si cool que ça donc.

Bref, un quartier plein de contradictions à la faune colorée, à découvrir sans faute...