Image 8

Situé entre deux des sites les plus touristiques de Londres, Big Ben et Westminster Abbey, Parliament Square devrait être un carré de beauté, un reflet de tous les magnifiques squares qui embellissent la capitale. Malheureusement, c’est probablement la place la plus moche de Londres, et de loin. En fait c’est un îlot de gazon entouré par des rues à quatre voies, et une mer de voitures. Peut-être avez-vous tenté une traversée pour prendre un photo de Big Ben?

À croire que les autorités ne veulent pas que les piétons puissent accéder à la pelouse carrée et ses statues d’hommes politiques. Ou plutôt, ils ne veulent pas que des protestataires envahissent le square, un lieu de rassemblement pour les manifestants britanniques grâce à sa position hautement symbolique entre les différentes branches de l’état: à l’est le législatif avec les Houses of Parliament, à l’ouest le judiciaire avec la Supreme Court, au sud l’église avec Westminster Abbey, au nord l’exécutif avec Whitehall, la rue des ministères.

Datant de 1868, le square a été créé pour améliorer le trafic devant Big Ben. C’est d’ailleurs ici qu’a été installé un des premiers feux rouges du pays. En 1950, on “améliore” le site avec une espèce d’autoroute, la même qui entoure aujourd’hui le square et ses statues représentent des chefs d’état comme Winston Churchill, Abraham Lincoln et Nelson Mandela:

Image 9

Les protestataires et les grands hommes se rencontrent parfois, comme en 2000, lors des May Day riots: Churchilll retrouve son côté punk (ne vous avisez pas de le recoiffer, l'auteur de ce mohican s'est pris 30 jours de prison):

Image 13

Depuis 2001, ces illustres figures partageaient le coin avec Brian Haw, un chrétien évangélique – très charismatique avec son bob plein de pins – qui campait sur le square pour protester contre l’engagement du Royaume-Uni en Iraq et en Afghanistan. Décédé la semaine dernière d’un cancer du poumon, Haw y a vécu pendant plus de 10 ans, malgré de nombreuses tentatives du gouvernement de le déloger. Les politiques ont même fait passé une loi, interdisant les manifs à moins de 1 mile du parlement, le visant, mais étant contraire à la convention Européenne des droits de l’homme, cela n’a pas marché, et Brian Haw y est resté jusqu’à ce qu’il tombe malade.

Image 11

Image 12
Photo: Scott Barbour/Getty

Si vous êtes venus en touriste prendre des photos de Big Ben, vous avez sûrement vu ses panneaux anti-guerre, photos des victimes de bombardements britanniques, ses drapeaux arc-en-ciel et ses tentes toutes pourries. Ce campement, symbole de la résistance de la population à la guerre et du droit à la liberté d'expression, a tant marqué les esprits qu’il est devenu oeuvre d’art. En 2007, l’artiste Mark Wallinger (qui a mis un Christ sur la Fourth Plinth) a gagné le prestigieux Turner Prize pour son installation State Britain, une reconstruction de 40m de long du campement à la Tate Britain:

Image 10

Malgré la mort de Brian Haw, les tentes sont toujours là, et de nouveaux volontaires se sont installés pour protester contre les actions du UK en Afrique et au Moyen-Orient. Et Haw a beau être décédé, il risque d’être sur Parliament Square encore longtemps: certains hommes et femmes politiques demandent qu’on érige une Plaque Bleue ou une statue dédiée à ce ‘true British eccentric'. En attendant, Banksy lui a dédicacé la home page de son site web:

Image 7

Et pour ce qui est de Parliament Square, malheureusement en 2008 le maire de Londres a refusé de dépenser £18m pour refaire le square, et transformer le côté sud en rue piétonne. Du coup, Churchill et Mandela risquent d'être isolé sur leur petite île pendant encore bien des années...