Image 6
A Man and His Daughter’ (1963-4)

La mort de Lucian Freud, 88 ans, la semaine dernière, n'a sans doute pas fait d'aussi gros titres que celle de la jeune Amy Winehouse. Mais pourtant, Freud était l'un des peintres les plus importants du 20ème siècle – ce qui explique sans doute pourquoi l'un de ces tableaux, Benefits Supervisor Sleeping, a été vendu récemment au prix record de £17 million.

En 50 ans, il a créé des milliers de portraits révélant la personnalité de la personne représentée presque mieux qu'une séance de psychanalyse que son grand-père Sigmund aimait tant. Arrivé avec sa famille en Angleterre à l'âge de dix ans après avoir fuit l'Allemagne nazie, Freud a gardé son accent allemand durant toute sa vie. Selon ses proches, il était très drôle et n'en faisait qu'à sa tête. C'était aussi un coureur de jupon qui apparaissait souvent dans les colonnes people des journaux (normal avec ses innombrables amantes et 13 enfants).

Freud a rencontré beaucoup d'artistes au cours de sa vie: il se souvient de Picasso comme étant "complètement vénéneux"; Man Ray étant "bruyant et vulgaire" et Max Ernst "lourd et raide". Bref, il disait ce qui lui plaisait, et surtout ne peignait que ce qu'il lui plaisait. Il ne prenait que très rarement des commandes, et passait des années à peaufiner ses tableaux, gardant ses modèles – y compris the Queen et Kate Moss – sous sa loupe pendant des mois et des mois.

Ses tableaux réalistes sont pour la plupart des portraits intenses (souvent des nus), crus, dérangeants et très très loin des portraits traditionnels visant à mettre la personne en beauté. Beaucoup sont morbides, et la grande majorité ont pour décor son atelier londonien à Paddington. Son obsession? "Pour moi le tableau EST la personne" et "Je veux que la peinture soit chair" expliquait-il, des portraits comme celui de Dorian Gray, en somme... "Je peint ce que je vois, pas ce que vous voulez que je voie," disait-il.

Pour apprécier son oeuvre, il faut passer outre la tristesse apparente et admirer la justesse des détails... Voici quelques-uns de ces portraits les plus connus (et un ou deux tableaux que j'aime beaucoup):

Image 3
Girl with a white dog
, 1951 - 1952

Image 9
Naked Man, Back View (Leigh Bowery)
1991-92

Image 11
Benefits Supervisor Sleeping (1995)

Image 7
Kate Moss (2002)

Image 8 Image 10
The Queen (2001)
et Reflection (1985), autoportrait

Image 13
Baby on a green sofa (1969)

Image 14
Buttercups (1968)

Vous pouvez voir plus de ses oeuvres ici, ou admirer l'état de son atelier dans la vidéo suivante, préparée par le Centre Pompidou pour l'expo qui lui était consacrée l'année dernière:

 

ENFIN MAIS ÇA N'A RIEN À VOIR DU TOUT DU TOUT...
Londres Calling répond aux questions de Mamans à Londres.