Image 10

Ce week-end j'ai enfin eu le temps de visionner The Ghost Writer de Roman Polanski, sorti en 2010. Un film excellent, basé sur le thriller de l'écrivain anglais Robert Harris, et réalisé avec l'aide de grands acteurs: Pierce Brosnan (un irlandais) joue Adam Lang, un ancien premier ministre britannique, Ewan McGregor (un écossais) joue son nègre, chargé d'écrire ses mémoires alors que le nègre précédent est mort noyé, Olivia Williams (une Londonienne) sa femme, et Kim Cattrall (une Liverpudlienne/Canadienne) sa maîtresse:

Harris avait eu l'idée d'un huis-clos avec ces personnages depuis des années, mais ne savait pas trop quoi en faire. Jusqu'au jour où il a entendu quelqu'un à la télé dire que Tony Blair devrait être amené devant le tribunal de la Hague pour crime contre l'humanité pour son rôle en Irak. Et paf, son sujet est devenu d'actualité, Adam Lang rappellant Tony Blair sans trop foncer les traits...

C'est un thriller drôlement bien ficelé (lire la critique du Monde), ou les machinations politico-économiques se mêlent aux influences sournoises de la CIA. À la fin du film, on se dit, ouf, heureusement que tout ça ce n'est qu'une belle histoire et que ces complots si convaincants ont été inventés de toutes pièces.

Image 11

Sauf que deux jours après, j'ai visionné un autre film, et appris que la réalité dépasse la fiction. Je parle du documentaire de la chaîne Channel 4, The Wonderful Word of Tony Blair, qui a été diffusé hier soir au UK. C'est une enquête de Peter Oborne pour le  magazine d'investigation de la chaîne, Dispatches, qui se penche sur Tony Blair le businessman et envoyé pour la paix au Moyen-Orient, et sur l'immense fortune qu'il a amassé depuis qu'il n'est plus premier ministre.

En quatre ans, il s'est enrichi plus que tout autre ex-premier ministre, mais son entreprise, Tony Blair Associates, est complètement opaque et profite sans aucun doute de son rôle politique, niant ainsi tous les principes de bonne gouvernance et leadership que le jeune Tony applaudissait il y a quelques années. Un documentaire très intéressant, que vous pouvez voir ici jusqu'à la fin du mois, ou sur Youtube.

PS je vous avais déjà parlé il y a quelque mois des mémoires de Tony et de sa photo op...