Navets

Vous pensez peut-être qu’Halloween est une invention de ces Américains malins, près à tout pour vendre des bonbons? Ou un plan des Chinois pour vous faire acheter des citrouilles en plastique? En tout cas, le marketing marche d'enfer et Halloween n'est pas moribonde: c'est la troisième fête la plus importante pour les commerçants (après Noël et Pâques) et cette année les Brits vont dépenser plus de £315m en citrouilles, costumes de sorcière, bonbons et fausses toiles d'araignée.

Je mettrais ma main à couper que votre prof d'anglais vous avait fait un cours spécial Halloween avant les vacances de la Toussaint; mais juste au cas ou vous ne vous en rappeleriez pas – voici la petite histoire d'Halloween et de ses origines dans la nuit des temps.

Arrivée aux États-Unis avec les us et coutumes des immigrants d’origine irlandaise, galloise ou écossaise, Halloween est une fête très très très très ancienne. D’origine celtique, elle fut d’abord connue sous le nom de Samhain; un calendrier trouvé en France et datant du 1er siècle après J-C la mentionnait déjà.

Ce festival était l’un des deux plus importants de l’année pour les Celtes, qui vénéraient tout particulièrement le pouvoir de la nuit et de l’obscurité (forcément, quand on s’éclaire au feu de bois) et pour qui l’automne marquait le commencement d’un nouveau cycle. Le moment où Mère Nature battait retraite dans l’Outremonde, afin de se ressourcer et de réapparaître comme neuve au printemps. Samhain était un festival miroir de celui de Bealtaine (1er mai): par exemple, on allumait les feux sacrés à l’aube pendant le premier, à l’aurore pendant l’autre.

À partir du 9ème et 10ème siècles, sous l’influence de l’église – le pape Grégory III a décidé que le 1er novembre était la date à laquelle on se devait d'honorer les saints et les martyrs –  Samhain a été amalgamée à All Hallows et All Saints (la Toussaint; l'église a construit son empire en incorporant des anciens festivals païens à son nouveau calendrier). La fête est devenue All Hallows' Eve, le Soir de tous les Saints. Au moyen-âge, elle était aussi connue sous le nom de Hallowmas, comme Christmas...

Que reste-t-il de cet ancien festival, que l'on fête toujours les 31 octobre aujourd’hui? Eh bien en fait, pas mal de choses… Voici les coutumes les plus connues et leurs origines:

La nourriture

Certains avaient pour coutume de laisser de la nourriture de côté pour les morts (un peu comme on le fait toujours pour le Père Noël...), préparant des gâteaux spéciaux pour leurs ancêtres (comme les boued an Anaon en Bretagne). Aujourd’hui en Irlande, on prépare toujours le barmbrack, un petit pain aux raisins, pour Halloween. On mange aussi des toffee apples (pommes d'amour), bien que celles ci soient de plus en plus remplacées par des bonbons. Et bien sûr, à présent tout le monde mange des gâteaux en forme de petits fantômes et des punchs couleur rouge sang (cf ces recettes de la BBC).

Les citrouilles

Au Royaume-Uni, on sculptait des navets et des rutabagas pour en faire des lanternes (ce qui explique mon dessin ci-dessus. Non, ce ne sont pas des citrouilles violettes et décolorées). On les laissait devant la porte de la maison pour empêcher les mauvais esprits d'entrer. L'influence des États-Unis, où il y a tout plein de citrouilles, se faisant sentir, et les pauvres navets se retrouvent un peu mis de côté, même en Irlande et en Écosse. Leur nom, Jack'o'Lantern, vient à l'origine des feux follets que l'on trouvait dans les marécages du UK et de la légende de Jack, un forgeron irlandais.

Trick or treat

Aujourd'hui, les enfants demandent des bonbons à leurs voisins. À l'origine, il y a la tradition du cennad y meirw (embassy of the dead; l’ambassade des morts) comme on disait au Pays de Galles. Pendant que les riches organisaient des festins pour Halloween, les pauvres jouaient le rôle des ancêtres de la communauté, en se masquant et en allant de porte à porte recevoir des offrandes au nom de ces morts. Il était obligatoire de les nourrir sous peine de punition – comme par exemple la destruction de leurs biens ou des coups de bâtons.

Déguisements

Tout festival ou carnaval est une pause dans l'ordre strict des choses, un moment d'anarchie dans une société, et Halloween n'y fait pas exception. En plus du fait que les pauvres se déguisaient en morts vivants, les jeunes avaient le droit de se moquer des vieux ou des riches, et les hommes de se déguiser en femmes. Au Pays de Galles, certains jeunes hommes se revêtaient de robes et faisaient les pitres à travers le pays. On les surnommaient les sorcières... Aujourd'hui, c'est le déguisement préféré des petites filles. En Écosse, on appelle cette tradition "going guising". Cette année, le costume Angry Bird semble être le favori...

Jeux

Le jeu le plus connu associé avec Halloween est le “apple bobbing”. On place des pommes dans une bassine remplie d'eau, et les participants doivent attraper les pommes avec leurs dents – c'est plus difficile que ça en a l'air... On utilise des pommes, symbole de l'automne, et l'idée à l'origine était de reproduire certain des obstacles rencontrés par les morts lors de leurs voyages vers l'Outremonde.

Et aussi...

Si vous voulez participer à ce festival ancien à Londres, voici deux listes des évènements par Time Out et Londonist. Et voici la liste des magasins de déguisements de Time Out. Et si vous habitez dans un quartier résidentiel de la capitale, faite un stock de bonbons sous peine de décevoir les petits fantômes et monstres trop mignons qui viendront sans faute frapper à votre porte...