Image 2


JEUX OLYMPIQUES: J - 261

Il y a quelques jours ont été dévoilés les 12 posters officiels des Jeux Olympiques et Paralympiques de Londres 2012. Créés par 12 artistes britanniques (6 hommes, 6 femmes), ils continuent le mouvement lancé par le logo de l'évènement en préférant pour la plupart l'abstrait au concret – et donc aux clichés. Contrairement aux posters d'antan (officiels, descriptifs, et représentant l'autorité centralisée des organisateurs), cette série est pleine de personnalité: en effet, les artistes ont été priés de créé un poster où leur style bien à eux serait instantanément reconnaissable, et qui célèbrerait les valeurs des JOs.

Le projet a été concu en partenariat avec les musées Tate. Leur directeur, Nicholas Serota, avait promis des posters plein de 'couleur, vitalité, énergie et diversité'. Mission accomplie à mon avis. Ce sont des posters d'art; sans l'indication au bas des oeuvres, impossible de dire avec certitude pour quel évènement ou ville ils ont été créés (c'est la première fois que c'est le cas). D'où des centaines de commentaires de britanniques fâchés qui ressortent l'argument typique de 'mon gamin de quatre ans pourrait faire mieux.' C'est clair, ils ne sont pas tous à mon goût, mais quand même. Quelle classe de souligner cette longue tradition olympique du poster d'art, de refuser les stéréotypes et de choisir l'art contemporain comme symbole de la ville et du pays.

Voici les 12 posters et leurs explications (cliquez sur l'image pour la voir en plus grand):

JEUX OLYMPIQUES

1. Martin Creed – Work No. 1273

MartinCreedMartin Creed est connu pour ses tableaux colorés et répétitifs, son oeuvre Work No. 227: the lights going on and off, une salle avec une lumière qui s'allume, puis s'éteint (avec laquelle il a gagné le Turner Prize);  et son Work No 850, pour laquelle il a fait courir des athlète dans la Tate Britain. Son poster est basé sur ses fameuses peintures de pyramides faites de blocs colorés. Cette fois-ci, elle est fait de cinq étages (pour les anneaux bien sûr). Ici la pyramide devient podium – avec de la place pour les quatrièmes et les cinquièmes... Ça me fait aussi penser à un gâteau de fête à étage qu'aiment tant les Brits.

 

 

 

 

 

 2. Anthea Hamilton – Divers

AntheaHamiltonAnthea Hamilton est beaucoup moins connue. Apparemment son truc c'est les installations et les sculptures, et ses thèmes de prédilections sont le corps (surtout féminin) et les prouesses physiques. Son poster représente la natation synchronisée, le seul sport olympique pratiqué uniquement par des femmes. Personnellement, je n'aime pas trop, surtout comparé au suivant ...

 

 

 

 

 

 

 

 

3. Howard Hodgkin – Swimming

HowardHodgkinHoward Hodgkin a décidé de devenir artiste à l'âge de 5 ans. Un bon choix de carrière, puisque 74 ans plus tard, Hodgkin est devenu l'un des peintres britanniques les plus importants. Il est connu pour son style semi-abstrait, influencé par Matisse, et ses peintures représentant des émotions, des rencontres, des moments précis. Son nageur, tout en fluidité et gros coups de pinceaux, exprime à merveille le mouvement de l'eau et la sensation de nager.

 

 

 

 

 

 

 

 
4. Chris Ofili – For the Unknown Runner

ChrisOfiliChris Ofili s'est fait connaître avec des peintures colorées utilisant des crottes d'éléphants (!). Ça n'a pas l'air dit comme ça, mais c'est plutôt joli. Ses tableaux son inspirés par le folklore, l'ethnicité, ses origines nigériennes, ou l'île de Trinidad où il vit à présent. Son 'Coureur Inconnu', inspiré par les joggeurs qu'il voit passer devant chez lui, sprinte devant une foule anonyme, encadré par un vase, une référence claire au JO de l'Antiquité grecque... bof.

 

 

 

 

 

 

 


5. Bridget Riley – Rose Rose

BridgetRiley
Comme vous pouvez le constatez, Bridget Riley adore les rayures. C'est une des stars du courant Op art, qui joue sur les illusions d'optique et les effets visuels pour créer une énergie incroyable dans les tableaux. Son poster de rayures juxtapose des couleurs différentes  – celle des voies de natation, des pistes d'athlétisme – pour créer un sentiment de mouvement, et tenter de capturer ainsi l'énergie du sport et de la compétition.

 

 

 

 

 

 

 

 

6. Rachel Whiteread – LOndOn 2O12

RachelWhitereadLa sculptrice Rachel Whiteread a rempli la Tate Modern de cubes blancs géants et fabriqué une maison fantôme. Son travail se penche souvent sur le negative space, le vide laissé par les choses. Un thème évident dans son poster, fait d'empreintes de pots de peinture – ou de pintes de bière colorées, sifflées pour célébrer les JO? –  qui bien sûr représentent les anneaux des JO. Sans doute le plus accessible de tous les posters, le tout forme un joli motif qui j'espère va être utilisé pour décorer des souvenirs. Ça ferai un beau parapluie ces petits cercles...

 

 

 

 

 

 

 

JEUX PARALYMPIQUES

7. Fiona Banner – Superhuman Nude

FionaBannerFiona Banner utilise les mots comme matière première et s'intéresse au corps humain et aux nu artistique. Dans une de ses expos, un mur entier de la galerie était consacré à un long texte écrit en rose, une description écrite d'un film porno. Son poster représente le corps d'un athlète paralympique et ses capacités surhumaines; c'est l'athlète vu en super-héro, dépeint grâce à un poème en noir et blanc. Not my cup of tea.

 

 

 

 

 

 

 

 

8. Michael Craig-Martin – GO

MichaelCraigMartinOn trouve les dessins stylisés colorés de Michael Craig-Martin, peintre depuis les années 1960 et professeur de la plupart des Young British Artists, dans la station DLR de Woolwich, ou sur des façades de blocs résidentiels à Nice. Tous ont en commun de dépeindre des sujets de la vie quotidienne, comme des ampoules, chaises, montres ou parapluies. Son poster représente un chronomètre, et tente de représenter l'excitement et le sentiment d'anticipation avant une course.

 

 

 

 

 

 

 

 

9. Tracey Emin – Birds 2012

TraceyEminLe travail de l'artiste Tracey Emin est toujours très personnel, autobiographique et sentimental: ses oeuvres les plus connues sont ses couvertures en appliqués avec ses messages écrits à la main ou en patchwork, mais aussi ses dessins d'oiseaux fragiles. Ici, elle les utilise pour écrire une lettre d'amour à l'esprit des jeux paralympiques et aux athlètes.


 

 

 

 

 

 

 

10. Gary Hume – Capital

GaryHumeGary Hume s'est fait connaître en peignant des portes d'hôpital en taille réelle dans les années 1990s. Aujourd'hui il peint des tableaux avec des sujets simplifiés et en utilisant des peintures vives et brillantes, mais très peu de couleurs différentes ensemble. Son poster représente un joueur de tennis en chaise à roulette. La balle de tennis est le cercle noir, la chaise le cercle violet, et la raquette se cache dans le feuillage.

 

 

 

 

 

 

 

 

11. Sarah Morris – Big Ben 2012

SarahMorrisSarah Morris aime les symboles, les jeux de géométrie, les détails architecturaux et les pliages d'origami. On retrouve un peu de tout cela dans son poster, qui représente nul autre que Big Ben. Les couleurs vives et lignes claires représentant le cadrant de l'horloge font aussi penser aux signes délimitant les terrains de sport... Un manière originale de dépeindre un symbole de Londres.

 

 

 

 

 

 

 

 

12. Bob and Roberta Smith – LOVE

BobSmithBob and Roberta Smith est le pseudonyme de Patrick Brill, un artiste Londonien qui peint des slogans (J'aurai aimé pouvoir voter pour Barack Obama; Le directeur du musée d'art contemporain de New York est plus important que le premier ministre britannique; Créez votre propre art) écrits en caractères colorés uniques. Son poster résume les éléments principaux de l'expérience d'un athlète paralympique: courage, inspiration, amour, et sueur.

 

 

 

 

 

 

 



Les posters seront exposé à la Tate Britain à partir de janvier prochain. S'ils vous plaisent, vous pouvez les acheter sur le site de London 2012 (à moins que vous ne penchiez plutôt pour un poster Wenlock?). Ils coûtent £7, une fraction du prix moyen des tableaux de ces artistes.

Alors, lequel préférez vous? Lequel de ces posters irait le mieux dans votre hall d'entrée? Personnellement je penche pour les 3, 5 et 10, ou même peut-être le 1 – et vous? Ne me dites pas que vous n'en aimez aucun, et que vous préféreriez un poster Beijing 2008, Athens 2004, ou Sydney 2000?

 

PS qui n'a rien à voir:

Ce soir en rentrant du boulot j'ai croisé des camionnettes de police parquées dans tous les rues, des vans à chevaux ramenant leurs montures au berceaux, des policiers rangeant leur veste jaune fluo et leur bouclier de plexiglas. Par terre, il y avait du crottin de cheval et des signes abandonnés par les manifestants. Les étudiants protestant aujourd'hui contre la hausse des frais de scolarité et la privatisation de l'éducation universitaire se sont heurtés au total policing: plus de 4,000 policiers les attendaient. Contrairement à l'année dernière, pas de casse ni de grosses bagarres. Un succès? Personnellement, je trouve qu'un pays qui fait peur à ses jeunes en colère en les menaçant de tirer des balles en plastique, et un premier ministre qui dit qu'il ne critiquera pas la police si elle utilise ces balles sur les étudiants qui manifestaient , c'est plutôt une défaite.