DesertIsland

Avez-vous entendu parler de Desert Island Discs? C’est une émission classique de la BBC Radio 4, sur les ondes depuis... 1942. Et oui, cela fait plus de 70 ans –  c'est l’émission radio d’actualité la plus vieille du monde – que les personnalités britanniques se prêtent à un petit jeu inventé par le présentateur Roy Plomley: une interview avec comme prétexte leurs sélections de huit chansons, un livre et un ‘luxury item’ (objet/produit non-essentiel) qu’ils aimeraient avoir avec eux s’ils devaient se trouver échoués sur une île déserte.

Un format simple qui permet aux divers célébrités et politiciens de révéler des facettes de leur personnalité jusque là inconnues du grand public, et de découvrir ou de redécouvrir des chansons et livres qui nous avaient échappé. Certains, comme la soprano Elisabeth Schwarzkopf, en profitent pour faire de l’auto-promotion (sept des ces choix musicaux étaient ses propres interprétations), d’autres des blagues – John Cleese des Monty Python souhaite emmener un Michael Palin empaillé avec lui. Apparement, lorsque Brigitte Bardot à répondu ‘happiness’, pour son luxury item, le présentateur a mis du temps à réagir, croyant qu’elle avait dit ‘a penis’.

Les invités vont de Alfred Hitchcock à Whoopy Goldberg, Morrissey à Ken Loach, de Judy Dench à Jamie Oliver et Heston Blumenthal en passant par Yoko Ono et Wangari Maathai, JK Rowling et Alice Cooper. L'émission est diffusée tous les dimanches, et vite reconnaissable a son theme tune, By the Sleepy Lagoon, datant de 1930, avec bruit de mouette en bonus. C'est très relaxant tout ça, la voix de la présentatrice est très douce, et les personnalités sont pour la plupart très détendues.

Le superbe site permet d'écouter les archives de plus de 1,000 interviews, un véritable trésor. Je l'écoute parfois en dessinant, ça fait toujours plaisir de se rendre compte que l'on aime les mêmes choses que ses personnalités préférées... ou pas. Chaque épisode dure 45 minutes... Voici quelques unes des personnalités interviewées et leurs sélections:

David Cameron, premier ministre: Tangled up in Blue de Bob Dylan, Ernie de Benny Hill, Whish you Were Here des Pink Floyd, Hear my Prayer de Mendelssohn, Fake Plastic Trees de Radiohead, This Charming Man des Smiths, Perfect Circle de REM, All These Things I’ve Done de The Killers; le River Cottage cookbook de Hugh Fearnley-Whittingstall... et une caisse de whisky écossais.

Sam Taylor Wood, artiste et réalisatrice: Tiny Dancer, d'Elton John, Wild is the Wind de Nina Simone, Sympathy for the Devil des Rolling Stones, Orphée & Euridice de Gluck, Tonada de Luna Llena de Simon Diaz, Black Hair de Nick Cave & The Bad Seeds, One de Johnny Cash, Vibrate de Rufus Wainwright; Birthday Letters de Ted Hughes... et une machine karaoke.

Boris Johnson, maire de Londres: Here Comes the Sun des Beatles, Soul Limbo de Booker T & The MG’s, la Passion de St Matthieu de Bach, Start Me Up des Rolling Stones, Chorales de Saint Antoni de Brahms, Brown Eyed Girl de Van Morrison, Pressure Drop des Clash, Symphonie No 5 de Beethoven; une édition de Homer à traduire... et un pot de moutarde française.

Annie Lennox, chanteuse: Wichita Lineman de Glen Campbell, Penny Lane des Beatles, Syrinx de Debussy, Hole in My Shoe, de Traffic, I Say a Little Prayer d'Aretha Franklin, A Walk across the Rooftops, de The Blue Nile, les Quatres Saisons de Vivaldi, On the Dock of the Bay d'Ottis Redding; The Power of Now d'Ekhart Tolle... et de la crème solaire.

Jane Goodall, primatologue: Cello Concerto en B mineur de Dvorak, Piano Sonata No. 14 (Clair de Lune) de Beethoven, Violin Concerto in E minor de Mendelssohn, Under Milk Wood de Richard Burton, Toccata and Fugue in D Minor de Bach, Memory (de Cats) d'Andrew Lloyd Weber, Walking in the Air d'Howard Blake, Recondita armonia (Tosca) de Puccini; Le Seigneur des Anneaux de Tolkien... et du papier et un crayon.

Antony Gormley, sculpteur: Happiness is a Warm Gun des Beatles, Raga Jaijaiwanti de Hariprasad Chaurasia and Dilshad Khan, Walk on the Wild Side de Lou Reed, Tokachi Umauta de Iwao Yonetani, So Chamei Porque te Amo (I Just Called To Say I Love You) de Gilberto Gil, The Brown Coffin de Martin Hayes, Wicked Game de Chris Isaac, Starman de David Bowie; Principle of Hope d'Ernst Bloch... et un masque et un tuba.