Image 8

À partir de cet automne, toute personne voulant obtenir un passeport britannique devra être capable de réciter le premier vers de God Save the Queen (hymne qui n'est d'ailleurs pas officiel, car il n'y a pas d'hymne national au UK). Ils pourraient aussi être questionnés sur leurs connaissances de Winston Churchill, Lord Byron, les Beatles, Florence Nightingale et William Shakespeare. C'est en tout cas ce qu'a annoncé tout récemment le gouvernement de droite, qui souhaite mettre sa marque sur le UK Citizenship Test, l'examen de citoyenneté britannique lancé en 2005.

Environ 80,000 personnes par an tentent le test, qui coûte £50 (le processus total de naturalisation coûte plutôt aux alentours de £800), dure 45 minutes et contient 24 questions. Toutes les réponses se trouvent dans le manuel officiel de 146 pages, Life in the United Kingdom: A Journey to Citizenship. Les postulants doivent avoir 75% au minimum de réponses correctes pour passer le test, un sur trois échoue.

Image 12

Voici quelques exemples de questions (je vous recommande de tenter de passer le test sur ce site, c'est fascinant)

What percentage of the population live in Wales?
a) 5% b) 6% c) 7% d) 11%

What is a CRB check?
a) A reference b) A referee c) A Criminal Records Check with the police d) Car history

Sometimes even radio, television, and newspapers try to fool people with fake stories and jokes
a) True b) False

It is legal to buy heroin in the UK?
a) Yes you can buy secretly b) Yes you can buy this publicly c) No it's not allowed

A driving licence held by a driver over 70 should be renewed .......
a) Every year b) Every 3 years c) Every 5 years) d) Every 10 years

Where is the Scouse dialect spoken?
a) Liverpool b) Tyneside d) Scotland c) London

Et ma préférée:

Where does Santa Claus come from?
a) South Pole b) North Pole c) Poland d) Iceland

Clairement, le test est plus éprouvant pour les personnes originaires de pays n'étant pas dans l'Union Européenne ou des anciennes colonies britanniques (qui ont eux l'atout de souvent avoir l'anglais comme langue maternelle ou être bilingue). Évidemment, il ne faut pas du tout connaître le nombre de mères célibataires, ou de députés, pour être un bon citoyen. C'est juste un moyen comme un autre de filtrer les immigrants, pour être sûr que ceux qui obtiennent le passeport aient un minimum d'éducation, comprennent l'anglais et soient au courant des valeurs du pays (il y a par exemple pas mal de questions sur  le rôle des femmes dans la société, les religions, etc).

Contrairement à leurs prédécesseurs de gauche, qui avaient plutôt un côté pratique en tête (à part Santa Claus!), le gouvernement de David Cameron veut mettre en avant l'histoire et la culture, y compris le fameux God Save the Queen, et laisser tomber les sections sur les Droits de l'Homme, où s'inscrire à la sécurité sociale ou comment payer ses factures. Mais comme l'explique le Daily Mail, taquin: 'There is not, however, expected to be any mention of the Sex Pistols." 

Les commentaires des Britanniques vont déjà bon train: Isn't being forced to sing a song endorsing religion and the monarchy a violation of religious and political freedom? / I can sing the first verse of "God Save The Queen" by the Sex Pistols. Does that count? / If my children had been forced to learn the first verse of 'God Save the Queen' off by heart at school, I would have written to the head teacher to complain. We are British, but that does not mean we must also be monarchists. Et bien sûr, il y a aussi ceux qui pensent: 'Anything that might stop a few more coming in sounds good to me.'

L'auteur du manuel de 2005, le professor Sir Bernard Crick, a refusé de céder aux pressions du gouvernement de l'époque, qui voulait inclure plus de questions sur l'histoire du pays. 'I refused, both in principle and on grounds of practicality: could any test for immigrants be devised that 80% of our fellow citizens would not fail?" (J'ai refusé, à la fois par principe et pour le côté pratique: est ce qu'un test pour les immigrants peut vraiment être créé de sorte que 80% de Britanniques n'y échouent pas?)

En effet, selon les résultats de ce test en ligne, les Polonais seraient plus British que les British; et selon ce sondage de la chaîne Channel 4 et Ipso Moris, 7 Britanniques sur 10 auraient échoués a la version miniature du test. Devrait-on leur retirer leur nationalité? Ou juste admettre que tout cela n'est pas bien sérieux, et que la nationalité est un concept infiniment difficile à mesurer – et très désuet? La plupart des Anglais interrogés par Ipsos pensaient que le plus grand problème qui empêcherait quelqu'un de devenir Britannique, c'est de ne pas parler anglais (en France, par exemple, c'est un test de français que les postulants doivent obtenir pour le moment; le Canada et les USA ont un test similaire à celui du UK).

Beaucoup de Britanniques ce sont amusés à créer des test alternatifs, comme celui-ci du Guardian. Un commentaire suggère un autre examen: "I've got a better test - the ability to recite various elements of Monty Python sketch/fim scripts, having drunk several pints of ale; explain the off-side rule, scoring in rugby union & rugby league, and where you are likely to find a silly mid off; demonstrate a critical understanding of 42 & its relevance to life, the universe & everything; to know that it's brown sauce or mustard, not ketchup in bacon s§arnies; and must be able to pronounce Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch." J'ai adoré le Real Citizenship Test (que j'ai réussi, phew) et les suggestions sur Twitter.

Image 10

Si vous êtes majeur, habitez au Royaume-Uni depuis 5 ans (ou trois ans si vous êtes marriés/pacsés à un citoyen britannique) vous pouvez demander la nationalité britannique. Une fois la paperasse remplie, après avoir prouvé que vous ayez des moyens financiers, et des liens avec la communauté (vous faites du bénévolat? 10 points en plus), vous pourrez passer le fameux test. Réussi tout ça? Vous serez invité à une petite cérémonie avec une quarantaine d'autres nouveaux Brits, pendant laquelle le maire de votre ville ferra un petit discours pour marquer l'évènement; et vous jurerez allégeance à la reine (ce que beaucoup de nés-Britanniques refuseraient de faire) et au UK: "I will give my loyalty to the United Kingdom and respect its rights and freedoms. I will uphold its democratic values. I will observe its laws faithfully and fulfil my duties and obligations as a British citizen."

Ensuite, il vous faudra bien de la patience et de la percévérence pour obtenir votre passeport bordeaux: comme il n'existe pas de carte d'identité au UK, ils sont très pointilleux à la UK Border Agency...