The Times
Photo: The Times


Êtes-vous déjà tombé sur une ghost bike? Ces bicyclettes, souvent peintes en blanc et couvertes de messages et de bouquets de fleurs, signalent les endroits où sont mort des cyclistes londoniens dans des accidents de la circulation. L'idée date de 2005, et depuis les fantômes ont envahi de nombreuses villes du monde entier. Il y en a en ce moment une vingtaine à Londres.

Image 1

Image 3

Image 2


À la fois mémorial aux amis disparus, signalement de carrefour dangereux, et avertissement aux autres cyclistes et conducteurs, ces vélo blancs surgissent malheureusement encore régulièrement. En fait ces dix dernières années le nombre de cyclistes à Londres à doublé, mais les pistes vélo ne sont toujours pas terribles (les nouvelles Cycle Superhighways sont très critiquées). Le plus dangereux se sont les camions, qui ne voient pas les cyclistes et sont responsables de la plupart des accidents graves ces dernières années.

Personnellement je ne serai jamais assez courageuse/sportive/pressée pour faire du vélo à Londres, mais il existe de nombreuses façons d'éviter les gros carrefours et les grandes rues. Si vous êtes un cycliste londonien débutant, ou un utilisateur des Vélib locaux, les fameuses Boris Bikes, Je vous conseille d'utiliser le Journey Planner du London Cycling Campaign qui vous permettra de découvrir les chemins les plus calmes. Vous trouverez sur le site toutes sortes d'autres conseils sur les meilleurs bike shops et cafés. Il y a également de nombreuses cartes, parcours touristiques et informations utile sur le site officiel de TFL (où il y a aussi un calculateur d'itinéraire d'ailleurs).