Image 4

 
Tout amoureux de Londres se doit de visiter le Museum of London, un musée plein de surprises caché au beau milieu de la City, dans le quartier de béton qu'est le Barbican (c'est pas loin du super Barbican Centre). Souvent délaissé au profit de ses cousins plus à la mode (la Tate Modern ou le British Museum), il est difficile à trouver, avec son entrée au premier étage dans un rond-point, mais une fois l'escalator ou l'ascenseur trouvé, et l'apparence années 1970 oubliées, vous tomberez sur un musée plein de vie et remis à neuf en 2010.

Il y a un café sympa, un magasin super, et bien sûr une exposition gratuite qui retrace l'histoire de la capitale dans toute sa splendeur. Après la section sur la préhistoire, avec squelettes, crâne d'auroch et épées en fer, il y a une partie très sympa sur les Romains, avec tout plein de maquettes et de maisons reconstituées, ainsi qu'une vue surprise sur un bout du London Wall...

Bugbog
Photo: Bugbog

Dans la section médiévale, on peut voir une maquette de l'ancien St Paul, et de magnifiques sculptures:

Image 2
Photos officielles, sauf exception

Après l'expo sur le Grand Incendie de 1666 et la peste (avec casque de pompier de l'époque!), on descend faire un tour dans un Pleasure Garden, ces parcs d'attractions adorés des Londoniens du 18ème siècle (les mannequins portent des chapeaux de Phillip Treacy):

Image 8

J'adore la partie Victorian Walk, avec les boutiques, pubs et bureaux du temps de Dickens reconstitués, c'est comme si on y était:

Image 5

Il y a aussi une superbe robe en soie de Spitalfied, faite par les réfugiés huguenots français, et une salle reconstituant une cellule de prison, avec tous les graffiti des prisonniers de l'époque, c'est impressionnant de voir l'énorme porte de cachot.

Un autre coin qui vaut le détour: l'alcôve dédiée à la fameuse carte de la pauvreté de Charles Booth, qui date de 1887 et classe chaque rue selon le niveau de vie de ses habitants, de "semi-criminal" à "affluent":

AYearInMuseums
Photo: AYearinMuseums

Enfin, les galeries de la vie moderne recèlent bien des trésors: un vieux taxi très chic, un ancien ascenseur art déco du magasin Selfridges, un coin dédié aux Sufragettes, qui se sont battues pour le droit de vote des femmes, et même un obus de la Seconde Guerre mondiale suspendu dans le vide...

Image 6

J'ai beaucoup aimé aussi l'étagère dédiée aux souvenirs des Jeux Olympiques (avec le slip de bain de Tom Dailey et le faux maillot jaune de Bradley Wiggins) ainsi que cette maquette, London Field East, créée en 1994:

London Fields East – the Ghetto, 1994

Image 7

La dernière salle contient le carrosse doré du maire de la City, qui est utilisé chaque année pour le défilé du Lord Mayor's Show:

Image 9

Et si vous aimez tout ce qui ce qui brille, il y a en ce moment (jusqu'au 27 avril) une superbe expo temporaire sur le Cheapside Hoard, un mystérieux trésor retrouvé enterré au fond d'une cave de Cheapside (l'ancien quartier des bijoutiers) en 1912. Des bijoux des 16ème et 17ième siècles incroyables de finesse, comme des broches en forme de salamandre et de bateau, et des pendentifs en grappes de raisins – en tout il y a plus de 400 pièces.

Image 4

Image 3

Même si comme moi on n'y connaît rien en bijouterie, cela vaut le coup d'oeil (et en plus ce trésor inestimable est sous la haute protection des Gurkas, et on doit passer une grille de sécurité impressionnante pour entrer dans la salle!). J'ai beaucoup aimé les signes des magasins (à la Demi-Lune, au Garçon Noir) et l'atelier d'orfèvrerie. Et vous y apprendrez aussi l'origine d'expressions comme "be up to scratch"...

Image 2
Photo: PA/BBC

> Museum of London, entrée gratuite, métro Barbican ou St Paul. Cheapside Hoard: London's Lost Jewels, entrée £10.