Screen Shot 2015-05-13 at 11

Je me suis enfin remise du choc des résultats des élections de la semaine dernière. Le parti des Conservateurs a été réélu sans problème à la surprise générale (on pensait avoir droit à une autre coalition). La faute en grande partie à un système first past the post pas du tout représentatif des souhaits des électeurs (un système proportionnel aurait favorisé les petits partis comme les Verts ou UKIP), aux Écossais qui ont préféré faire bande à part en votant SNP, et à un parti travailliste sans panache. L'Angleterre est une mer de bleu, avec seulement des petits îlots de rouge, voir vert, dans certaines villes comme Londres, et Brighton & Hove (dont quelques habitants ont des tendances séparatistes!).

À quoi s'attendre à présent que les Tories sont encore au pouvoir pour cinq ans? Ils sont entourés par des MPs qui feront tout pour s'opposer à leurs plans (y compris certains MPs ultra-conservateurs, anti-Cameron), mais ils vont quand même tenter cela:

1. Ils ne vont pas aider les milliers de gens qui se noient en Méditerranée, fuyant guerre et pauvreté: 'Qu'on les renvoie chez eux!', dit Theresa May, ministre de l'intérieur, qui propose d'interdire la liberté d'expression à certains extrémistes (les Islamistes hein, pas ceux de droite).
2. Ils vont tout faire pour ne plus jamais devoir se soumettre au European Human Act, qui protège pourtant les droits de tous les Britanniques devant la cour européenne. Qu'ils nous laissent punir en paix, dit Michael Gove, nouveau ministre de la justice et supporter de la peine de mort...
3. Ils vont essayer de privatiser la NHS, petit à petit, sans trop le crier sur les toits. 'Qu'on me laisse dégraisser le mammouth', dit Jeremy Hunt, ministre de la santé, qui par ailleurs adore l'homéopathie (un point commun avec le Prince Charles) et pense que le droit à l'avortement devrait être restreint...  

Ils ont aussi un ministre de l'égalité qui ne croit pas que les homosexuels méritent les mêmes droits que les hétéros, et sont également anti-BBC, anti-syndicats, anti-sécurité sociale... (Et anti-anti-fox hunting: Cameron veut re-légaliser la chasse au renard, car évidemment il n'y a pas de problème plus pressant dans ce pays, où plus de 900,000 personnes on fait appel aux banques alimentaires l'année dernière, une augmentation de 163%)

Et last but not least, anti-Europe... Car c'est cela le plus gros non-dit de cette campagne électorale: pour tenter de gagner des votes du UKIP et faire plaisir aux plus extrémistes dans leurs rangs, les Conservateurs ont promis un référendum sur le Brexit d'ici 18 mois, c'est-à-dire la sortie du UK de l'Union Européenne. Une sortie financièrement désastreuse, qui provoquerait sans doute la fin du United Kingdom, l'Écosse (et le Pays de Galles) étant à gauche et pro-européenne. Bref, on a pas fini de rigoler!