5DII
Photo: 5DII

Cela ne vous a sans doute pas échappé: il y a un navire de guerre amarré en plein centre de Londres – une position très stratégique entre la mairie, Tower Bridge et la Tour de Londres. Pas de panique: il s'agit du musée flottant HMS Belfast, une annexe du Imperial War Museum. Après être passée devant des milliers de fois, j'en ai enfin fait le tour il y a quelques semaines, et je vous en recommande la visite.

C'est une occasion unique de découvrir un bateau de guerre historique qui a participé au Débarquement – il aurait même été l'un des premiers à ouvrir le feu sur des positions allemandes sur Gold Beach, à 5h27, le 6 juin 1944. C'est aussi le seul navire de la Royal Navy ayant servi au D-Day qui n'a pas été mis à la casse à sa retraite, grâce à une association d'enthousiastes et d'historiens qui se sont battus pour le conserver.

NrsSmith
Photo: Mrs Smith

On ne s'en rend pas bien compte depuis la terre ferme, mais c'est un navire géant. On peut explorer de nombreux recoins de ses 9 ponts, en grimpant et descendant des échelles ou des escaliers très très raides (laissez vos mini-jupes et talons aiguilles à la maison), et en se perdant dans un labyrinthe de couloirs et de petites salles biscornues.

 

Screen Shot 2015-06-14 at 12

 

Dans ce bateau construit en 1938, on trouvera les dortoirs des 850 soldats, et leurs hamacs accrochés les uns sur les autres, au dessus des tables où ils patientaient en jouant aux cartes, ainsi que la cantine (où l'on peut prendre un café), une boulangerie, des réserves, une salle d'opération et un dentiste, un repriseurs de drapeaux et cordages, les ateliers des mécaniciens... On se rend compte que ce navire était réellement une ville en miniature, puisqu'il devait être autonome en toutes circonstances.

On est libre de visiter dans l'ordre que l'on veut, de grimper sur des trucs, de s'assoir dans la chaise (très inconfortable!) du capitaine, de bidouiller le radar ou de surveiller les ondes avec un expert dans la salle de radio. J'ai beaucoup aimé les petits détails – tout est dans l'état d'origine – comme les casiers pour ranger les drapeaux des sémaphores, les tuyaux qui sortent partout, les peintures qui s'écaillent ou le vieux lino par terre.

DSCF7194

Graeme

DSCF7196

DSCF7221

On peut aussi voir la salle des machines, et, très impressionnant, les magasins d'obus, avec un système ultra-perfectionné qui permettait de les remonter vers les canons en quelques secondes.

Danny Simpson 2

Danny Simpson
Photos: Danny Simpson, Graeme, Ibou

Et bien sûr il y a les canons – 12 6-inch guns, 12 4-inch dual-purpose guns, 16 2 lb. AA "Pom-Poms" guns, 8 Vickers 0.5 machine guns, and 6 21-inch torpedo tubes. Certains sont tout rouillés, d'autre entrain d'être réparés car ils sont régulièrement utilisés pour marquer des occasions importantes, comme l'anniversaire du D-Day l'année dernière. Les six canons de devant sont pointés vers une station-service de l'autoroute – cible facile (et exemple typique d'humour anglais). Incroyable de voir jusqu'où ils portent.

DSCF7204

5DII 2

Martin Hronsk´y
Photo: 5DII, Martin Hronsky

Finissez votre visite sur le pont principal, d'où autrefois étaient catapultés des hydravions utilisés pour attaquer les sous-marins allemands (ils atterrissaient dans l'eau et étaient repêchés par des grues sur les côtés du bateau), et où se trouve aujourd'hui un magnifique bateau à moteur en bois et des chaînes d'ancre géantes.

Vous l'aurez compris, c'est un endroit très intéressant qui marque bien plus les esprits qu'un cours d'histoire. Comptez une matinée entière pour le visiter, cela prend du temps de monter et descendre toutes ces échelles. Heureusement qu'il y a un bar avec de belles vues. Seuls bémols: les installations d'un artiste qui a déguisé les marins font vraiment tache, et c'est pas donné (£14.50).

> HMS Belfast, 10h-18h en été, 10h-17h en hiver, tous les jours sauf à Noël, £8/£14.50. Métro London Bridge.